18/11/2009

Des gens sont sales, c'est inadmissible

J'ai fait un triste constat à la place du Marché à Carouge. Ce constat n’est pas le premier, c’est celui qui me fait bondir et écrire le présent blog à chaud. N’étant pas égoïste je vous fais partager ma mauvaise humeur du moment !

 

Une catégorie de gens est sale. J’ai vu, sans vouloir faire expressément un pléonasme, de mes propres yeux, des gens cracher sur les trottoirs, jeter les papiers n’importe où. C’est inadmissible. Je déteste les personnes qui n’ont aucun respect. C’est comme celles et ceux qui éternuent sans mettre la main devant la bouche, il en va de même pour bailler. Mais quelle instruction ont-elles reçu.

 

Dans un tram, j’ai constaté un utilisateur jeter à terre son paquet de cigarette vide, évidemment ( !) par terre ; ne pouvait-il pas attendre de rencontrer une poubelle.

 

Deux choses l’une à savoir où il n’y a pas assez de poubelles où vraiment il y a un manque évident de respect.

 

Il en va de même pour les maîtres de chiens qui ne ramassent pas les excréments de leur toutou. Je peux comprendre qu’un animal domestique de surcroît ait besoin, mais alors pas n’importe où et si tel est le cas, le maître devrait ramasser. A ce sujet, je me demande même si ce n’est pas une obligation.

 

D’une manière générale Genève et les autres villes manifeste une saleté certaine.

 

Où j’ai été le plus outré, choqué, c’est à Rome. J’ai vu, toujours de mes deux yeux ( !) un homme faire sa grosse commission entre deux voitures. Mais bon chien quel homme sale. A ça place, j’aurais honte. Il pouvait très bien rentrer dans un café et demander d’aller aux toilettes. Non, la facilité la plus sale a prédominé. C’est franchement la limite du dégueulasse. J’avais honte pour la personne.

 

Nous avons tous reçu une éducation, minime chez certains, nous permettant de vivre décemment. Ce n’est pas compliqué de jeter ses détritus dans les poubelles, de ramasser les besoins des toutous, de cracher dans un mouchoirs ou au bord du trottoir, bref d’être plus respectueux.

 

Je crois qu’il existe des règles de droits en matière de respect de la chose publique. Faudrait-il les appliquer ? Serait-il nécessaire de revenir au coup de fouet sur la place publique !!!

Wikipedia dit ceci sur le respect :

Le respect est une attitude d'acceptation, de consentement et de considération, le plus souvent tacite, envers une personne, une chose ou une idée.

Issu du latin "respicere" signifiant "regarder en arrière", le respect évoque l'aptitude à considérer ce qui a été énoncé et admis dans le passé, et d'en tirer les conséquences dans le présent. On peut ainsi parler du respect d'une promesse, du respect d'un contrat ou du respect des règles d'un jeu.

Le respect appliqué à une personne prend un sens plus proche de l'estime, et s'appuie sur l'aptitude à se remémorer les actes accompli par une personne dans le passé, lorsque ceux-ci sont dignes d'êtres reconnus.

Le respect ne doit pas être confondu avec la tolérance, car celle-ci n'a pas les mêmes motifs, et contrairement au respect, elle n'est pas incompatible avec le mépris.

On dit du respect qu'il se mérite ou se gagne.

 

 

07:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.