• Sauver les éléphants.

    Imprimer

    Au Kenya c’est honteux ce qu’il se passe. C’est répugnant. C’est une sainte horreur

     

    images.jpg

     

    La disparition malhonnêtement forcée d’éléphants.

     

    Pour le compte de Chinois, des indigènes abattent des éléphants. Le but est de récupérer les défenses pour les revendent à des chinois. C’est du trafic d’ivovire.

     

    Les pachidermes sont protégés par des ordonnances, des décrets internationaux. Et malgré ça, ces braconniers tuent pour le l’argent. Il faut dire que le pays est pauvre. Pour se nourrir c’est la loi de la jungle.

     

    Comment t

     

    Tuer un éléphant. Lorsqu’il vous regarde, il dégage de la sympathie, vooire même de l'humour.

     

    Les éléphantos sont trop trognon. A ce sujet une réserve abrite un hôpital pour éléphnanto orphelin. Ils sont une trentaine à s’en occuper. Ca prend beaucoup de temps. Rien que donner les biberons durent 1 heure-.

     

    Il faudrait renforcer les patrouilles déjà sur place. Faire peur juridiquement à ces tueurs. Et pourquoi ne pas décréter un arrêt national punissant sévèrement les braconniers.

     

    Nécessité est d’agir contre ces massacres. Si je pouvais et surtout si j’avais de l’argent, je partirais au côté des « gardiens de la paix » liée aux éléphants. Je ne veux pas jouer les BB, toutefois, il s’agit d’animaux en voie de disparition.

     

     

    images.jpg
    Lien permanent Catégories : Nature 4 commentaires
  • On enterre pour 4 sous !

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Vivons bien, vivons bon marché ! Dépensons à vil prix !

     

    L’enterrement à bas prix. Oui, oui c’est vrai, les économies sont devenues nécessaires.

     

    Avant ne nous ne regardions pas à la dépense des obsèques. Le cercueil à frs 6'000,--, ce jour Frs 1'500,--. Les imposantes couronnes, les voitures de croque mort,  la grande saga funéraire tout this market its fitish !

     

    Aujourd’hui, il en est autrement. Récession s’imposante comme un frein aux dépenses.

     

    On regarde à 3 trois le prix du cercueil, on vend le « chalet » à 1'500,--. Tout le décorum qui s’en suit est revu à la baisse. Il est même meilleur marché de mettre un CD plus tôt que « loué » un organiste. Les aumônes au curé se font également rares. Les verrées après la mise en terre ont bien diminuée ; finis les petits canapés, on sert des cacahuètes, et des chips, du vin bon marché, quoique !, de la contrée.

     

    Une fleuriste de Carouge me narrait que les couronnes, les belles gerbes, avaient pris la dimension de bouquets pour enterrement de nains de jardin !

     

    En lisant les avis mortuaires, force est de constater que la plus part du temps un don peu être versé à une bonne œuvre. Finies les ¨fleurs mis à part les officilles ou les sociétés.

     

    Constatons aussi que la grandeur de l’annonce mortuaire dans vos journaux préférés, notamment la TdG ( !) fond comme neige au soleil. Elles sont plus petites, il y en a moins.

     

    Et bien voilà l’enterrement a pris lui aussi l’ascenseur descendant vers la récession économique. Le défunt moins riche, les familles moins aisées, le corollaire des obsèques à vil prix.

     

    A ce propos, il existe une maison en France voisine qui vend des cercueils en carton pour un prix dérisoire.L'expérience avait été menée sur Genève, Ce fut un fiasco.A Genève nous avons l^habitude de nos vieilles maisons ancestrales, respectueuses qui méritent d'être respectées. Le service y est impécable. Les familles ont peu^ou prou de soucis.

     

    Le cmmerce de la mort appartient aux familles.

     

    Allez juste une rose pour celles et ceux qui nous ont quitté cette semsine.

     

    j’oubliais un « truc » avant de laisser la plume sur le bureau. Et le Curé ? Comment est-il rémunéré. « Est-il toujours couvert d’or pour tenir à jour sa bonne cave à vin et manger le bon coq au vin du dimanche préparé par la bonne du curé »

     

    Sur ces propos des plus riches en constatations de tristesse, je vous souhaite une excellente journée pleine de vie harmonieuse.

     

    Bonne journée et vivez quoiqu’il arrive !

     

    PS A propos quel est le montant de l^hèritage

    Lien permanent Catégories : Général 0 commentaire
  • Une grosse bouffe avec des girls !

    Imprimer

    Que ferais-je si je gagnais 80 millions à la loterie ?

     

    Tout d’abord, j’atterrirais sur la bonne nouvelle sans y croire. Je ne sauterai même pas au plafond.

     

    Puis j’encaisserai le pactole et le placerai chez un banquier privé. En tant que Carougeois j’irais chez Pictet & Cie. Normal de faire gagner les entreprises de son lieu de domicile légal.

     

    Puis viendrait le moment des donations franches d’impôts. 10 millions à ma fille, 5 millions à mon ex femme, 5 millions à mon beau-frère, 10 millions répartis dans diverses œuvres notamment l’Ordre de Malte, l’OPUS Dei, le Carré, Caritas, le Centre protestant, etc.

     

    Pour ma part, je ne changerai pas grand-chose, si ce n’est une mini cooper, une villa avec peu de terrain, le reste déposez en gestion. Et se laissez vivre.

     

    Ah j’oubliais le principal de chez le principal, je paierai une bonne bouffe à mes amis et pourquoi pas des girls !!!

     

    En fait, je vais en rester à mon petit train de vie tout aussi paisible. Vivre en  toute quiétude. N’es-ce pas l’essentiel. Le 1er août malgré la 8,7 millions à la loterie romande, je resterai bien sage ; juste un brin d’excitation lors du tirage de la loterie à numéro..

     

    On me reproche de parler un peu trop de la grippe et bien voilà c’est fait, j’ai parlé d’autre chose !

     

    Bonne soirée.

    Lien permanent Catégories : Fiction 2 commentaires
  • L'amour est-il autorisé ?!

    Imprimer

    Docteur j’ai une folle envie, mais je suis atteint de la grippe, mais oui la A(H1NH), puis-je faire l’amour avec mes copines ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

    D’ici peu plus d’un million de Suisses seront atteints de la grippe A (H1NH).

     

    C’est le fruit de la pandémie qui touchera notre pays à partir d’août.

     

    La grippe c’est de la fièvre, des maux de dos, des vomissements, de quoi rester au lit sous la couette. C’est la grippe !

     

    Cinq jour au lit pas de quoi fouetter un chat.

     

    Je suis actuellement au CHUV. Le petit monde des blouses blanches prennent l’arrivée du virus avec fair-play.

     

    Bonne grippe ! Publie l’édito de l’illustré.  Il faut prendre ses propos ludiques, du bons sens, de la valeur qu’ils représentent.

     

    Vous voyez le tableau ? Nous risquons de vivre avec des masques, nous ne pourront plus nous toucher la main. Pourrons-nous faire l’amour. A mon humble avis non, il serait recommandé d prendre ses précautions, car lorsque l’on fait l’amour, il y a des échanges  corporels de glamour de baisés. Là-dessus, rien lu dans la presse. Alors que faire, pourquoi l’OMS ne dit rien. Hum et comment faire pour celles et ceux qui aiment la chose.

    Partant de ce principe, la pandémie ne doit pas toucher les amoureux voués à l’acte.

    Si symptôme puis-je faire l’amouuuuuuuuuuuuuuuuur ?

     

    Bon on dira faîtes l’amour, ne faites vous pas prendre par la grippe.

     

    Il me semble lorsque dans d’autres pandémies étaient prises les précautions plus draconiennes.

     

    Bientôt des masques, on ne se touche plus la main, on se parle à dispense, bonnard pour les Sourds.

     

    Pour l’instant, j’ose pendre ces prévisions hilarantes. J’a croirais vraiment lorsque je verrai le Conseil fédéral se déguiser et ne sortant plus de leur blocus

    Lien permanent Catégories : Humour 1 commentaire
  • Je reviendrais avec le sourire au PDC !

    Imprimer

    Bientôt  les élections cantonales. Pour l’instant nous parlons du remplacement de la Majesté Couspenerie 1er.  Que va faire Genève avec ses deux candidats, les deux ayant une bonne bouille. Personnellement, de part sont expérience, ses atouts lémaniques, sa côte de popularité, je dirais que Martine à plus de Chance.

     

    La tactique de Christian Luscher est loin d’être parsemée d’inepties. En se présentant au Conseil fédéral, il se taille un nom pour les prochaines élections cantonales. Là c’est du stratège intelligente.

     

    Tiens, je me remettrais bien à la politique, celle genevoise. De toute manière, il est trop tard pour se présenter au PDC, Grand Conseil. Et pis un candidat à l’AI cela passerait-il ? L’assemblée générale a désigné ses candidats. Ca m’aurait plus car je crois en l’avenir Genève, à son potentiel indéniable d’installations de PME, de défenses des familles sur le plan fiscal, plus d’autonomie envers les Commune. Les grands défis comme le CEVA, la traversée de la Rade, le PAVE, développer l’économie, une meilleure répartition des deniers communaux, plus de synergie entre les communes,  etc…Pourquoi ne pas faire partie d’une Fondation,

     

    Sans tomber dans la spirale de l'idéalisme, Genève connaît un fort potentiel de développement, pas seule, avec la région. Ecologiqument des zones peuvent être protégées, créées.

     

    Sur le plan fiscal, une baisse d'impôt serait bien pensée, surtout pour les PME et les familles.

     

    Une Genève où il fait bon vivre, ou les familles peuvent se promener sur les bords du lac léman sans souci.Des entreprises s'instllnsnts sure le territtoire. Le déménagement du SAN. Des ^points de vues, des idées intelligentes, réfléchies pour le bien de Genève.

     

    J’ai eu m’a panne de courant politique aujourd’hui, tout est entré en ordre après un sale périple de santé. Une infection du membre inférieur droit. Aujourd’hui, après une arthrodèse, je ne peux plus plier la jambe. Mais le bénéfice est grand puisque plus d’infection.

     

    Je préfère que l’on vienne par humiliation me chercher. Je trouve se présenter, le grand retour, au Secrétariat après 4 ans sest gênant.

     

    "Ah si j'étais candidat....!!!"

     

    Bonne soirée.

     

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Je reviendrais avec le sourire au PDC !

    Imprimer

     

    Bientôt les élections cantonales. Pour l’instant nous parlons du remplacement de la Majesté Couspenerie 1er.  Que va faire Genève avec ses deux candidats, les deux ayant une bonne bouille. Personnellement, de part sont expérience, ses atouts lémaniques, sa côte de popularité, je dirais que Martine à plus de Chance.

     

    La tactique de Christian Luscher est loin d’être parsemée d’inepties. En se présentant au Conseil fédéral, il se taille un nom pour les prochaines élections cantonales. Là c’est du stratège intelligent.

     

    Tiens, je me remettrais bien à la politique, celle genevoise. De toute manière, il est trop tard pour se présenter au PDC, Grand Conseil. Et pis un candidat à l’AI cela passerait-il ? L’assemblée générale a désigné ses candidats. Ca m’aurait plus car je crois en l’avenir Genève, à son potentiel indéniable d’installations de PME, de défenses des familles sur le plan fiscal, plus d’autonomie envers les Commune. Les grands défis comme le CEVA, la traversée de la Rade, le PAVE, développer l’économie, une meilleure répartition des deniers communaux, plus de synergie entre les communes,  etc…Pourquoi ne pas faire partie d’une Fondation,

     

    Sans tomber dans la spirale de l'idéalisme, Genève connaît un fort potentiel de développement, pas seule, avec la région. Ecologiqument des zones peuvent être protégées, créées.

     

    Sur le plan fiscal, une baisse d'impôt serait bien pensée, surtout pour les PME et les familles.

     

    Une Genève où il fait bon vivre, ou les familles peuvent se promener sur les bords du lac léman sans souci.Des entreprises s'instllnsnts sure le territtoire. Le déménagement du SAN. Des ^points de vues, des idées intelligentes, réfléchies pour le bien de Genève.

     

    J’ai eu m’a panne de courant politique aujourd’hui, tout est entré en ordre après un sale périple de santé. Une infection du membre inférieur droit. Aujourd’hui, après une arthrodèse, je ne peux plus plier la jambe. Mais le bénéfice est grand puisque plus d’infection.

     

    Je préfère que l’on vienne par humiliation me chercher. Je trouve se présenter au Secrétariat après 4 ans sont gênant.

     

    "Ah si j'étais candidat....!!!"

     

    Bonne soirée.

     

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • 4 ans pour fondre !!!

    Imprimer

    4 ans pour fondre !!!

     

    De quoi parle-t-il encore ?!

     

    De glace. Mais non pas de miroir !

     

    Le Conseils administratif de la Ville de Genève a donc décidé de louer les glaciers 4 ans, pas un jour, un mois, une année de plus.

     

    J’avoue que c’est un peu court. Au fait, c’est la longévité d’un Conseiller administratif. A la seule différence qu’elle ou lui est rééligible et que sauf erreur de parcours l’élection est pratiquement tacite.

     

    Je me mets à la place des glaciers. Pourquoi investir, glamour l’endroit, si au bout de 4 ans il faut mettre la clef sous le paillasson.

     

    Ce n’est pas encourageant de procéder à des installations spéciales style éclairage, table de style, glacières, etc.

     

    Juridiquement, rien à redire, l’exécutif a le droit pour lui.

     

    A ce sujet, j’aimerais bien connaître la raison de la durée de ce bail. Sur quelle base les 4 ans ? C’est vrai ce chiffre très politique s’applique dorénavant au privé !!!

     

    Ca ne va pas motiver les candidatures. Quels glaciers vont gagner sa vie sur une durée aussi courte. Il préférera un autre endroit.

     

    Paraît que Pierre Maudet a trahi les glaciers. Je ne  pense pas que ce soit son genre, l’homme politique de surcroît Conseiller administratif est loyal. Enfin, je le crois !

     

    Brave gens de la région genevoise, à votre glacier préféré dans 4 ans, bye bye !

     

    Bon après midi.

    Lien permanent Catégories : Commerce 0 commentaire
  • Le sexe à 14 ans ?!

    Imprimer

    Rebonjour vous Autres,

     

    Il est vrai que la société a évolué. Les mœurs ont un autre visage, plus ouvert, moins  capitonné. Nous commençons sur certains sujets à se dérider.

     

    La jeunesse est mure pus vite. Cela est dû comme dit ci-dessus à une évolution plus rapide dans la compréhension de la société. Cette dernière est plus ouverte, plus responsable, plus dynamique, plus libre.

     

    Au cinéma, il en va de même, la jeunesse de 14 ans perçoit mieux le côté psychologique d’un film d’actions, un fils glamour. Le cinéma a pris des égards libertins tous comme les jeunes.

     

    Je suis complètement acquis au fait de l’avancement de l’âge.

     

    Quel film pour qui ?

     

    Age légal. C’est l’âge pour que le spectateur dit avoir atteint pour pourvoir assister à la séance.

     

    Age suggéré. C’est l’âge à partir duquel le spectateur devrait comprendre e fils et  prendre du plaisir.

     

    Règle. Dans les cantons de Vaud et de Genève, tout film est d’office assorti d’un accès limité aux spectateurs de plus de 16 ans. Pour abaisser l’âge, il faut que le distributeur fasse une demande auprès du Département de l’instruction publique des cantons.

     

    Les règles sont limpides et compréhensives. Il n’y a qu’à s’en tenir. Pour fixer l’âge à 14 ans, les autorités compétentes ont bien dû faire appel à des psy lesquels ont donné un avis sur ce sujet qui reste brûlant.

     

    Avec tout ce que l’on voit à la télé, par exemple, le journal du hard, chaque 1er samedi du mois sur Canal plus que l’on devrait en fait appeler «Anal plus !!! ». Certes, l’émission est tard, elle reste toutefois glamour pour des jeunes de 16 ans.

     

    Et pis de toute manière le jeune qui a envie de visionner un film X n’a qu’à se rendre dans une vidéo shop et hop, il obtient le film empli de scène d’amour.

     

    La législation peut changer, la société évoluera avec son temps. Mais attention, il ne faut pas pousser le bouchon trop loin, si vous voyez ce que je veux dire. La jeunesse reste à tout le moins fragile psychologiquement surtout à notre époque. Manque de repères.

     

    Faudrait-il interdire les magasins la location des films X dans les vidéos club ! Environ 45 000 films sont mis sur le marché. Je pleins la commission adéquate qui trie le bon du mauvais film.

     

    Et dans tout ça où se situe la responsabilité de leur progéniture. Ce chambardement d’âge et la perte de contrôle qui en découle est à prendre très au sérieux.

     

    Clin d’œil, tiens, je vais  regarder un petit film pour mettre en appétit !!!!!!!!!!!!!!!!

     

    Analons plus, euh pardon, analysons plus et allons prendre le déjeuner,

     

    Bon après midi.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Plus de racisme......

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Je suis outré. C’est inadmissible de la part de fonctionnaires fédéraux.

     

    Traiter une femme, accompagnée de ses deux petits jumeaux, de négresse, devant la cohorte de personnes qui attendent dans la poste de Châtelaine, est radical, honteux, complètement déplacé.

     

    C’est pourtant ce qui est arrivé à cette poste. La pauvre femme de couleur n’en revenait pas. Il y a de quoi déchanté. Pauvre petit être humain qui n’a rien demandé à être noir.

     

    Personnellement, j’ai entendu à la Migros de la rue Saint-Victor des gens parler de gens de couleurs, comme des nègres qui n’ont rien à faire en Suisse. Je suis intervenu pour prendre la défense de ces étrangers. Pour le pire, que n’ai-je pas entendu.

     

    A ce problème racial, il subsiste encore des différences entre blancs et noirs. Dans le cas présent les deux gérants de la poste,  auteurs de ces propos raciaux doivent être punis pénalement. L’article 261 bis s’en chargera, du moins il faut l’espérer.

     

    Il y a des noirs à Genève, la Communauté en est même assez importante. Tant qu’elle respecte nos us et coutume, elle doit être à son tour respectée comme Nous les blancs. Nous vivons dans un monde où les différences raciales ne doivent plus exister.

     

    Je suis de tout cœur avec cette Maman noir et ne peux que l’encourager à aller plus loin juridiquement. Comme simple citoyen, je prends la liberté de lui présenter ainsi qu’à sa famille mes excuses.

     

    Puisque les postiers sont arriérés, qu’ils soient fouettés sur la place publique comme à l’époque. Ce sont des "pourris"

     

    Les Etats-Unis en Afrique

     

    Je profite de cette question raciale, pour dire oh combien j’apprécie le voyage en Afrique d’Hillary Clinton. Pour Obama cette tournée diplomatique représente tout d’une part une meilleure approche de ces pays et d’autre part, un déploiement bien plus important de la diplomatie. L’Amérique ouvre ses portes aux pays africain.

    "L'Afrique n'est plus à la marge de la diplomatie américaine et du commerce international", souligne le Département d'Etat. Mme Clinton ne s'est pas encore rendue, en tant que secrétaire d'Etat, sur le continent africain. Elle avait annoncé en mai son intention d'y effectuer une visite avant la fin de l'année.

    "Ce voyage soulignera l'engagement de l'administration Obama à faire de l'Afrique une priorité de la politique étrangère des Etats-Unis", a indiqué M. Kelly. Cette tournée fait suite à la visite au Ghana du président Barack Obama le 12 juillet.

    Bonne journée.

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • Le sourire de Postifinance !!!

    Imprimer

    Que dire de nouveau ?

     

    Sur qui, pourquoi ?

     

    Que le soleil brille, que la température est clémente. Que les fontaines coulent sans souci.

     

    Les établissements financiers aussi. Qu’est-ce ?

     

    Postfinance connaît 65000 clients de plus pour 136 mille comptes, respectivement au 1er semestre 2009, et en 2008.

     

    Toutes ces augmentations font dire que l’institution se porte bien et que l’argent coule à flot !!! Je ne vais pas entrer dans le processus des données en chiffres des bénéfices, ils vous fendraient l’esprit tellement ils sont hauts.

     

    C’est une forte augmentation dans le cadre de la croissance économique.

     

    Postinance n’attend plus qu’une licence bancaire pour une interpellation bancaire, une banque comme une autre.

     

    Dernièrement, on apprenait que la Banque Raiffeisen enregistrait aussi une masse énorme de clients.

     

    Je crois que les déboires de l’UBS portent chance aux autres établissements bancaires. UBS paie ses erreurs. Elle coute ne l’oublions pas aux contribuables, suite aux injections de la Confédération Suisse et la Banque Nationale Suisse.

     

    Tant mieux si l’économie se porte mieux, que le vent de tempête ait fini de souffler sur les institutions économiques.

     

    Voilà c’est fait. Mon petit message de 16 heures 30 !!! Le saviez-vous déjà ?!!!!!

     

    Bonne soirée estivale.

    Lien permanent Catégories : Economie 1 commentaire
  • Manque de personnel aux urgences

    Imprimer

    Bonjour Amies et Amis du Jour !

     

    Les urgences des HUG ne dégorgent pas. Toutes les cinq minutes en moyenne, un nouveau cas. Grave ou pas, la personne doit être prise en charge. Les patients sont triés pas degré d’atteinte.

     

    Suivant le degré, le patient attend des heures.

     

    Une fois vue d’abord par l’infirmière qui prend les constances et se renseigne sur les douleurs, arrive enfin le médecin à qui l’on raconte la même histoire narrée à l’infirmière.

     

    Le médecin fait son boulot. Questions, examen clinique. Ensuite radio si besoin ou tous autres examens. Pis le diagnostique tombe. Une hospitalisation si nécessaire, sinon entrée à la maison.

     

    Je raconte cette petite histoire, car ayant une infection chronique du genou, j’ai vécu à plusieurs reprises  de longues heures aux urgences des HUG. Je sais de quoi je parle.

     

    Ce qui m’a mis hors de moi, ce sont les heures d’attente. Avec une infection, le degré devrait rejoindre la norme 2, le corollaire être pris en charge rapidement.

     

    Il y a 10 jours je suis allé aux urgences pour un « tuyau » dit pique line, celui-ci n’étant plus dans la veine. Sans radio, le médecin traitant pronostiqua que le tuyau était parfaitement en place. Le lendemain, à l’Hôpital de la Tour, prise en charge dans les 5 minutes, examen, radio. Résultat le pique line naviguait 2 cm dans la veine. Il a fallu le sortir est posé un  système appelé « portacath ». Une nuit au frais de l’assurance.

     

    Léger les urgences des HUG ! J’émets des doutes quant à la qualité des soins prodigués. Il y a beaucoup trop de pseudo malade et pas assez de personnel. C’est la que la chatte à mal à la pate. Ce qui est drôle, c’est le nombre de malade qui viennent avec toute la famille. Le dîner de con ! Le con c’est le patient qui a bien attendu !!!

     

    Je me répète, il manque aux urgences  du personnel. C’est dire que je soutiens les soignants des urgences qui réclament des renforts. Monsieur Gruson écoutez les revendications des employés de vos HUG et dans la mesure du possible trouver des solutions.

     

    Attention au pic de grippe fin août-septembre, les urgences ne dégorgeront pas. Courage au personnel,

     

    Bon après midi.

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • 600 à 2000 Frs le Champagne !!!

    Imprimer

    Bonjour,

     

    J’ai lu dans la TdG. Je rapporte ici certains propos. Je suis heureux que le club de nuit puisse survivre dans la Genève Internationale.

     

    Le Velvet club sauvé ! Ouf ! Ce haut lieu de vie nocturne ne pouvait disparaître des lieux festifs nocturnes.

    La faillite a frôlé l’établissement qui n’était plus rentable. Les recettes frisaient le Frs 0,--. Le Velvet ne pouvait être rayé de la carte et le proprio l’a vendu aux frères Brun, proprio et financiers.

    L'enveloppe du prix de vente s'est élevée on dira officillement entre 5 à 6 millîons de Francs; un brun de paille dans une botte !!!

     

    L’objectif est de redorer l’image de marque de ce haut lieu de la nuit genevoise, grâce à d’importants travaux de rénovation. L’un des buts sécuritaire est de mettre aux normes exigées par les lois les 700 mètres de surface de ce lieu de plaisance.

     

    Dans le cadre des festivités, le Velvet devrait voir 25 danseuses-animatrices ( !). Genève dispose de 250 danseuses, de quoi rendre « fou » les hommes !

     

    Ces Dames s’animeront en marge de la salle sur un nouveau podium et d’autres aménagements.

     

    Le Velvet ne fera plus en même temps cabaret et discothèque. On servira de la petite restauration durant les salons et autres congrès genevois.

     

    Par contre, question prix, là c’est démentiel, de la folie, de l’harcèlement financier, démoniaque. La bouteille de champagne entre 600 et 2000 francs, le coca par contre baisse de 55 à 35 francs. Le corollaire de ces prix est que pas n’importe qui peut accéder au club. C’est de la ségrégation. La clientèle sera urf. La porte sera fermée aux moyennes personnes !

     

    Pour se distinguer de la concurrence, l’enseigne va engager dix représentantes de charmes supplémentaires.

     

    Les 31 emplois ont trouvé survies. Les nouveaux patrons souhaiteraient 200 danseuses à l’occasion du prochain Télécom. Pourquoi pas ?!

     

    Comme toute grande ville, Genève a ses hauts lieux de la nuit. Economiquement, c’est un apport pour les finances de l’Etat. Et les gens passent une bonne soirée. Je regrette que vu les prix exorbitants pas n’importe clientèle fréquente le Velvet Club.

     

    Bonne journée.

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Genève libérée de ses travaux !

    Imprimer

    Genève pour le pire, Grnève pour le meilleur !

     

    Roulez à Genève est devenu le « Caca ». Oui, n’ayons pas peur des mots c’est du « Caca ». Avec les vacances, les GO de la circulation pensaient que le flux et le reflux de voiture diminuerait, que de la foutaise. Lorsqu’il y avait deux voies sur les actuels chantiers des trams, la circulation était relativement fluide. Aujourd’hui, Genève est devenu un fromage, un authentique gruyère,

     

    Ah, il en faut de la patiente pour rouler en ville.

     

    Ce n’est qu’éphémère. Cette situation ne va pas durer une éternité.

     

    Si nous voulons des transports presque efficaces, il est obligé de passer par les embouteillages.

     

    Attention, cela va être tonnant truant dès la rentrée scolaire. Ca n’a pas fini de s’énerver, e se tendre l’esprit, d’éjecter des jurons.

     

    Partons du principe que cette situation n’est pas pérenne. La mobilité genevoise se verra gagnante avec les nouvelles lignes de trams, de bus. Je regrette juste un « truc » c’est le métro, style Lausanne, entre Genève et Saint Genis, Bernex. Ces deux trajets, de grandes distances auraient pu bénéficier d’un régime plus évasif, plus professionnaliste. Le tram est trop lent pour de tels tronçons. Le futur réseau de mobilité à Genève manque singulièrement d’audace, de réalisme, de création.

     

    Clin d’œil : où en est-on de la traversée de la rade ?!

     

    Genève, ville meurtrie par les travaux, Genève vivant au ralenti, mais Genève pour le meilleur des mondes dans quelques années. Genève, Ville où il fera bon vivre. Merci les Autorités de faire de la Genève une ville internationale où l’on vient du monde entier.

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • Paleo 20/20

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Bon début et bonne semaine,

     

    Paleo 2009, 30 ans après la première édition « First Folk Festival » C’est une superbe production qui fut offerte aux 227'000 spectateurs. Une multitude de productions toutes aussi captivantes les unes des autres. Sur 84 hectares de terrains, la commune de Nyon a connu ce week end le fast des musicales. Les organisateurs s’en sortent encorne une fois avec la note 20/20. La trentième éditions obtient son bac. En avant pour le master !

     

    Nombre de vedettes se sont produites. Impossible de toutes les citer ici.

     

    Evidemment, Benabar, Raphael, Milon Milà, Peter Doherty, Beat Torrent, Fabuy Slim, TV on the radio, Charly Winston, Tracy Chapmann, Yayo, les Orgres de Barback, le 5ème concerto pour piano dit « l’Empereur » de Bethoven, et enfin l’un des clous de ce festival, Francis Cabrel. Bien d’autres vedettes se sont produites. Pour tous les goûts.

     

    Le village camping n’a connu aucun accroc, faut avouer que la météo fut à 90 % bonne.

     

    Les terrains de stationnement super bien organisés.

     

    Un Paléo réussi car selon le site de Paléo :

     

    Le partenariat à l’innovation entre la HES-SO Genève et le Paléo Festival Nyon prend forme pour la cinquième année consécutive à travers des initiatives proposées par près de 100 étudiant-e-s et enseignant-e-s de 8 filières HES différentes.

    Mangroove
    L’installation éphémère, inspirée de la mangrove, invitera le festivalier à plonger dans un monde à la fois tortueux et protecteur à travers les racines des palétuviers. Sensations de type Woodstock assurées, un clin d’œil au quarantième anniversaire du mythique festival!

    Le corps d’un instant
    Les étudiants en physiothérapie feront ressentir au public ce que vivent les personnes ayant des limitations physiques dues à un handicap ou au vieillissement. Cette action prend la forme d’un parcours d'obstacles reflétant le quotidien des personnes handicapées.

    Sensibilisation aux risques liés à la consommation d’alcool
    Les étudiants et enseignants en soins infirmiers animent un point de conseil sur les risques liés à la consommation d’alcool. Ils responsabilisent les conducteurs qui s’engagent, par un “contrat de confiance”, à ne pas boire d’alcool.

    Plus d'infos

    Accueil du jeune public
    Les étudiants et enseignants en travail social sont étroitement associés à la politique de la jeunesse promue par le Festival. A la Ruche, alvéole Mielimélo, ils collaborent avec 32 juniors (jeunes adultes bénévoles de Paléo) qui colorent, imaginent et animent l’espace de divertissement pour les enfants.

    Médiation de conflits entre jeunes
    Leurs camarades, en tandem avec d’autres bénévoles, formeront les équipes Frangins-Frangines qui sillonnent le terrain du Festival et ses abords à la rencontre des jeunes en difficulté potentielle ou réelle. Sensibilisation aux risques liés à la consommation excessive d’alcool et travail de médiation comptent parmi leurs missions principales.

    Enquête sur la notoriété HES-SO Genève
    Que retiennent les festivaliers des actions menées par les différentes formations HES-SO Genève au Paléo Festival? La question sera posée sur place au public par six étudiants en économie d’entreprise et le résultat du sondage publié à l’automne

    Clips vidéo des écrans géants
    Le savoir-faire et l’imagination HES s’exprimeront également à travers les clips vidéo conçus et diffusés par les étudiants en communication visuelle sur les écrans géants du Festival

    Affiche 2009
    L’affiche 2009 est

    un grand coup de chapeau aux organisateurs, aux bénévoles, aux pompiers, à la police, à la Municipalité.

    Lien permanent Catégories : Culture 0 commentaire
  • Tamiflu au goutte à goutte !

    Imprimer

    Le Tamiflu sera remboursé par les assurances que partiellement. Aux malades en traitement à l’hôpital, les malades chroniques, les résidents en EMS, ainsi que les enfants et les personnes de plus de 65 ans.

     

    Cette ségrégation est-elle normale ? Seules les politiques et le corps médicale pourraient donner la réponse.

     

    Cette décision émane évidemment médicalement mais aussi politiquement.

     

    Je trouve pas très juste de procéder à un trie de la population helvétique. J’imagine qu’il n’y a pas assez de Tamiflu ou que celui-ci est stocké dans des réserves bien cachées qui seraient à disposition en cas de pandémie.

     

    Sur ordonnance délivrée par n’importe quel médecin, le Tamiflu devrait pouvoir être remboursé. C’est quoi ce choix ?

     

    Par contre où je suis d’accord, l’ordonnance doit être rédigée uniquement si le patient est atteint par la grippe et qu’il n’est pas hospitalisé. Là l’assurance maladie doit dans ces cas là rembourser également.

     

    Force est de constater que les faits au sujet de la grippe A (H1NH) bougent. Avec cette annonce, nous pouvons imaginer une multitude de séries sombres. Mon humble conseil est de ne surtout pas paniquer et laissez venir. Pour l’instant cette satanée grippe n’est pas épidémique à grande vitesse comme le prétendent les spécialistes.

     

    Personnellement, la peur ne me rattrape pas. Et pis après tout ce qui doit arriver, doit arriver. Faut être réaliste et surtout fataliste.

     

    Donc et en conclusion, s’il devait y avoir conclusion, les assurances font un geste. Celui-ci devrait concerné une plus large population, soit par ordonnance délivrée par le médecin.

     

    Bonne fin de week end. C’est un temps à manger une bonne glace !

    Lien permanent Catégories : Santé 2 commentaires
  • Faites l'amour mais pas la guerre !

    Imprimer

    Bonjour, bonne journée, pas de folie !!!

     

    Souvenez-vous ce dicton des années « love me » « Faites l’amour et pas la guerre ». Est-ce ringard ? A mon humble avis non. Ce genre de grande déclaration ne cesseront d’être d’actualité. Certes un peu modifié de nos jours "Faites l'amour et laissons faire les chercheurs"

     

    J’ai repensé à ce petit dicton en écoutant les nouvelles au sujet de la grippe dite « porcine ». Il s'agit dans le monde d'une guerre contre la A(H1N1). Elle doit être bombardée par le vaccin approprié, très bientôt commercialisé.

     

    Selon les grands spécialistes de l’OMS, la pandémie se répand 10 fois plus vite que prévu. De quoi attraper les flops. Cela, dit elle n’est pas plus dangereuse qu’une grippe normal. Mais un peut peur. Et si le germe se mutait ?

     

    Ce qui devrait me faire rire, me fait pleurer ! L’OMS annonce un passage ravageur déjà en août prochain, des piques impressionnants, des malades en veux-tu en voilà et le vaccin n’est pas près. Ca fait des mois que l’on parle de cette satanée grippe, alors comment n’être pas plus rapide dans la commercialisation de ce vaccin.

     

    L’OMS prédit une grippe plus grave chez les jeunes adolescents et les jeunes. Mais préservons-les de suite en les vaccinant. Ce vaccin doit être à disposition des pharmaciens sans délai.

     

    Je ne suis pas Madame Soleil, mais on ne nous dit pas tout. Est-ce mieux ainsi. Le contraire provoquerait des mouvements de gens dans tous les sens. La panique se répand vite.

     

    Laissons venir la grippe, prenons les précautions nécessaires dictées par l’OMS. Ayons le bon sens de partir du principe que cette grippe n’est qu’un fléau passager et que passé, la vie sera comme avant.

     

    Et pis la presse que je respecte, doit annoncer des nouvelles rassurantes et non des palabres fichants la trouille.

     

    Le monde doit être mis en confiance afin d’éviter les vents de paniques. Restons serreins.

     

    Evidemment, nous avons le droit de savoir. Faut-il par contre éviter des têtes d’enterrement. Je pense à M. Rochebin,  hier au 19 h 30 tirait une tête des grands moments de catastrophes. Un sourire rassurant aurait été rassurant !

     

    Les politiques sont là aussi pour donner le temps de l’assurance du bien être et non celle des moments d’effrayamment.

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire
  • Suisse Tourisme doit faire des efforts

    Imprimer

    Bonjour,

     

    Ca y est la crise touristique est là. Elle est ressentie dans toute la Suisse. Elle arrive à grand pas comme celle économique. Je me demandais si la Suisse allait être touchée. Oui, malheureusement elle survole notre bonne vieille Helvétie.

     

    Je parle de ça car les problèmes ressentis ont été relatés dans le « 24 heures » de ce jour.

     

    Les hôtels font des actions, 3 nuits pour 2. Des grands hôtels de Genève et de la Riviera Vaudoise offre du champagne, des mignardises,

     

    Des billets à Frs 5,-- au lieu de Frs 72, pour les trois lignes Vevey-Les Pléaides, Montreux-Oberland bernois et Montreux-les Rochers-de-Naye.

     

    Il existe une multitude de billets de faveur pour des téléphériques, des télésièges, des visites de musées, de maison à visiter.

     

    La Confédération a investi 12 millions pour donner un coup de pouce au tourisme Suisse.

     

    Les gens vont moins en vacances en Suisse, le prix restant quelque peu chéro. Ils préfèrent se prélasser en France, bord de mer.

     

    Toute la Suisse ne se met pas au diapason des réductions. Ce qui est dommage, car une harmonisation fédérale donnerait un sérieux coup de pouce au tourisme. Café-Restaurant-Hôte, boîte de nuit, nuit festive, amusement de toute sorte.

     

    Et bien voilà que dire de plus si ce n’est de recommandé aux stations de baisser de façon linaire leurs prix. De tout mettre en œuvre pour attirer le tourisme.

    Lien permanent 5 commentaires
  • Faut-il former des Imams en Suisse ?

    Imprimer

     

    Bonjour,

     

    Former des Imams ?

    Les imams devraient recevoir une formation de niveau universitaire en Suisse, de même que tous les enseignants de religion islamique. Cette idée séduit largement dans le monde musulman. C’est ce que révèle une enquête  publiée hier par l’Université de Zurich et financée par le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS). Les chercheurs ont interrogé une centaine de personnalités musulmanes, quarante collectivités, partis politiques, hautes écoles et juristes. Conclusion: «un large consensus» se dessine.

    La majorité des musulmans consultés souhaite concrètement que les imams s’expriment dans les langues nationales. Et qu’ils «connaissent mieux le contexte» suisse pour assumer leur rôle de référence et de conseiller pour les fidèles. Toutefois, l’Etat «ne doit pas former les imams selon ses désirs», prévient une partie des sondés. Un islam réglementé par l’Etat n’est pas souhaitable.

    «Utopie»

    Plusieurs intellectuels musulmans saluent les résultats de cette enquête. «Un enseignement de haut niveau pour ces ministres du culte est nécessaire, estime le Genevois Tariq Ramadan. Je suis content que la Suisse y vienne.» Quant à Hafid Ouardiri, de la Fondation de l’Entre-connaissance, il milite pour cette idée depuis plus de cinq ans: «La communauté musulmane ressent le besoin d’une aide pour vivre sa foi de manière intelligente et dynamique, dit-il, c’est quelque chose de nécessaire.»

    Va pour l’idée, mais une concrétisation paraît difficile à court terme. Un cursus de formation complète pour des imams suisses à l’université, comme pour les pasteurs protestants, «relève pour l’instant de l’utopie», reconnaît l’un des auteurs de l’étude, Christoph Uehlinger. Plus de 60% des musulmans interrogés souhaitent certes une formation, mais une majorité d’entre eux l’envisage comme «une formation complémentaire» d’imams formés à l’étranger.

    D’autres questions divisent largement les personnes sondées. Exemple: qui doit payer ces cours et quels seraient les débouchés professionnels des imams ainsi formés? Les auteurs de l’étude suggèrent, eux, que «l’Etat apporte une contribution» et qu’un impôt «similaire à l’impôt ecclésiastique» pour les chrétiens soit appliqué par les cantons.

    Oui pourquoi pas sur sol helvétique. Toutefois, auparavant, les candidats à cette branche religieuse, devraient connaître parfaitement les lois, la doctrine, les dogmes helvétiques.

    On ne peut pas former sans connaître les bases du pays où l’on se trouve.

     

    Quand à dire oui ou non, toutes les questions surgissent. Que vous catholique, protestant orthodoxe, musulman, c’est le même Dieu pour tout le monde. Interpréter d’une intelligence, d’une intellectualité les religions on me même Dieu. Un dieu interpréter et enseigné d’une manière différente. Un enseignement passif et non guerrier, car là ce n’est plus l’idéologie de Dieu mais le côté guerrier de la religion.

     

    Si une université devait voir le jour, la langue nationale du pays, par exemple le romand, devrait être appliqué.

     

    Il n’appartiendrait pas à l’Etat helvétique d’enseigner spécifiquement la religion menant à la formation d’Imam.

     

    Toute la formation universitaire devrait reposer sur un principe d’enseignement helvétique. Il va de soit que le Coran serait dispensé dans sa langue. Cependant pour le surplus tout comme la philosophie de cette religion devrait l’être en français par exemple.

     

    Il est, comment dire, ça y est j’ai trouvé « légitime » d’enseigner dans l’une de nos trois langues nationalesQuel courant?

    Politologue et spécialiste du monde arabe, Hasni Abidi accueille négativement cette étude: «J’ai bien peur que ses auteurs connaissent mal la réalité de l’islam, dit-il. Qui va sanctionner ces cours? Et pourquoi est-ce que l’Etat ne prévoit pas de mise à niveau pour les rabbins et les prêtres?» L’idée d’un impôt obligatoire pour les fidèles est aussi très loin d’être acquise, selon lui.

    «Sur le principe, nous sommes favorables à l’idée d’une formation, explique pour sa part Razack Osseini, remplaçant du directeur de la mosquée de
    Lausanne. Mais un problème culturel se pose concrètement: quel courant de l’islam serait enseigné?» Pour le reste, il se dit favorable à l’idée d’une instruction civique, rejoignant l’avis de la majorité des politiques sur la question (lire ci-dessous). Nombre d’imams, très au fait sur l’enseignement religieux, ne connaissent pas assez la réalité helvétique pour être de véritables guides de vie. «Je comprends d’autre part que l’Etat veuille montrer qu’il prend les choses en main pour favoriser un islam modéré et éviter l’extrémisme, précise Razack Osseini, mais il y a des extrémistes dans toutes les religions, il faut être très clair sur cette question.»

    Si aujourd’hui, il est évoqué de manière présente les imams c’est que la Suisse « bénéficie » d’un potentiel non négligeable de musulmans. Mais quel courant islamiste serait enseigné. Quelle culture ?

     

    En effet, l’état doit être visité et prendre l’affaire entre ses mains. On ne peut pas laissé délibérément s’installer des institutions, des facultés sans au préalable à leur application.

     

    La question cruciale du paiement, du financement demeure. Qui va payer ?

     

    Les dès sont jetés. Les questions quant à ces formations restent ouvertes. Attendons les réponses.

     

    Bonne journée.

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Spiritualité 1 commentaire
  • Le bilan politique genevoise ???

    Imprimer

    Bonjour,

    PBEC6ZCATL94EMCAGPKSM4CA5LFNEFCALOPX1WCAKL522WCA4IRF3YCA5DNUZ9CA2AKZQ5CA45OUXQCASYTJOFCAK7WVOYCAX597ELCA101MTVCAVQ0TTGCAEAEPKYCA2JP40ECALC6MANCAEK9MDM.jpg

     

     

    Il serait intéressant de connaître le bilan politique de ces quatre années qui vont se terminer début décembre.

     

    Qu’a fait, qu’a proposé chaque député-e. Qu’elles ont été les motions urgentes soient-elles. Les lois votées. Une palette multicolore.

     

    Quel fut le diapason menant sur la même tonalité les partis représentés dans l’hémicycle de la tour Baudet.

     

    Quels furent les meilleurs orateurs.

     

    Qui a été le meilleur Président de ce Grand Conseil ?

     

    Ces questions, parfois pertinentes, pourraient faire l’objet d’une étude à vil prix.

     

    Ainsi, ça donnerait une certaine orientation sur la politique menée dans note canton. La politique menée par les femmes et les hommes qui ont très certainement à leurs manières porter les fruits de la réussite pour le bien être de Genève.

     

    Un questionnaire devrait être envoyé à chaque député ayant siégé ces quatre dernières années. Charge à lui-elle d’y répondre à sa plus proche conscience. Inutile de mentir, tout peut être retrouvé dans les mémoriaux du Grand-Conseil.

     

    Je trouve cette démarche intellectuellement intéressante. Une idée orienterait le sens à donner pour ces quatre prochaines années.

     

    Evidemment, nous découvrirons les bons élèves, des mauvais. Le but est loin d’être ceci et cela. Le but est de connaître les grands « chantiers politiques» ouverts actuellement à Genève. Je pense au CEVA, au PAVE, la réfection de Cornavin, etc.

     

    Cette enquête peut-elle se réaliser ? A qui en bénicierait le résulta-t-elle ?

     

    Bonne réflexion !

     

    JOD4KBCARNTLH6CA4IQT43CA32KD7FCA992SMGCAXLI4LOCA0S1YDGCAHJEPORCA27ZL45CAZV92JICAPJB3Q1CA2AZVE3CANYJLQ6CA6EOZ0DCA5GT1R0CAXEX72NCAIVGKAGCADLIHTACAH7V3AE.jpg

     

    Bonne journée

     

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • Je crois en notre belle Suisse !

    Imprimer

    Bonjour,

     

    A milieu des oiseaux des magnifiques arbres, un soleil bien présent, parlons un brin politique !

     

    images.jpg

     

    Le futur siège laissé vacant par sa Seigneurie Coupinesque laisse se dessiner la carrure des futurs candidats.

     

     Ces discussions, ces agitations, ces animations donnent ceci

     

    7 papables.

     

    Urs Schsaller, Sénateur fribourgeois,

     

    Isabelle Chassot, Conseillère d’état fribouergeoise.

     

    Christophe Darebellay,  a renoncé pour l’instant. Si vraiment le pousser lui donnerai des ailes, ne s’envolerait-il pas

     

    Jean-Michel Cina, Conseiller d’état valaisan en charge de l’économie.

     

    Luigi Pedrazzini, Conseiller d’état tessnînois.

     

    Et les candidats comme Martine Brunswig graf, voire Christian Luscher, le petit dernier genevois.

     

    Cette dernière a d’excellente chance. Femme sensible, à l’écoute, sans lézard, loyale, intelligente. Elle peut avoir l’appétit fédéral.

     

    Maintenant à quel jeu joue de la PDC ? Lui revendique, il le dit tout haut et fort, un deuxième siège au CF.

     

    En fait, la « bagarre » ne se discute pas essentiellement pour le siège de Pascal Couhepin, mais plus tôt sur le gain de sièges au Chambres fédérales.

     

    En marge des programmes électoraux subsiste la victoire du PDC aux Chambres fédérales.

     

    Le parti a jusqu’au 31 août avant de sortir du bois et dévoiler les stratégie du PDC.

     

    Le PDC a toujours dans sa poche un tour de magie !

     

    Tous les micros et toutes les caméras ont leurs objectifs drivés sur une personne, celle d’Urs Schwaller. Excellente candidature. Le personnage, pour l’avoir écouteé à la télé, peut apporter beaucoup à son parti et son savoir politique au Conseil fédéral.

     

    Encore deux mois d’été, les nuits vont être longues. Pendant cette période la Suisse a le temps de se construire, de se peaufiner, de défendre ses intérêts sur la scène internationale. La Suisse est une force tranquille, regorgeant de bonnes idées, d’une politique authentique, au bénéfice des familles, des entreprises. Elle détient dans ses mains que des atouts. Je suis fier d’être Suisse ! C’est une nation tranquille où il fait bon vivre. J’ai beaucoup de plaisir à y pratiquer la politique. Ce n’est pas pour rien que j’ai fais 13 ans au Municipal de Carouge, dont 2 fois Président. On nous appelle maintenant, les anciens Présidents, les Sénateurs de la Cité Sarde, pour ma part à double titre, quelle honheur !!!

     

    mages.jpg

     

    Bonne journée.

     

     

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire