• J-14 Genève bouge !

    Imprimer

    Bonjour à toutes à tous,

    Alors que la Suisse à dit oui à une augmentation de l'AI, que Genève à dit non à la cigarette, les genevoises et les genevois se préparent à voter à nouveau. Tout le monde le sait c'est le renouvellement du parlement. Seront élus 100 personnes, 290 feront la "mou".

    Ce matin, je me demandais ce que je pourrais écrire. Les votations, une majorité des blogeurs vont en parler, ils en parlent donc ! Pas facile de se faire lire dans la mesure où un grand nombre de politiciens candidats au Grand Conseil écrivent. Nous nous partageons donc votre bon vouloir à nous looker. Bon alors, j'ai pensé à la grande saga du Canton de Genève. J-14 et le hall d'Uni Mail se transformera en un grand lieu de rencontre où le tout un chacun se cotoyera. Si vous n'êtes jamais allé dans ce lieu sacro-saint de la grande soirée électorale, dérangez-vous ça en vaut l'oeil et l'oreille.

    En attendant ce J-14, tous les partis s'activent pour la dernière ligne droite. La pub est distribuée, les traditionnels stands s'hâtent, ça vote, ça vote, ça vote fort, enfin je le pense. L'enjeu est tout de même de taille puisqu'il permettra à la Genève internationale d'être guidée pendant 4 ans soit par la droite, soit par la gauche. Et si c'était le centre : Radicaux - PDC - Vert - Socialiste ?! Quel drâme pour les extrèmes. Là je crois que je rêve et vous auriez raison de me le souligner. La question demeure donc dans les esprit à savoir comment votent les genevois.

    J-14 BONNE CHANCE aux 390 candidats-tes.

    N'oublions pas qu'après les 100 dépiutés, se suivront les 7 sages du Canton.

    Votons nous serons considérés !

    Petit sondage : NE TROUVEZ-VOUS PAS QUE L'ON VOTE TROP ? C'est ça la démocratie directe !

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Avec Kadhafi, c'est la locomotive et les wagons qui déraillent !

    Imprimer

    A CHAUD !

     

    Kadhafi se moque de la Suisse, des Suissesses et des Suisses. C'est honteux, abject.

     

    Avec lui bonne blanc, blanc bonnet. Il dit ainsi, cinq minutes après autrement.

     

    Le litige donnait l’air d’un arrangement suite à l’entretien avec Monsieur Merz, Président de la Confédération. Où en sommes-nous ce jour ?

     

    En plaçant nos deux compatriotes en détention, soi disant pour leur sécurité, la Libye se paie de notre tête. Je le dis un vulgairement car cette triste affaire commence à énerver.

     

    Kadhafi a peur que des groupes armés Suisses viennent sur ces terres libérer les ressortissants helvétiques. Il rêve à contre sens. Avec lui, c’est la locomotive et tout le train qui déraille !

     

    Demandons l’appui de nos Amis Européens pour faire pression sur la Libye à fin de libérer les deux Européens.

     

    Comment surmonter ce désespoir et faire repartir l’avion qui ramènera ces 2 êtres humains.

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Non actif - actif - pourqui, pourquoi

    Imprimer

    Une pensée de Pascal Ide pouvant s’appliquer aux candidates et candidats au Grand Conseil genevois :

     

    vers-a-voir-non-actif.gif

     

    L’activité

     

    Le philosophe René Descartes écrit à la reine Elisabeth qu’il a toujours observé la règle suivante dans ses études : « je n’ai jamais employé que fort peu d’heures, par jour, aux pensées qui occupent l’imagination , et fort peu d’heures, par an, à celles qui occupent l’entendement seul ». Ainsi, continue-t-il « j’ai donné tout le reste de mon temps au relâche des sens et au repos de l’esprit ».

     

    Descartes est non-actif. Si l’émotivité touche plus la réactivité à une situation donnée, l’activité met en œuvre notre capacité d’initiative.

     

    L’activité n’est pas le sens pratique et encore moins le sens manuel. L’hyper agité  n’est pas forcément non plus un actif ; l’agitation est un trait de personnalité et non de caractère. Aussi, pour contr(ari)er son caractère, parfois par défi, le non-actif est (et pas seulement apparaît) souvent très occupé. Dernier mirage : le non-actif peut déployer une intense énergie dans la détente ; seul l’actif se dépense autant pour la distraction que pour son travail.

     

    Les tendances actives se révèlent au mieux par le goût, par l’inclination spontanée : l’actif aime agir ; incapable de ne rien faire, il est entreprenant. Or, on n’agit qu’en fonction d’un projet qui nous apparaît comme un bien désirable et la liberté est la capacité qui fait agir l’homme. Voilà pourquoi l’activité ou aptitude à l’action, caractérise l’ouverture au bien et la plus ou moins grande puissance de la liberté à s’engager dans cette poursuite du bien.

     

    L’actif se reconnaît à trois traits, estime Louis Millet : il veut surmonter les obstacles au lieu de renoncer ; il se livre aux travaux imposés, même s’il n’y ressent pas de plaisir ; il réalise tout de suite le travail obligatoire au lieu de l’ajourner. Il suffit de retourner ces trois signes pour trouver le non-actif,

     

    Une nouvelle fois, ne moralisons pas. Chaque trait de caractère a ses inconvénients et ses avantages. Souvent, le non-actif se culpabilise (car, en premier, son entourage a moralisé sa non-activité) : « je me vis paresseuse, disait la philosophe Janine à faire les choses. » Le non-actif préfère la parole à l’action, car le « langage est notre première ligne de repli » ; il se livre avec une demi naïveté à sa magie. Face à une situation demandant un effort, l’inactif préfère la déformer, afin de contourner l’obstacle, d’où une tendance au découragement et à  la falsification, voire au mensonge. Mais le non-actif a cet immense avantage sur l’actif de savoir s’arrêter pour jouir de la vie.

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Voter, c'est être responsable ! Ca devrait être obligatoire

    Imprimer

    Voter pour qui ? Telle est la question !

     

    index-election-dp.jpg

     

     

     

    390 candidats répartis sur 9 listes + une neutre. L'0rganisation de Genève, dépendra à l'arrivée des 100 premiers élus-es.

     

    9 partis aux idées bonnes pour les uns, aléatoires pour d’autres. Des enjeux de taille.

     

    Le "jeu" n'est pas facile surtout que la plus part des candidats-tes sont inconnus. Alors faut-il se fier à la plus belle bobine ! Faut-il se dire que celui-ci est avocat, médecin est meilleur que les autres. Quel QI pour être député. Je connais des candidats qui sont excellents dans leur profession, intègre, mais nullement politicien. Il y en a qui se présente pour leur égo; tiens je connais une femme ainsi. D'autres par intérêt professionnel. Chacune, chacun a sa bonne raison. Sur le bulletin de vote savons nous qui ils-elles sont.

     

    Mesdames et Messieur taillez vos crayons le moment est venu de vous prononcer; la parole est au bon peuple.

     

    Si nous rajoutons des noms et que nous en traçons c’est que nous connaissons les personnes et que nous avons ou n’avons pas d’affinités. Mais utiliser le crayon pour le plaisir n’est pas la bonne solution et surtout sans intérêt pour le parti aux idéaux communs.

     

    Modifier un bulletin de vote ôte des chances au parti que l’on a choisi. Le calcul est savant.

     

    Choisir un parti. Pas simple, il y a à boire et à manger. Faut-il savoir ce que l’on veut pour Genève.

     

    Ce qui me frappe dans ces élections, c’est le fait que nous recevions le matériel électoral alors que les programmes des idées, des propositions et de la présentation des candidats ne sont pas tous arrivés dans les boîtes aux lettres. Bizarre cette précipitation de la part du Service des votations. Il aurait pu patienter l'après de ce week end.

     

    Que se passe-t-il dans la tête des électrices et des électeurs de prendre tel ou tel bulletin de vote. Seule la force qui nous surplombe pourrait le dire. Laissons le secret aux urnes.

     

    Nous élisons pour 4 ans. C’est long et court. La première année ils font connaissance, la seconde ils proposent, la 3ème, ils disposent, la 4ème, ils ne décident de ne plus rien décider de peur de ne pas être réélu.

     

    Ces élections sont très importantes, elles permettent selon la majorité de donner une nouvelle orientation à Genève. Veut-on une Genève économique, défendant les familles, offrant encore plus de social, taillant dans les frontaliers, créant un plus grand environnement durable, prôner le développement durable, préconiser une fiscalité alléchante, etc.

     

    La politique est une science à ne pas négliger ; il est important de donner son avis dès lors qu’il est sollicité. Ce n’est pas de la gnognote, l’enjeu est de taille, il doit montrer que Genève est viable et a le sens de la responsabilité pour son avenir. Jusqu’à présent, quelque soit la majorité, Genève à toujours été visionnaire, sue surmonter les aléas de la société en mouvance constante. La ville internationale peut encore mieux en débloquant d’important projet. Je dirais à ce sujet que la démocratie directe est parfois dangereuse, destructrice.

     

    En conclusion, que l’on soit ci ou ça, que l’on aime ou que l’on aime pas, la parole nous est donnée, c’est de nous que dépend Genève en élisant en donnant une authentique majorité pour gouverner. Soyez enthousiasme en ouvrant votre enveloppe contenant le matériel électoral et :

     

    Votez et faite voter !

     

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Plus de sport et de loisirs pour les jeunes

    Imprimer
    sport_ecole.jpg

    Bien que je sois Démocrate Chrétien, ce n’est pas dans mes intentions de vendre mon parti à tout prix. Toutefois, je trouve sa motion réclamant une meilleure politique en matière de sport à l’école, intéressante. Il y a de l’idée constructive pour notre jeunesse.

     

    Il est évident qu’avec toutes les heures de cours dispensées aux élèves, un intellectuel grandissant d’année en année, il n’est pas illusoire de donner une heure de plus par semaine de gym ou autres sports. Bien au contraire, ça ne peut être que bénéfique pour le psy et phy.

     

    C’est très bien d’associer dans ce projet les associations sportives. Je prends Carouge ; figurez-vous que le Cycle de Pinchat a mis sur pied étude-sport. Tout en suivant les cours, les jeunes suivent en parallèle avec l’étroite collaboration d’Etoile Carouge un mixte de foot.

    Ils ont un certain nombre d’heures de leçons et un panel sportif. Les jeunes vivent un développement intellectuelle et physique sans que l’enseignement des deux branches soit perturbé.

    EtoileCarougeFC.png

     

    Le développement intellectuel et physique, le corollaire psychique ne peut être qu’enrichissant pour les étudiants. C’est une authentique ouverture vers le sport et les loisirs. Je dirais dans un sens que les jeunes « zoneraient » moins dans les rues et autres lieux publics.

     

    Souhaitons que cette motion soit reçue comme une bonne chose pour la jeunesse genevoise.

    PDC_Vitamine.jpg

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Le traditionnel parcours céramique de Carouge

    Imprimer

    Actuellement au 4 octobre prochain. Les lieux se trouvent sur un fascicule à disposition à la Mairie de Carouge (022 307 89 87)

    photo1.jpg

    Evénement culturel incontournable de la Ville de Carouge, le Parcours Céramique Carougeois est créé en 1989 et a lieu depuis, tous les deux ans. Aujourd’hui de renommée internationale, le festival renoue avec l’histoire et le rayonnement de cette ville dont les faïenceries et les ateliers céramiques étaient très actifs au XIXe siècle. Aujourd’hui, Carouge compte de nombreux créateurs contemporains, céramistes et galeries.

    Le principe de cette manifestation consiste en la présentation, dans une vingtaine de lieux carougeois, de céramistes contemporains de valeur. Ces céramistes sont sélectionnés par un Comité de professionnels et d’amateurs éclairés. Les critères de sélection laissent une large place à la qualité des œuvres d’abord, mais aussi à leur diversité culturelle ainsi qu’à la variété des techniques utilisées. Le Parcours est ainsi un reflet des tendances de la céramique contemporaine. Les lieux d’exposition (chez les créateurs contemporains, dans les galeries et dans les Musées) sont choisis en fonction de leur visibilité et de leur participation attestée à toute une dynamique de création culturelle à Carouge.

    Le Parcours Céramique Carougeois constitue aussi bien une référence pour les professionnels qu’une initiation très éclectique et captivante pour les amateurs. La manifestation s’anime de conférences, de projections de films, de démonstrations en atelier, de programmes pour jeune public, qui enrichissent, commentent, élargissent le projet fondamental et lui assurent un écho important. Le Parcours céramique est ainsi devenu, au fil des éditions, un rendez-vous artistique et d’animation culturelle de première valeur.

    Pendant deux semaines, Carouge vit au rythme d’un itinéraire, où un public local, national et international composé de professionnels, de collectionneurs, d’amateurs et de curieux, se rencontre et découvre une diversité d’expression de grande qualité et une approche sensible des matières liées à la céramique.

     

    Lien permanent Catégories : Carouge 0 commentaire
  • Sarkosy contre Villepin : L’AFFAIRE CLEARSTREAM

    Imprimer

    L’AFFAIRE CLEARSTREAM VU PAR LE « MONDE » :

    de-Villepin_1485481a.jpg

     « Tout procès est un effeuillage, et souvent une redoutable mise à nu. Que l'on y accuse ou que l'on y soit accusé, il faut argumenter, répondre, et surtout, se confronter. L'audience qui s'est ouvert lundi 21 septembre devant la 11e chambre du

    tribunal correctionnel de Paris, pour une durée de quatre semaines, n'échappera pas à cette règle. Et ce qui fait d'ores et déjà du procès Clearstream l'événement politique et judiciaire de la rentrée, est que cet effeuillage concerne l'intimité des plus hautes sphères de l'Etat.

    Par les personnalités mises en cause, bien sûr, au premier rang desquelles l'ancien premier ministre Dominique de Villepin, prévenu, et l'actuel président de la République, Nicolas Sarkozy, partie civile. Mais aussi par ce mélange détonant d'acteurs et de témoins provenant d'univers familiers du secret : l'industrie d'armement, la finance internationale, les services de renseignement français ou la justice financière, sur fond de rivalités politiques, de manipulations et de présomption de corruption. Devant l'opinion publique, devant les représentants de la presse étrangère, qui se sont accrédités en nombre au Palais de justice, c'est à un voyage dans les arrière-cuisines de l'Etat français que cette affaire invite.

    Ainsi l'a voulu M. Sarkozy, en maintenant sa constitution de partie civile après son élection à la présidence de la République, brisant ainsi la règle respectée par ses prédécesseurs selon laquelle ils se gardaient d'agir en justice pendant leur mandat. "Le président de la République n'est pas au-dessus des lois, il n'est pas en dessous non plus", a-t-il coutume de répéter. "Il est grand temps que toutes ces combines sous la Ve République, une bonne fois pour toutes, on en soit débarrassé. Qui que ce soit qui les fasse. Les officines, les combines, il y en a eu beaucoup trop. Maintenant, que les prévenus s'expliquent et que les juges décident", a-t-il insisté récemment.

    Bien qu'il s'en défende, le chef de l'Etat n'a eu de cesse d'obtenir la comparution de son ancien rival politique devant les juges, comme en témoignent les atermoiements du parquet qui, après avoir envisagé de prononcer un non-lieu contre M. de Villepin, a opéré une volte-face, fin 2008 en requérant son renvoi.

    Ainsi l'a aussi voulu M. de Villepin qui, aux lenteurs souvent opportunes de l'instruction des affaires devant la Cour de justice de la République - seule habilitée à juger les membres du gouvernement susceptibles d'avoir commis un crime ou un délit dans l'exercice de leurs fonctions - a finalement préféré l'exposition devant le tribunal correctionnel. "Je n'ai rien à cacher mais je veux surtout que la justice puisse agir rapidement", avait-il expliqué, en demandant à être "jugé comme un citoyen ordinaire".

    La rivalité - la haine ? - qui oppose ces deux personnalités de premier plan, leur volonté d'en découdre afin, pour l'un, de se voir reconnaître victime et de confondre ceux qui ont voulu le salir, pour l'autre de prendre à témoin l'opinion de son innocence, l'ont donc emporté sur la prudence et les arrangements qui, bien souvent, caractérisent les affaires d'Etat. Entraînant derrière eux tous les autres acteurs de cette ténébreuse affaire Clearstream, ils en assument donc les risques.

    Lien permanent Catégories : France 1 commentaire
  • C'est l'automne !

    Imprimer

    C’est l’automne. Depuis ce week end nous sentions arriver la troisième saison de l’année. En effet, depuis samedi, la grisaille, les nuages entraînant la pluie. L’été nous a quitté, nous donnant rendez-vous en 2010.

    automne2.jpg

     

     

     

     

    Du point de vue astronomique, l'équinoxe d'automne (le 22 septembre dans l'hémisphère nord et le 21 mars dans l'hémisphère sud) devrait marquer le milieu de l'automne, et le solstice d'hiver (le 21 décembre dans l'hémisphère nord et le 21 juin dans l'hémisphère sud, c'est-à-dire le moment ou le soleil est au plus bas) devrait marquer le milieu de l'hiver. Mais les températures journalières ne diminuent de façon marquée que plusieurs semaines après le 7 août (début astronomique théorique de l'automne), la terre et la mer mettant un certain temps à se refroidir.

    images.jpg

    Par conséquent, en météorologie, l'automne correspond aux mois de septembre, octobre et novembre dans l'hémisphère nord et de mars, avril et mai dans l'hémisphère sud.

    Dans le calendrier républicain français, l'automne est la première saison de l'année et comprend les mois de vendémiaire, brumaire et frimaire. Ces "saisons" étaient toutefois decalées par rapport aux saisons météorologiques conventionnelles. La date officielle du début de l'automne peut varier selon les pays.

    Dans certaines régions (Canada notamment), un redoux d'environ une semaine survient pendant la saison d'automne et la température s'élève au point de rappeler une journée d'été. Pour cette raison, cette courte période est appelée « été de la Saint-Martin » en Europe ou « Été indien ou été des Indiens » au Canada.

    Clin d’œil : nous nous réjouissons de la Fête automnale à Palexpo du 13 au 22 novembre prochain.

     

    Lien permanent Catégories : Nature 1 commentaire
  • La grippe AH1NH ? Du rififi médiatique

    Imprimer

    La grippe AH1N1 ? Du RIFIFI ! Ils ont crée une psychose démesurée. Les médias en sont pour une grande partie responsable. Une chance, les gens sont plus tôt fatalistes et attendent.

     

    images.jpg

     

    Comme la grippe aviaire, la grippe n’aura pas plus de méfait sur la population. Tant que le gène ne se mute pas.

     

    Pour l’instant c’est une grippe bénigne, une grippe à la normale. On l’attrape, on est mal comme un chien pendant 5 jours et hop elle disparaît.

     

    Pour l’instant, il s’agit d’une grippe banale. La AH1NH n’est pas bien méchante, à tout le moins chez nous. Si elle a tué ce sont dans des pays les plus exposé aux maladies infectieuses aux risques fatals.

     

    grippeaviaire.jpg

    Il est clair que des préventions doivent être prises au sérieux telles que se laver les mains, éternuer dans un mouchoir ou dans le creux du coude, au pire mettre des masques. A ce sujet, les campagnes d’informations sont bien présentes. Si rien n’était mis sur pied, les Autorités sanitaires pourraient être visées et attaquées en justice

     

    Ce qui m’amuse dans cette histoire sans rebondissement pour l’instant ce sont les vaccins qui vont être administrés ; j’ai entendu dans une émission scientifique que cet « antidote » arrivera après la pandémie. De plus, le virus devrait déferler sur l’Europe centrale fin septembre, nous y sommes et alors ?! Le vaccin pourra être administré en octobre, après le pic. Non, non, je ne suis pas devin mais si vraiment il y avait danger, mettant nos vies en danger, les Offices de médecine mettraient bien plus de compresse.

     

    Ce sont les masses médias qui se déchaîne sur les foules, les affolant et créant la peur. Au sujet des masses médias, je dirais que celles-ci exagèrent alors que les Autorités politiques et sanitaires ne sont pas plus inquiets. Ce qui est rassurant c’est le calme des gens, ceux-ci n’ont pas l’air d’être plus inquiet que ça. On nous avait déjà bourré le chou lors de la grippe aviaire, il n’y a pas eu plus que ça.

     

    C’est de l’intox ! Faut bien vendre le journal !

    Lien permanent Catégories : Médias 0 commentaire
  • Teste spirituel, défi

    Imprimer
    images.jpg

    L’univers nous offre l’occasion de nous élever au-dessus des banalités de la vie quotidienne. Nous aurons à relever un défi en faisant face à notre peur de l’inconnu. En faisant preuves de volonté et de persévérance, c’est vers l’éveil est l’illumination que nous nous envolons. Il s’agit d’apprendre à aimer l’ombre aussi bien que la lumière. Suivons notre cœur et réalisons nos aspirations.

    spiritualite.jpg

     

    Lien permanent Catégories : Spiritualité 0 commentaire
  • Fête automnale : MERCI FRANCOIS LONGCHAMP

    Imprimer

    Fête automnale merci François Longchamp !

    images.jpg

     

    Heureusement qu’il y a des hommes qui mouillent leur chemise. Le Conseiller d’Etat François Longchamp en est un de ceux-ci. Il a l’audace de mettre sur pied et sur le vif une fête automnale. Et que Madame Viviane de Witt aïe compter fleurette.

     

    Du 13 au 22 novembre, que Genève s’amuse !

    4K08K9CAGYN8R8CAMTXV66CA1H39D3CARXG0K2CAPKB12KCAXXM6NUCA706WJXCA4776H2CAPX6AGYCAMCUPA4CAQWFSC3CAXOI6Z2CACKXISJCA80ACOJCAIIDTFKCAN93T8XCA9FQ32ZCALXYVA8.jpg

     

    Les genevoise-ses auront leur foire, une mini foire, mais une foire. Robert Hensler, notre bon Chancelier se met en quatre pour réaliser ce défi, celui-ci doit être réalisé en 6 semaines. C’est dire que la course contre la montre est engagée. Il est juste de dire que les manches sont retroussées pour concocter au pied levé cette manifestation annonçant la fin de l’année.

     

    Je subodore qu’il y aura des stands inter-générations, inter-âges. Pour tous les goûts.

     

    La fête sera populaire, c’est merveilleux elle sera pour le tout un chacun.

     

    Des stands d’expositions de tous genres, économiques, médiatiques, culinaires, ludiques, du terroir, de l’artisanat. 32'000 m2 de fête, de dégustation, d’engouement pour la petite sœur de la Foire de Genève.

     

    Genevoises, genevois, visiteuses, visiteurs, réjouissez-vous de cet événement organiser par l’Etat en collaboration avec Palexpo. Heureusement que François Longchamp, un Conseiller d’Etat proche du peuple, a compris qu’un automne sans fête n’est pas un automne. Je pense que Madame Viviane de Witt peut se rhabiller !!!

    753IDOCAH2F19NCAMI72UICAUVVGDFCAVKHKKZCAHCPQVGCA60UY11CA2EX1ZGCAJFYR5WCAUF2OT6CAD0NGBECALN2YKBCAL7L4DDCA88L15HCA7E2USCCAT8R2QQCA9TO56QCAWYFW8CCA7114CJ.jpg

     

    Clin d’œil : faites des prix bas, des prix pour les étudiants, l’AVS et l’AI.

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • NEWS : jamais 2 sans 3 !

    Imprimer

    Jamais 2 sans 3 !

     

    11 h 18, 3 nouvelles sur la TdG. Des news qui ne sont pas excitantes dans le sens du bonheur et ce à la veille d’un week end. En avant la musique composée pour cette occasion de bémols et de dièses :

     

    1) la police de la Bourse helvétique a ouvert une enquête à l’encontre de l’UBS, et oui encore elle, pour violation des règles relatives à l’information et à la publicité. Je pensais bien que la bourse Suisse était surveillée, preuve est faite avec cette annonce, mais à ce point là….. Décidemment, l’UBS vit des moments difficiles, nébuleux. Pour l’instant, le communiqué n’en dit pas plus. Ce que j’ai constaté, ce sont les actions en baisse de cette banque.

    FTNA7YCABF2PF1CAJV8YQFCAE358XNCALBD6FMCAUHHN8TCART0OQJCAU7AXWICAKQ0LUGCA1NB3H1CA8C4CCBCA5OXT5ECACXCFOMCAW56IZBCAHL7MY5CAFHYIN7CAUQYZCFCAYMIPYBCAXDOYJ4.jpg

     

    2) le « Matin bleu » ne paraîtra plus depuis le 25 septembre prochain. Fusion entre « 20 minutes » et le « Matin bleu » qui ont fusionné et s’appellera désormais le « 20 minutes ». Le premier numéro de cette nouvelle formule sortira en novembre prochain. Le « caca » de cette affaire, c’est le licenciement de 10 personnes.

     

    BIXE5TCA5QAC8LCAGWOCLJCA257PHPCAZX4NKJCAZ7XHF5CA88C93ZCAMFB0GNCAEDXIN2CA80SOQGCADRFCGSCAWOD09XCADZEHOGCAE38E7PCAKMG56DCAU986V1CAUW2WX5CAQYGRU9CA8UITD6.jpg

    3) une meilleure nouvelle, enfin elle est espérée par le Président de la Confédération, quoique dernier annonce des nouvelles qui sont irréalisées à l’arrivée. Là, il s’agit de la liste noire, grise, blanche des banques. Il semblerait selon Monsieur Merz que la Suisse pourrait sauter de la grise à la blanche cette année encore. Au prix de lever de rideau sur notre secret bancaire.

    UN8W6ACAW5BW5NCA5KI9XWCATK09SSCAXN07Y3CAJ04P3MCA3JQPU0CA2MBLHRCAZ2LEAUCA26WVMGCAYT33N8CAHKRJ6PCAUJRTB7CA5XQYUPCAT0UT0WCAM34B09CAK1CNCPCAV2AULKCASHGN4S.jpg

     

    Il faut bien le dire rien de transcendant. Ca ne va pas nous couper l’appétit.

     

    Lien permanent Catégories : Médias 0 commentaire
  • Rentabiliser le stade de la Praille

    Imprimer
    images.jpg

    Le stade de la Praille a été conçu pour le foot. Le corollaire étant de laisser Servette s’entraîner et jouer des matchs. L’édifice peut accueillir des rencontres de grandes envergures. Se vend-il bien ? Je suis contre le déménagement de l’équipe genevoise. Sa vocation première est le foot. Mais…….

     

    Les millions, sont-ils élevés, ont pour servitude : le ballon. Organiser des rencontres Européennes, mondiales, serait judicieuses et bénéfiques. Vous rendez-vous compte d’une rencontre du Real Madrid contre les bleus. Pourquoi pas ? Ce stade doit être administré avec une potion magique, il serait alors rentable.

     

    J’ai pu constater avec les deux concerts de Milène Farmer que cet édifice pouvait recevoir jusqu’ à 30'000 personnes par soir, soit 60'000 pour deux concerts. Combien le stade a-t-il touché au titre de location.

     

    Le remède est évidemment le foot, mais aussi des concerts d’envergure, des grandes brocantes, des « grands messes », que sais-je ? L’organisation de festivités devrait être confiée à des spécialistes. Les politiques font de la politique et non de la promotion artistique.

     

    Je puis vous affirmer que le concert de la chanteuse française fut un succès. On en a eu pour notre argent.

     

    Frédéric Hohl connaît peut-être le secret amplifiant la notoriété publique de ce stade. Frédéric, je me mets à ta disposition pour toutes idées !!!

    images.jpg

     

    Il a coûté la peau des fesses. Maintenant, il est grand temps de le rentabiliser un max. En marge du foot, je ne vois que des méga concert. Un fonds devrait être constitué, permettant de telles organisations. Nous n’allons pas en arriver à quémander l’aumône comme le fond les Roms. Evidemment, ce n’est pas Chantal Goya qui va faire le plein. Non, des groupes, des vedettes de renom ayant la magie de remplir un stade.

     

    Avec les lenteurs en matières de décisions dont Genève a le secret, ce n’est pas demain que l’on va se réveiller sur un comité d’organisation faîtier. Restons optimistes.

     

    Héhéhéhéhéhéhé et pourquoi pas en période électorale des meetings ! Une journée porte ouverte sur chaque parti politique en vue des élections du 11 octobre prochain.

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Le MCG musclé !

    Imprimer

    Nous commençons à recevoir les programmes électoraux pour les prochaines élections.

     

    Il faut savoir que le matériel électoral nous sera communiqué à partir du 21 septembre, lundi prochain, premier jour de l’automne. Avec les feuilles qui vont dont tomber, les coups de crayons vont s’agiter.

     

    Cet après midi, avant une consultation aux HUG, je buvais un café à la cafétaria. J’ai pu entendre des personnes débitant des paroles à une densité vocale assez fort dire qu’elles voteraient pour le MCG. A Carouge, notamment aux cafés du Marché et à la Bourse il en était ainsi, pro MCG.

    images.jpg

     

    Mais qu’est ce qui fait que ?

     

    Il est vrai que ce parti est entrain de faire une campagne musclée. Sur le blog de la TdG ils n’y vont pas avec des pincettes. Carrément dans les boîtes aux lettres un journal, comme le 20 minutes ou le Matin bleu. Ils font forts ! Ils disent des vérités que d’aucuns pensent tout bas. 63 candidats, c’est énorme. Pensent-ils faire un coup de tabac. Il faut s'en méfier, car il risque bien de ne pas prendre de vestes.

     

    J’ai fait connaissance avec les candidats dans celui à quatre épingles du PDC, papier glacé, pliage agréable pour mettre dans une poche. Il a dû coûter cher tout comme le tout ménage du MCG.

     

    Vont suivre ceux des autres partis. Je me réjouis le document des Radicaux, paraît-il qu’il sera épatant. Force de communication.

     

    Allez on en reparlera dès réception.

    Lien permanent 1 commentaire
  • Le PDC, vindicatif?!

    Imprimer

    Voici Dame Helvétie ravie de l’élection au Conseil fédéral. Monsieur Couchepin peut prendre une retraite en toute quiétude.

     

    images.jpg

     

    Et le PDC ?

     

    Le DC Jacques Neyrinck a déclaré que son parti attaquerait tous les sièges vacants. Seraient-ce là des paroles vindicatives. Il devrait rester plus modeste et ne pas arguer au nom du PDC ce genre d’affirmation. Est-ce que la formule magique devait voler en éclat ?

     

    Je dirais ceci, que le siège libre au Conseil fédéral devait revenir au parti radical. A écouter les gens de la rue cela paraissait normal.

     

    images.jpg

     

    Certes, il est vrai de constater que le PLR a fait un pas en avant vers l’UDC.

     

    La nuit des Longs Couteaux a bien fonctionné !

     

    Aujourd’hui le PLR doit une fière chandelle à l’UDC.

     

    Dans deux ans ce dernier prétendra à deux sièges pour autant que son électorat lui soit fidèle et qu’il conserve, voit augmenter, ses sièges.

     

    En outre, Monsieur Christophe Darbellay a mal calculé les voix escomptées en faveur de Urs Schwaller. Le parti Socialiste n’a pas joué à fond la carte PDC. Aurait-il dû retirer son poulain et être l’homme fort en 2011 ? Maintenant, le PDC sort affaibli par cette élection. A moins de solides cousins, comme le parti Socialiste, il sera difficile de retrouver un deuxième siège au Conseil fédéral. A moins que le PDC se voit assis sur un ou deux ou trois sièges supplémentaires.

     

    La droite est assise sur l’UDC et le parti Radi-Libéral.

     

    Et le Tessin ? Il serait normal de siéger au Conseil fédéral. Chaque région linguistique devrait être représentée à l’exécutif.

     

    Espérons que les conséquences négatives pour le PDC ne se refléterons pas sur les prochaines élections genevoises.

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 8 commentaires
  • Maintenant, il faut que le Conseil fédéral "bosse"

    Imprimer
    images.jpg

     

    Monsieur Didier Burkhalter élu avec 129 voix. C’est un score de « bleu ». Au troisième tour éliminatoire, j’ai pu constater sur le visage de Christian Luscher de l’amertume, de la tristesse. Son égo est touché. Mon groupe d’amis, de connaissances, mon réseau trouvait que ce dernier était narcissique. Soit ! Trop jeune pour être Conseiller fédéral. Quant à Urs Schwaller, il revêtissait le costume du Conseiller fédéral ; il n’aurait pas dû être PDC.

     

    La concordance est donc respectée.

    Les dossiers brûlants comme l'Europe, la crise, la Libye, la fiscalité, l'armée, la santé vont être traités.

     

    A moins d’une nouvelle démission, Monsieur Merz, nous sommes assurés d’un Conseil fédéral solide jusqu’en 2011, année à laquelle nous renouvellerons le parlement fédéral.

     

    Tiens cette même année, se dérouleront les élections municipales des 45 communes de Genève. C’est dire que les commissions électorales vont gentiment se composer début 2010, ce n’est pas de trop 1 ½ avant le scrutin. L’enjeu sera intéressant. Que le meilleur gagne.

     

    Auparavant, nous devons élire les Autorités genevoises le mois prochain. Qui va gagner, qui va perdre. Pour certains partis, le statut quo, pour d’autres une progression. Avec les maux que Genève connaît, il ne serait pas impossible que l’UDC et le MCG progressent, il y a notamment trop de frontaliers ; n’est pas là un de leur cheval de bataille dont j’adhère à 10 % Ils ont des idées très arrêtées, notamment sur l’emploi, les visiteurs travailleurs, etc. ce qui peut plaire aux électeurs-trices.  Les verts risquent de prendre des voix aux vieux partis tels que les radicaux et les PDC. Mais rien n’est joué. Taillé vos crayons !

     

    Les dossiers brûlants ne manquent pas, le chômage, la garantie de l’emploi, le logement, la sécurité, les incivilités, l’environnement durable, les transports publics, le CEVA, le PAVE, le monde du XXIème siècles.

     

    C’est magnifique d’être candidat-e. Il faut avoir un certain charisme, un esprit d’ouverture, un esprit responsable. Savoir empoigner les dossiers, les traiter selon sa conscience et dans l’intérêt du canton et de ses habitants. Sur 390 candidats, seuls 100 seront élus, des déçus, des enragés, des vindicatifs, mais au aussi des heureux. Que les meilleurs gagnent.

     

    Je me réjouis le 11 octobre prochain. Les suspens vont être à leur paroxysme.

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • S'aimer soi même ... aimer les autres

    Imprimer

    J'aimerais vous parler d'un livre "Choisir d'aimer écrit par Eileen Caddy - David E. Platts.

    S’aimer soi même…aimer les autres

    images.jpg

     

     

     

     

    N’est-ce pas à quoi nous aspirons tous dans notre quête du bonheur ? Et ce potentiel est en nous.

     

    Confrontés aux difficultés de la vie, nous érigeons en nous-mêmes des barrières, nous développons des peurs, des résistances, des schémas négatifs de comportement. Il faut un guide pour faire des choix qui nous ouvriront les voies merveilleuses de la confiance en soi, du sentiment de sécurité, de l’ouverture d’esprit, de l’acceptation, de la liberté, de l’action, du changement. Ainsi nous serons prêts pour laisser l’amour inconditionnel remplir et transformer nos vies.

     

    L’amour inconditionnel… c’est aimer les gens librement, pleinement, sans rien attendre d’eux, sans restriction exigence ; c’est vivre ici et maintenant une expérience qui donne un sens à notre vie et un extraordinaire sentiment de bonheur, c’est ainsi s’harmoniser avec notre Moi Divin et lui laisser exprimer le meilleur de nous-même.

     

    Choisir d’aimer n’est pas anodin. C’est une démarche qui demande parfois une grande connaissance dans l’autre.

     

    Il ne faut pas avoir :

     

    . peur d’être maltraité,

    . peur d’être blessé,

    . peur d’être exploité,

    . peur de s’engager,

    . peur d’être piégé,

    . peur de l’écher.

    . peur de l’intimité,

    . peur de ne plus être maître de soi,

    . peur de perdre conscience de soi,

    . peur d’être manipulé,

    . peur d’être sans défense,

    . peur du rejet,

    . peur des responsabilités,

    . peur de l’inconnu.

     

    Pas facile d’aimer et d’être aimer !

     

    Lien permanent Catégories : Culture 0 commentaire
  • Le "cirque" des parlementaires fédéraux

    Imprimer

    Le célèbre bar de l’hôtel Bellevue à Berne va faire ce soir une bonne caisse. Les parlementaires vont dicutailler tard dans la nuit. Boire des verres, refaire le monde, concocter des compromis, créer des lézards, se disputer, rire……. C’est la nuit des Longs Couteaux ; à ce sujet, j’ai fait un  blog sur une des explications sur l’origine de cette désignation.

     

    Les femmes et les hommes qui décident du bon fonctionnement de la Suisse, qui à travers la création  politique voient, prévoient l’avenir vont être chauds-es.

     

    Ce matin, j’étais chez mon médecin, évidemment en hommes avertis, nous avons parlé des candidats. Est ressorti de notre pt’ite analyse que Urs Schwaller serait le successeur de sa Seigneurie Couchepin. A moins, que les parlementaires nous réservent une surprise en élisant un tessinois.

     

    En ce qui concerne le séducteur Christian Luscher, il pourrait également créer la surprise. A défaut des deux autres candidats officiels, le dernier élu, le petit jeune pourrait bien être le number one. A son sujet, il a l’handicap d’être trop à la droite de la droite. Bonjour les étrangers…… Il va grainer les voix à l’UDC !

     

    Je me réjouis demain matin pour suivre cette élection. J’espère qu’il y aura du piment. Une cerise sur le gâteau.

     

    Une nuit bien noir, humide, ayant le secret des Longs Couteaux.

     

    Allez fidèle lectrices et lecteur bonne soirée.

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • La nuit les Longs Couteaux ?

    Imprimer

    Demain, l'élection du Conseiller fédéral en remplacement de sa royal Couchepin

    Depuis lundi, les médias évoquent la nuit des Longs Couteaux. Ne connaissant pas l'origine, je suis allé à la pèche aux renseignements. Un peu de curiosité intellectuelle n’a jamais fait de mal à personne.

    images.jpg

    J’ai trouvé ceci sur internet :

    La nuit des Longs Couteaux est le nom familièrement donné en Suisse, par dérision, à la nuit précédant l'élection des conseillers fédéraux par l'Assemblée fédérale[1].

    En Suisse, le Conseil fédéral (gouvernement) est élu par l'Assemblée fédérale (parlement). Ses 7 membres sont issus de divers partis (selon une répartition essentiellement proportionnelle et en principe guidée par un consensus entre les principaux partis). Cette fusion des tendances antagonistes dans un même collège gouvernemental porte le nom de « formule magique ».

    La veille de cette élection, qui a lieu tous les 4 ans (en décembre) ou après la démission d'un conseiller fédéral, est l'occasion de toutes sortes de combinaisons, d'alliances et de trahisons de dernière minute entre les différents partis. Pendant longtemps, les élections ne portaient que sur le choix des personnes mais, avec l'affirmation du clivage politique gauche-droite et les changements de l'équilibre politique - affaiblissement du centre-droit, montée de l'Union démocratique du centre (droite) et du parti socialiste suisse (gauche) -, ces manœuvres tactiques, réelles ou supposées, portent aussi sur la présence des partis politiques au gouvernement.

    Les coups de théâtre électoraux (par ex. non-élection du favori) sont souvent présentés comme le fruit de ces conspirations de dernière minute. Ainsi, le renouvellement intégral du Conseil Fédéral de 2003 a vu l'élimination de la conseillère fédérale Ruth Metzler-Arnold (Parti démocrate-chrétien) et la non-élection de la candidate radicale Christine Beerli au profit de Hans-Rudolf Merz. Certains opposants y ont vu la preuve d'un complot anti-féminin. De même, le renouvellement intégral de 2007 a vu l'élimination du candidat UDC Christoph Blocher[2] au profit de la Grisonne UDC Eveline Widmer-Schlumpf, à la suite de nombreuses alliances tactiques d'une nuit.

    images.jpg

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Ben Laden l'ermite.

    Imprimer

    Ben Laden sévit encore et toujours sur les ondes. N’est-t-il pas intervenu ces jours sur un site internet travaillé par Al-Qaïda pour s’adresser à ses fidèles et menaçant les Etats-Unis. Depuis le 11 septembre, la voix de ce despote est sempiternelle.

     

    images.jpg

     

    Mais pourquoi ?

    « Pourquoi n'a-t-on toujours pas retrouvé Oussama Ben Laden, l'homme le plus recherché de la planète ? Au dire des services de renseignement occidentaux présents à Kaboul, il se cache dans les montagnes reculées du Waziristan, zone tribale pakistanaise frontalière de l'Afghanistan.

    Le «cheikh» ne reste jamais très longtemps au même endroit. Il se déplace avec un tout petit nombre de gardes du corps, habillé comme n'importe quel paysan pachtoun local du Waziristan. Lorsqu'il aborde un nouveau village, il s'assoit avec le chef de la tribu, et s'arrange pour lui offrir, sans l'offenser, un généreux cadeau en numéraire pour l'entretien de sa mosquée. Il devient alors l'hôte de la tribu, intouchable selon le pashtounwali, le code d'honneur ancestral des Pachtouns.

    S'il venait à l'idée d'un habitant de chercher à le dénoncer pour toucher la prime de 25 millions de dollars, ce dernier n'aurait de toute façon personne à qui rapporter l'information. Dans ces zones tribales autonomes, il n'y a jamais eu le moindre poste de police, du temps des Britanniques comme du temps des Pakistanais.

    Dans les principales villes du Waziristan (Banna, Miramshah, etc.), la CIA a installé des minibases avancées, truffées de technologie, dans des maisons anodines, gardées en permanence par des hommes de l'ISI, le tout-puissant service secret militaire pakistanais. Les agents américains ne sortent jamais de ces bases secrètes, passant leurs journées à décrypter les interceptions téléphoniques, à scruter les images aériennes envoyées par les drones, à débriefer les espions pachtouns dépêchés sur le terrain par l'ISI. »

     

    C’est incroyable ! Incroyable qu’avec tous les moyens de télécommunications, personne, mais personne ne sache où le Chef spirituel se cache. Ce ne sont pas les installations qui manquent. Je pense rien qu’aux satellites. Avec les progrès, ceux-ci peuvent déceler une mouche volant en dessus de la cathédrale Saint-Pierre.

     

    Ces satellites astronomiques, astronautiques, espions, linguistiques, génétiques, géopolitiques, etc. n’y voient que du flou sur ce Ben Laden.

     

     

    Lien permanent Catégories : Région 0 commentaire