20/05/2009

L'aéroport tient le cap....

Bonjour,

 

images.jpg

 

François Longchamp est tout sourire, il le peut !

 

Contrin c’est une mine d’or ! 61 millions de francs, c’est le bénéfice engendré à cointrin.

 

Notre aéroport international rapporte des lingots, dont la moitié vient rejoindre ceux des coffres de l’Etat de Genève.

 

Où se trouve la crise ?

 

Je crois savoir, les gens ne font plus d’économie, ils vivent quoiqu’il arrive. C’est une façon respectable de voir les choses.

 

Jusqu’à présent l’aéroport a su investir là où il fallait. Agrandissement des halls d’arrivée et de départ.

 

700 personnes sont employées pour vous servir. Des améliorations doivent voir le jour.

 

Une mise au goût de la Genève internationale n’a pas échappé à la Direction.

 

Par contre cette année une baisse de la fréquentation à cointrin est de 6 %. Rien d’affolant. Avec les vacances d’été qui approchent ce manque à gagner se comblera.

 

Monsieur François Longchamp doit jubiler. En période électorale ce genre de bonne nouvelle ne peut que confirmer la confiance que l’on peut accorder à un magistrat.

 

Genève doit donner une image d’une cité, d’une région prospère.

 

Clin d’œil : il y a une quarantaine d’années on parlait de créer une nouvelle piste engendrant Genthod et Versoix. Aujourd’hui, serait-elle utile ?

 

Bonne journée

07:00 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour François,

si le côté financier de l'aéroport est certainement une belle réussite, il n'en reste pas moins qu'il est saturé.

A ce titre, nous avons frôlé à plusieurs reprises la catastrophe sur le tarmac car la seule piste accessible uniquement par le sud ou le nord selon le vent, ne permet plus d'absorber du trafic en toute sécurité.

Cette réalité là devrait rester présente à l'esprit car la sécurité doit primer sur l'aspect recette.

Alors c'est bien... de bons résultats, mais attention à n'avoir pas les yeux plus gros que le ventre en continuant à vouloir développer ce dernier au mépris de sa capacité réelle.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 20/05/2009

Les commentaires sont fermés.