31/05/2009

De chien de chien, non mais....

Bonjour,

images.jpg

 

Je reviens à l’article d’hier sur le droit de naviguer.

 

Est-ce que les Ambassades sont des cloîtres ? Depuis la route Suisse on a pas le droit de s’arrêter et sur le lac de s’immobiliser à moins de 300 mètres.

 

Les trouillards !

 

Et ils ont même besoin d’être armés. Ils ne sont pas en Turquie où un autre pays à tendance tendancieuse.

 

Ce n’est pas à Genève qu’ils risquent le plus.

 

Et pis, je trouve qu’au bord du lac, un chemin devrait, appartenir aux promeneurs. Genève-Versoix à pieds le long de la rive, pas belle ne serait-ce la vie ?!

 

Décidément, les lois sont faites pour les étrangers prestigieux. Jusqu’où s’arrête la démocratie.

 

La protection est adaptée selon les degrés de dangereusement.  Les tensions au sein même des pays jouent un rôle protectionnisme.

 

En fait c’est Berne qui décide de ces mesures de sécurité.

 

Bah, allons balbutier plus loin là où les eaux ne sont pas minées.

 

Et si j’avais le pouvoir, je créerai un chemin le long pour les promeneurs qui ne demandent pas mieux de flâner le long des rives du léman.

 

Bon dimanche.

07:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.