08/12/2009

Discours de St-Pierre, rien de transcendant

suisse-canton-geneve-genf-5197b.gif

 

On m’aurait dit que c’était la fête au Président du Grand Conseil Guy Mettan que je l’aurai cru. Il s’est mis politiquement bien en avant en évoquant une Genève qui se porte mieux, qui s’est relevée et doit se relever de défis. Quelle Genève voulons-nous, telle fut sa première question. C’est ouvrir à toutes les possibilités d’ouvertures sur la continuation  du développement d’une Genève au milieu d’une région. Son discours fut bien dirigé politiquement mettant d’ores et déjà le discours du Président du Conseil d’Etat en état d’infériorité, à mon humble avis. A se demander qui lors de cette cérémonie fut à l’honneur !

 

Certes, j’avoue que je m’attendais à un discours plus musclé du Président du Conseil d’Etat, François Longchamp.

 

Des grandes lignes ont été lancées pour un avenir proche et à la fois lointain. A ne pas négliger les repères des citoyens, le logement, l’emploi, la sécurité, la pauvreté. S’en suivit, divers travaux politiques que Genève devra traiter pour que chacune et chacun trouve quiétude et sécurité.

 

Il évoqua le logement sur des projets d’avenir en voie de concrétisation, confirmation de cet avenir comme le PAVE par exemple. L’Etat doit être moteur des égalités aux logements. Il y a pénurie le temps est venu d’y remédier. Proposé 2500 logements par année

 

Une école où l’on travaille. Valoriser les valeurs de l’emploi, donner le goût du travail bien fait.

Un clin d’œil aux personnes modestes. Renforcer les actions sociales

 

Important, une réorganisation de la police.

 

Les transports doivent devenir performant. Création des parkings transfrontaliers.

 

Le vieillissement de la population inquiète. Il faudra y faire face.

 

Genève doit être une place financière de marque et créer une économie forte.

 

Une meilleure intégration dans l’Europe devient indispensable.

 

Une phrase plaisante « Nos grandes valeurs ; l’égalité homme/femme, la laïcité, la lutte contre les violences »

 

Puis place à l’avancement de Genève dans une société qui ne cesse d’évoluer, un développement pérenne dans une région Valdo-franco-genevoise. Un avenir florissant pour que Genève reste une place de marque dans le monde. Il faut avoir confiance en l’avenir.

 

Faisons confiance à nos élus pour que Genève soit assuré du meilleur avenir tant politique, social, sécuritaire qu’économique.

 

On a pu comprendre à travers ce discours de haute importance que l’Etat a pour mission d’assurer le développement dans la paix, la sécurité, trouver des repères, le développement du logement, de l’urbanisme, d’une école forte……

 

Merci Mesdames et Messieurs les Conseillers d’Etat vous avez donné les grandes lignes de votre programme politique pour ces quatre prochaines années. Un petit regret, il n’y a pas vraiment de promesse concrète. Ce fut un discours de généralités sans développement concret. Rien de transcendant !

En tant que citoyen, je me sens rassuré par les paroles de François Longchamp qui a su donner le ton à Genève pour ces 4 prochaines années. Des critiques, il y en aura toujours, c'est humain. Dès aujourd'hui, nous attentons du concret, de la stature, de l'authentique. Je crois pouvoir me sentir en confiance dans ce canton; j'espère n'être par déçu.

07:30 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.