21/08/2009

Le Conseil d'Etat réagi intelligemment.

 

2V0X7OCACC1914CAL33XOBCARZUXSGCAZK2WTWCAYAERV6CA2NARAKCAQED7GNCAZ9VDLQCA4V0GACCALV5ZF4CAKZVPA2CAQI52HKCALD0H4NCAGX2MHHCABEFRJ6CA2JTQTZCAMLLDSYCAA87YTN.jpg

Au lendemain des propos surprenants du Président de la Confédération au sujet de l'affaire Suisse-Libye, le Conseil d'etat Genève a donné conférence.

Les 7 sages de Genève sont, comme la presse et un nombre impressionnant de citoyens, surpris. Il y a de quoi. Monsieur Merz et 6 ses collègues ont pris une décision cassante.

 

Ils sont allés dans le mauvais sens.

 

Notre Président n’a pas bien agi, il a baissé les bras devant le Tribun Libyen. Il a cédé sans se soucier des genevois. Où se situe le fédéralisme.

 

Un polichinelle (rédac) ! On ne peut placer notre confiance en lui.

 

Berne a fait tout faut. Le Président de la Confédération peut remonter son pantalon le mal est fait. Maintenant, il faut qu’il répare à Genève ce qui est réparable. Certes, Genève se trouve seul dans l'avenir, charge à lui de solliciter un Tribunal arbitraire.

Quelle confiance Genève peut avoir envers le Conseil fédéral.  Berne aurait dû agir en concertation et collaboration avec  les Autorités genevoises.

 

A l’avenir dans un cas de pareille figure de quelle manière agir. Solliciter les civilités de la personne inquiétée, vérifier s’il n’est pas attaché à une institution internationale, le corollaire bénéficiant davantage de protection diplomatique, et agir.  C’est ouvrir la porte à la délinquance, au non respect des règles liées à la Constitution de Genève. Je pleins la police genevoise qui doit se sentir bafouée par les Autorités fédérales. Cette affaire grosse comme une maison, à tort ?, rendra la vie des Gardiens de la paix encore plus difficile.

 

En définitive, c’est une affaire qui a pris une ampleur démesurée. Une aiguille dans une botte de foin. Les relations diplomates désagréables avant-hier vont-elles vraiment s’améliorer demain.

 

Il aura fallu plus d’une année pour que le Président de la Confédération se mette a genou devant le colonel Kadhafi. Ce dernier a obtenu ce qu’il voulait. Quelle tournure aurait pris ce litige en Libye. Je ne crois pas à l’utilité des gants.

 

Des interventions au Grand Conseil sont nécessaires. Nécessité de réagir contre Berne sont indubitables.

 

Le Conseil d’Etat a raison de réagir. Solliciter le soutien des autres cantons est judicieux.

 

Bravo le Conseil d’Etat !

 

 

 

 

 

 

 

 

12:49 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Mon cher François, votre opinion vous appartient. Je ne la partage pas. L'arrogance est un vilain défaut et si le Conseil d'Etat de Genève ose contester, c'est pour protéger son brebis.
Je suis désolé, ils - la Police - n'ont pas fait dans la dentelle et nous - nous tous - payerons pour cette faute. Quant Hans-Rudolf, le lobby suisse ne lui a pas laissé le choix et ils l'ont envoyé au casse-pipe, à la place de Moutinot. Mais ce dernier, malgré sa stature, n'aurait pas fait le poids à Tripoli. La seule chose navrante, que notre Président n'ait pas ramené dans ses bagages les 2 otages.
Et j'ajoute:

Et dire que par la politicienne PDC Anne-Marie Von Arx-Vernon le scandale, bien malgré elle, est arrivé. Elle aurait mieux fait de ce casser une jambe ce jour là, au lieu de la mettre dans ce guêpier ... !

23 cantons et moi le savent, la Police n'a pas fait dans la dentelle. Seul Genève a des lorgnettes et ne veut pas l'avouer. Ce conflit ridicule aurait pu être évité, n'est-pas Monsieur Moutinot; l'obstination des Genevois m'exaspère! Ou est-ce l'arrogance de la Police, une des mieux payée du Monde !!! Cette histoire, combien de dollars a cela a couté à la riche Suisse et combien cela en coûtera encore à l'Etat de Genève, perte d'impôts y comprise ?

Si l'envie ou la curiosité vous prend, allez voir mon commentaire sur mon blog "etoiledeneige" de la TdG. Bien à vous et sans rancune BM

Écrit par : Etoile de Neige | 21/08/2009

"...charge à lui de solliciter un Tribunal arbitraire." C'est vrai qu'un Tribunal arbitraire, c'est plutôt embêtant...
"Je pleins la police genevoise". Les policiens genevois sont déjà pleins, tous les jours dès la fin de l'apéro.

Écrit par : jpf | 21/08/2009

Monsieur Veblen,

Permettez-moi de citer le Conseil d'Etat :


"Le Conseil d'Etat .... résistera à toute action qui ne serait pas strictement conforme aux libertés individuelles garanties par la Constitution genevoise."

Enfin, la République va se rappeler que Hannibal Khadaffi est un HOMME.

Le Conseil d'Etat va oeuvrer à mettre fin à l'"hystérie collective" ambiante qui dénie la qualité d'Homme à Hannibal Khadafi en amenant certains hommes à se comporter comme si on était libre de bafouer les droits que confère, à toute Homme, la Convention européenne des droits de l'Homme et NOTRE CONSTITUTION CANTONALE démocratiquement adoptée.

Le Conseil d'Etat va oeuvrer au respect de la présomption d'innocence car, et oui, cet Homme qui est un Homme est présumé innocent dès lors qu'il n'a pas été condamné par un Tribunal. INNOCENT et ceux qui à longueur de lignes ne se posent pas même la question bafouent les droits de l'homme. Ouf le Conseil d'Etat arrive.

Les conditions de l'arrestation de cet Homme sont plus que douteuses puisque conforme à une pratique policière bien établie qui fait abstraction de notre Constitution cantonale et des droits de l'Homme :

http://constitutiongenevoise.blog.tdg.ch/

Gageons que le Conseil d'Etat est d'ores et déjà intervenu et que la Constitution cantonale est d'res et déjà respectée.

OUF, qu'il est bon d'entendre un Conseil d'Etat maître de sa police.

Écrit par : CEDH | 21/08/2009

Les commentaires sont fermés.