25/08/2009

400 pour 100 !

images.jpg

 

Reprenant le titre de l’article de la TdG « 400 candidats dans la course au Grand Conseil », je constate en fait qu’ils sont 387. C’est un nombre  plus important qu’en 2005, ils étaient 376. 9 listes cette année, contre 10 en 2005. Les places vont être très cher.

 

Ce qui est intéressant c’est le nombre de femmes, proportionnellement il n’a pas augmenté. Elles ont toujours de la peine à s’engager. La fièvre politique ne les a pas gagnées.

 

Les âges du tableau sont très diversifiés. Félicitations au plus jeune, 18 ans, et à la plus âgée 83 ans. Pour le surplus, il n’y rien de transcendant.

 

9 listes. Tout naturellement la droite présente une palette de candidats de toutes couches sociales, multicurelles. Quant à la gauche de la gauche elle se divise, le corollaire répartissant les suffrages.

Solidarités d’une part, et Défense des aînés…… (la troupe de Grobet !). Les socialistes et les verts restant les leaders de la gauche.

 

J’imagine un scénario : l’Entente peut gagner des sièges sièges. Je pense au Radicaux et au PDC. Les libéraux stagneraient. L’UDC ne va pas cartonner. Par contre le MCG risque de gagner 2 ou 3 sièges. A entendre le tout un chacun, ce parti à le vent en poupe. Il risque, proportion gardée, de cartonner. Quant à la gauche avec le schisme de la gauche de la gauche, il va y avoir des dégâts. A tout le moins, comme en 2005, cette dernière ne risque de ne pas avoir le quorum ; c’est le risque de la division des voix.

 

Les calculs vont aller bon train, les stratégies se mettrent en place, les campagnes, actuellement complètement molle, vont prendre le train et sillonner Genève en quête de suffrages. La bataille ne fait que commencer.

 

Nous connaissons les candidats, maintenant attendons les programmes électoraux pour se faire une image des idées politiques des partis.

 

Enfin, les places vont être mises aux enchères publiques. Les genevoises et les genevois auront un choix très diversifié. Faut-il qu’il vote.

 

Clin d’œil : les trois quarts des places étant déjà prises par les sortants, il ne reste que 25 nouveaux à se faire élire. Chacune, chacun vibrent d’espoir. A eux de mener une campagne d’exception. Un design décoiffant. Au soir des résultats, 287 candidats vont pleurer ! Le jeu n’étant qu’un jeu, il faudra sortir d’Uni II la tête haute et l’air intelligent !

 

Que la piste aux étoiles commence !

 

images.jpg

 

 

 

 

08:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.