05/11/2009

"CAROUGE" Histoire (suite)

(suite de mon exposé sur les sources historiques de Carouge)

carouge.png

 

…Même si de nombreux ouvrages et une liste impressionnante d’articles ont eu Carouge pour thème, il est étonnant de constater que son Histoire n’a jamais été écrite. C’est cette lacune que nous souhaitons aujourd’hui combler en publiant cet ouvrage portant pour titre ce seul non évocateur « CAROUGE ».

 

Ce n’est pas l’œuvre d’un historien ou d’un écrivain particulier.

Sans être le produit d’un « collectif » ce « CAROUGE» émane cependant de la contribution de plusieurs personnalités qui fon autorité dans le domaine qu’elles ont choisi de traiter.

Le Conseil administratif, qui est l’initiateur de ce livre, s’est fixé pour but de réaliser enfin l’Histoire de Carouge ; c’est une gageure. Pour réussir cette entreprise, il n’y avait qu’une solution : solliciter et obtenir la collaboration d’auteurs dont la compétence est reconnue.

En effet, ce n’est pas chose facile que de raconter la vie d’une ville qui est née trois fois, pour reprendre l’image de Henri Tanner.

 

-        la première naissance est romaine, c’est Quadruvium

-        la deuxième est moyenâgeuse puisqu’elle se situe au XIVe sièce, c’est Carrogio

-        enfin voilà Carouge et c’est la troisième et dernière naissance en 1786, en plein siècle des Lumières.

 

Deux mille ans d’événements, de vicissitudes, de périodes fastes, de moments ou des frais moins glorieux, ainsi que les hommes qui les ont façonnés, sont ici retracés.

Conscients que « la cité est un vêtement collectif sous lequel se dissimule une communauté », c’est un aspect de l’Histoire que nous avons voulu privilégier.

 

Nous avons sans cesse présente à l’esprit cette phrase de l’écrivain français Antoine de Saint-Exupéry : « …on ne vois bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux ».

Ainsi se présente, se vis et se raconte Carouge : c’est un cadre, un site urbain, mais c’est surtout et de manière prépondérante une cité, faite de la communauté des hommes et, partant, un état d’esprit.

Telle est la raison pour laquelle, lorsque le nom de « Carouge » est lancé, on perçoit dans le regard de celui qui le prononce et de celui qui l’entend un éclair admiratif, signe de connivence et, pourquoi ne pas le dire, de convoitise.

C’est encore Henri Tanner qui a écrit qu’  « qu’il faut regarder vivre cette ville secrète, s’y faire quelques amis, revenir, s’en imprégner ».

Il est vrai que Carouge séduit, charme, fascine, sait se faire conquérant.

Ce sont ses habitants qui lui ont donné cette âme, insufflé cet esprit, car ils ont construit le Carouge du cœur et de l’amitié en participant si activement à sa vie associative qui la distingue d’autres villes.

Avec plaisir et reconnaissance, nous exprimons nos remerciements et notre gratitude à tous ceux, nombreux, qui ont contribué à la réalisation de cette Histoire de Carouge.

L’intérêt, voire l’enthousiasme, que chacun a manifesté pour cette publication, ajouré à la qualité de chaque prestation, devraient faire que celle-ci soit bien reçue. C’est, en tout cas, le souhait que nous formulons.

Ces remerciements s’adressent aux différents auteurs de cette Histoire, à Philippe Dumaret qui a conçu le graphisme, à Mme Myriam Matthey-Doret, secrétaire adjoint de la Maire et à M. Jean M. Marquis, Conservateur du Musée, qui a coordonné l’ensemble de ces travaux.

Nous sommes persuadé qu’au fil de ces lignes, le lecteur découvrira ou redécouvrira ce vrai Carouge que nous voulons contribuer à faire aimer.

 

Jean-Paul SANTONI

Conseiller administratif délégué aux Beaux-Arts et à la Culture de la Ville de Carouge.

 

Ce texte est la réalisation de la préface du livre « CAROUGE » en vente à la Mairie de la Ville de Carouge. Si vous désirez encore mieux ou tout simplement découvrir l’histoire de Carouge, n’hésitez pas à l’acheter.

13:47 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.