20/06/2009

De 7 à 9 Conseillers fédéraux élus par le peuple ?

Bonjour,

 

Bon week end !

 

Est-ce que l’élection du Conseil fédéral passionne ?

 

Je n’en suis pas sûr dans la mesure où le peuple n’a rien à dire. En effet, pour celles est ceux qui ne le savent pas encore, les Conseillers fédéraux sont élus par l’Assemblée fédérale, soit le Conseil national et le Conseil aux Etats. Ca y est les choses sont claires.

 

Dans un monde en mutation constante où la charge de Chef d’Etat a doublée est-ce que 7 Conseillers fédéraux suffisent pour gérer un pays comme la Suisse.

 

La même question se pose dans les cantons. A Genève, certaines communes devraient pouvoir être gérée par 5 Conseillers administratifs, soit 2 de plus qu’actuellement.

 

En marge de cette question d’efficacité, une autre question me vient à l’esprit à savoir est-ce que le Maire d’une commune telle que Carouge ne serait pas sortir des urnes.

 

En fait, le Maire d’une Commune n’est que représentatif.

 

Je reviens au Conseil fédéral.

 

Le remplacement de Pascal Couchepin est une authentique agitation médiatique. Je soulignerai que cette agitation médiatique s’est attachée à la démission du Conseiller fédéral dans un premier temps, ensuite à son remplacement. Quel bal autour de cette future élection.

 

Il me semble que beaucoup de personnes visent ce siège. A Genève, nous connaissons deux noms chez les Libéraux. Chez les radicaux, les candidatures sont ouvertes.

Dans les autres cantons nous connaissons déjà les candidatures.

 

Je suis enclin aux propos d’Antonio Hodgers qui disent « cette élection doit être politique ».

 

J’en viens au but de ce blog. Est-ce que les Conseillers fédéraux ne devraient pas être élu par le peuple. Et de surcroît, passer de 7 à 9 membres, la charge de Conseiller fédéral s’étant bien alourdie depuis des années.

 

Le peuple ne devrait-il pas avoir le pouvoir de désigner les sages du pays. Ce qui serait beaucoup plus politique et moins calculateur comme ça l’est maintenant. Car, les chichis, les tracas, les contraintes, les tractations vont bon train sous la coupole fédérale.

Le chemin pour arriver au Conseil fédéral est long et chaotique.

L'idée défend la démocratie. Cette élection par le peuple serait bien plus démocratitque que maintenant où la fumée blanche sort comme au conclave.

 

Ces quelques questions ne vont pas me perturber plus que cela. Je vais passer un excellent week end et vous le souhaite également.

 

 

 

 

07:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

C’est encore loin le 16 septembre et si les médias ne se calment pas un tant soi peu, on va arriver à cette élection totalement dégoûté. Surtout qu’après un petit sondage express auprès de mes amis et autres relations professionnelles, il semble bien qu’il y qu’eux que ça passionne vraiment….

Je veux bien croire que les journalistes soient sincèrement soulagés d’avoir un sujet à exploiter et à surexploiter durant l’été (normalement plus calme en termes de nouvelles) et qu’ils sont vraiment tout excités par la nomination d’un nouveau ou d’une nouvelle conseiller fédéral romand, mais bon il y aura bien un moment où ils n’auront plus de candidats potentiels à soumettre au public. A moins qu’ils nous la jouent bientôt ouverture à la française et qu’ils se mettent à imaginer la nomination de personnalités « publiques ». Partis comme ils sont, il n’y a rien qui semble impossible.

Sauf peut-être l’élection d’un (ou d’une) conseiller fédéral genevois. C’est vrai qu’on a été frustrés pendant des longues années de représentants au conseil fédéral, mais là, avec Micheline Calmy-Rey en poste, il est pour le moins difficile d’imaginer l’élection d’un autre genevois. Mais il apparaît, indiscutablement, que cela n’est pas l’avis de tout le monde. A moins que cela soit juste une stratégie marketing. Le rêve se vend si bien de nos jours, presque autant que la peur !

Écrit par : Vincent | 20/06/2009

C'est un grand débat que celui de l'élection du CF par le peuple ! Certes, ça rapprocherait l'exécutif fédéral du peuple. Mais les particularités de notre pays rendent une telle élection assez difficile. Notre système fédéral veut qu'on assure la représentativité des régions au CF. En plus, il y a la représentativité des partis. Une élection, si elle est faite par le peuple, ne peut être faite que par deux modes de scrutins : majoritaire, qui respecterait la représentativité des régions mais pas celle des partis, ou proportionnel, qui ferait juste l'inverse ! Il faudrait donc forcément abandonner l'une ou l'autre des représentativités.

A part ça pourquoi pas ? Je serais plutôt pour le scrutin proportionnel puisque de toute façon les Conseillers Fédéraux que je préfère sont souvent suisse-allemands ! Mais pour que ça ait un intérêt, il faudra que les partis présentent plusieurs candidats pour chaque siège. Parce que si c'est pour que ça fasse comme les élections du Conseil d'Etat où on n'a le choix qu'entre 8 candidats pour 7 sièges parce que les partis ont peur de faire de la concurrence à leurs sortants, ça ne sert strictement à rien !

Écrit par : Kad | 21/06/2009

Les commentaires sont fermés.