20/05/2009

SIDA contre l'acquittement.

SIDA, est-il responsable ?

 

Dans le cas qui vient d’être jugé  Genève, je dirais oui il est coupable. Car l’accusé faisait l’amour avec ses conquêtes sans préservatifs. Il fréquentait de hauts lieux. De surcroît à Genève ville métropolitaine il savait que le SIDA existait. Il avait aussi la connaissance de sa maladie. Il l’a transmise volontairement pour autant que ses « clientes » aient contracté la maladie. Heureusement, aucune n’ont été infectée.

 

Mais tout de même, un homme sachant qu’il est séropositif doit se couvrir. C’est une obligation à mes yeux.

 

Evidemment, il se soignait, il a pu peut-être guérir. On peut dire 1 risque sur 300, sur 100'000, n’en reste pas moins le geste. A Genève, cet homme aurait pu transmettre sa séropositivité, il a eu de la chance.

 

Alors, c’est trop facile, je ne me couvre pas de toute façon je ne risque rien pénalement. Je dis non du moment qu’il y a connaissance de la maladie la prévention doit être de mise.

 

Je suis peut être incisif, mais cette décision va faire jurisprudence et créer un précédent. Je pense qu’il devrait y avoir recours et que cette affaire soit jugée au TF.

 

Cet acquittement n’est pas honorifique, ce n’est pas un succès, au contraire il est destructeur de la vie.

 

A bon entendeur !

 

Bon après midi.

14:26 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Je suis entièrement d'accord. Particulièrement au sujet de la jurisprudence...

Écrit par : Velen stéphane | 20/05/2009

Les commentaires sont fermés.