14/07/2009

Vivre ou survivre ?

Bonjour,

 

Que paie-t-on en premier ?

 

images.jpg

 

D’ordre général, les dépenses mensuelles sont le loyer, les impôts, les assurances, la nourriture les loisirs. Ceci est un ordre conseillé.

 

Si le loyer, les impôts et les assurances ne sont pas payés régulièrement se déclenche alors la procédure de poursuites. A juste de prix.

 

Il semblerait que de plus en plus souvent, il existe du tourisme médical. Ce qui veut dire en clair qu’une personne consulte une dizaine de médecins, reçoit les factures, se fait rembourser par l’assurance et utilise l’argent de la prestation à d’autres fins, notamment les loisirs. Incroyable mais vrai. Les poursuites s’ensuivent.

 

Les prix augmentent à tout moment. Lorsque vous lisez l’appendice de la TdG sur l’immobilier, vous vous apercevez que les loyers sont horriblement chers. Il y a déjà peu de marché du logement et le peu qui existe est trop élevé. Il y a une crise notoire du logement à Genève, partant, il ne reste sur le marché que des loyers élevés, inabordables.

 

Les impôts créent un sérieux trou dans le budget ménager. Et il faut payer, sinon vous vous retrouvez vite aux poursuites. Vivement la baisse de 11 % l’an prochain.

 

Payer les assurances est indispensable. Pour cause de non paiement, une assurance peut casser le contrat. Là aussi ce sont les poursuites.

 

Les loisirs, sans exagération se vivent à n’importe quel moment. En marge des dépenses dites obligatoires, de tant en temps il y a le resto., la voiture en leasing, le loyer, les assurances. Je ne sais classer l’ordre, chaque ménage ayant sa propre organisation. Il y a des personnes criblées de dettes  qui partent en vacances. Est-ce normal ? Une chose est certaine, ils n’ont pas froid aux yeux. Nous pourrions penser que les gens de bonnes apparences ne savent pas calculer, ne se mettent pas en face des réalités de vie et pensent d’abord à leur bien être. Pourtant, régler ses factures puis ensuite, ensuite seulement, penser aux loisirs est judicieux, loyal, en règle avec la société.

 

La marge de manœuvre entre ce qui est obligatoire et ce qui est périphérique est souvent mince. Faut-il vivre à découvert ou en ordre avec ses finances.

 

On sera bientôt les augmentations notamment celles des assurances. Pour Genève, elle risque de prendre l’ascenseur de 10 à 15 %. Et les salaires ? Si cette hausse surgit, elle sera excessive et trouera encore plus le porte monnaie. Espérons que les loyers ne prennent pas l’ascenseur.

 

Enfin, tout ça pour dire que la vie n’est pas bon marcher, qu’il faut savoir calculer, vivre plus modestement selon ses moyens et être raisonnable.

 

A bon entendeur !

 

Bonne journée.

09:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.