28/08/2009

LIBYE : L'ESPOIR S'EST ENVOLE

L’avion posé a tripoli est rentré bredouille.

 

Comment incriminer le colonel Kadhafi. Il respecte le calendrier à savoir le retour des otages le 1er septembre prochain.

 

Pour l’instant on ne peut douter de l’accord signé entre notre Président de la Confédération que certain on nommé le « petit clown » et la Libye.

 

Attendons mardi prochain minuit. Cette date butoir échue nous pourrons alors douter de l’efficacité de Monsieur MERZ.

 

Patiente, patiente.

 

Ceci dit, souffrons-nous de la crise ?

images.jpg

 

Je ne suis pas économiste et de fait je me base sur des constations éditées par les masses média.

 

L’Etat de Genève dégage des excédents inespérés, 280 millions au lieu de 15. Cet incomparable surplus fait sauter les caisses. Le Conseil d’Etat n’est pas dans le faux en créant une réserve de 744 millions avec le cumul des dépassements verts des années dernières et de 2009. Cette clairvoyance est louable. Aussi, il est salutaire que le Canton ait ramené la dette à 10,8 milliards.

Mais alors, est-ce que l’Etat souffre de la crise. A voir les chiffres réjouissants que nenni.

Pour l’instant, les finances se portent bien. Bravo le Conseil d'Etat !

David Hiler détient la baguette magique qui fait surgir des impôts fructueux et dorent le porte monnaie cantonale. Bravo le Conseil d’Etat pour sa politique économique.

 

Question, que compte faire l’Etat pour les familles aux bas revenus. A oui, baisser les impôts de 11 %. Ce projet est salutaire. Avec les augmentations des salaires, le pouvoir d’achat des consommateurs sera à la hausse, le corollaire une économie renforcée.

 

images.jpg

 

Chez les consommateurs, ce n’est pas la fin des haricots. Je fréquente assez souvent la Migros et la COOP pour le constater. Aux caisses visés les paniers des consommateurs, ils sont la plus part du temps plein. Je suis allé en ville deux fois, quel monde avec à la main des achats. Et les vacances, autour de moi, tout le monde s'évade, moins loin il est vrai.

 

La crise à Genève ?

 

Les seules qui souffrent de la crise sont les entreprises. Hier, j’ai lu sur internet des licenciements dans 3 sociétés. C’est grave de remerciés des employés. Est-ce que l’Etat ne devrait pas développer une politique d’entraide provisoire et remboursable en cas de meilleure fortune.

 

Genève sourit. Mais attention prudence sur l’avenir. Nécessité est d’être prudent et attentifs aux rentrées fiscales, nous risquons de sentir les effets de la crise dans les prochaines années.

 

Bonne journée.

 

09:35 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.