22/10/2009

La honte des BONUS !

argent_bonus_469_300_8128b.jpg

 

La honte des bonus. Je dis ça, le pensant fortement, car celles et ceux qui nous ont mis l’an passé dans une situation économiquement difficile vont cette année toucher leurs bonus, alors que sur le principe de la solidarité il ne devrait pas. J’aurais pu dire retoucher, mais non car d’une année à l’autre, ils n’ont pas été supprimés ou diminués. J’espère que celles et ceux qui ont fait trembler le monde de la finance sont conscients que rien ne s’est améliorer que nous traversons certainement la pire crise depuis 1929.

 

L’Institut britannique de la finance prévoit donc une augmentation de 50 % des bonus par rapport à janvier dernier et vont de fait passer de 4 milliards à 6 milliards de livres.

monopoly-pass-go-bonus-board.gif

J’ai lu : "Les profits des banques ont fortement progressé cette année, traduisant un manque de compétition sur le marché", a déclaré le directeur général du CEBR, Douglas McWilliams.

Le CEBR relève toutefois qu'on ne s'attend pas retrouver avant cinq ans des niveaux comparables à ceux datant d'avant la crise où, ainsi en 2007, 10,2 milliards de livres de bonus avaient été versés.

Douglas McWilliams estime cependant que toute tentative de limiter les bonus "était susceptible soit d'être vouée à l'échec soit d'être très dommageable".

Vous en conviendrez il est indécent de nous avoir cassé le moral avant les fêtes de fin d’année 2008. Si les banquiers toucheront des bonus dans des draps neufs, il n’en demeure pas que la crise est toujours présente, que la classe moyenne trinque toujours autant.

Au total, se sont plus de 10 milliards de bonus qui vont être distribués, de quoi faire rugir tous les lions de la jungle.

Pour les banquiers ont peu dire qu’en définitive le nuage a passé très rapidement, un nuage et non une tornade. Y a-t-il plu ? Certainement, toutefois, l’arrosée a vite séché ! Mais au fait, se ne sont pas les employés qui rigolent, mais bien les gros bonnets de la finance car se sont eux qui vont toucher les bonus.

Ainsi, le pouvoir d’achat est sauvé pour partie. Je ne râle donc pas sur le montant, mais bien et bel sur le principe de ces distributions.

Merci le G20 des bonnes nouvelles au sujet des bonus !

Joyeux Noël les banquiers et leurs institutions !

07:02 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.