02/09/2009

Campagnes électorales : mitigées ou bien cuites !

Bonjour à toutes et à tous,

 

Les campagnes électorales sont ouvertes, un peu comme la chasse. C’est vrai, chaque parti, chaque candidat part aux rassemblements des voix.

 

images.jpg

 

Chaque voix compte.

Se donner pleinement, aller ici et là tous les jours peut jouer un rôle important dans le résultat définitif. Le fruit peut être mitigé ou bien cuit.

 

images.jpg

 

 

 

Au prime abord, nécessité consiste à réveiller les membres du parti. Ensuite, le bouche à bouche prend le chemin des mots et parcours les chaumières.

 

Les secrétariats généraux s’activent,  préparant les courriers publicitaires, multiplient les contacts. La base, cotisants – militants – délégués sont bousculer par les propagandes. Le moindre détail est scruté et travaillé. C’est un authentique marketing.

 

Les séances, les stands, les « farandoles » sur les places deviennent de plus en plus actives.

Les soirées électorales se multiplient, les interventions orales et écrites prolifères.

 

Mais aussi les coups bas, les passes passe ne font pas dans la dentelle.

 

Il y a une trentaine d’années, j’étais candidat PDC au Grand-Conseil. S’était l’époque de Guy Fontanet. Je me souviens qu’en marge des affiches avec un copain candidat posées un peu partout au centre ville, notamment sur le quai de l’Ile, une grande banderole avec photos tapissait l’échafaudage de l’Uniprix, ce dernier étant en rénovation. Cela avait fait un tabac médiatique. Je ne sais si c’était une cause à effet, nous étions bien sortis. Nous faisions aussi du porte à porte. Ah on peut dire que la campagne était active, vivante ; nous multiplions notre participation à toutes les réunions dans les Communes. Le vrai parcours du combattant politique. J’étais sorti 24ème sur 50, j’avais 20 ans !

 

images.jpg

 

Aujourd’hui, à part les stands et les farandoles sur les places du Marché, les campagnes sont moles.  Je subodore qu'elles vont battre le plein d'ici quinze jours. Ce ne serait pas un mal !

 

Le blog est un bon tremplin. Je trouve, sans s’arrêter sur ses idées, le blog du MCG assez intéressant. Ca propagande est intéressante. C’est un tapage gratuit simple, proche de la population. Ca remue !

 

Mais oui, il faut être percutant. Ce n’est pas facile d’être percutant.

 

Au moment d’écrire le présent propos, je dirais que les campagnes sont moles. Il n’y a rien de vraiment de transcendant. Pourtant, il ne reste qu’un mois, sans oublier que le matériel électoral arrive dans les boîtes aux lettres dans 3 semaines.

 

J’ai toujours été convaincu que celui qui fait du bruit, n’a pas peur de gêner, a des chances.

 

A la croisée des chemins des campagnes électorales, ça ne donne pas très envie de voter.

 

Sur ce sujet, encore un, Genève est trop Calviniste.

 

Clin d'oeil : s'ils ne sont pas élus, ne pas baisser les bras. Souvent, la première fois on ne passe pas à moins d'être connu et soutenu par des cooporations.

 

Bonne journée.

 

 

07:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.