15/05/2009

2ème pilier, coup de gueule !

Bonjour,

 

C’est inadmissible, et je pèse le mot.

 

Les caisses de pensions vont reculer en moyenne de 12,9 %. Pourquoi ? A cause de la crise. Les caisses de pension n’ont rien vue venir.

 

C’est incroyable que la mauvaise conjoncture ait échappé aux caisses. A quoi servent les dirigeants de celles-ci.

 

Est-ce que les institutions de prévoyance sont mal gérées ! Je lance un pavé dans la marre, il faut bien trouver un coupable. Ici on dira que c’est la crise et les dirigeants.

 

Mais que diable, ils ont bien dû sentir arriver la crise. Car cette crise est dû à l’effondrement du marché des actions. Les caisses auraient dû sauver leurs réserves. Elles doivent bien être actionnaires.

 

Conséquence, les rentes vont baisser, le corollaire le pouvoir d’achat également. Et nos enfants que vont-ils vivre lors de leur arrivée à la retraite.

 

Cette gestion est à la limite de l’inadmissible. Les prévisions auraient dû être prévisible. Dans le cas présent c’est vider les caisses sans s’assurer de leur capacité à fournir aux retraités.

 

50 % des assurés ne verront pas leurs rentes augmenter, voire même une diminution du capital.

 

Ils disent que la crise n’y est pas pour grand-chose, que l’allongement de l’espérance de vie, qui, naturellement, prolonge la durée pendant laquelle la rente est perçue.

 

Même les politiciens de Berne ont accepté une baisse de 6,8% à 6,4%. Selon la TdG une personne qui touche le salaire moyen de 82'000 francs verrait sa rente baisser de 211 francs par moi. Mais c’est inadmissible. Les aînés qui ont travaillé sans relâche pendant toute une vie vont voir leur rente baisser.

 

Bref, les institutions n’ont pas vu venir la crise financière et ça c’est inadmissible. La moyenne globale des pertes s’établit à 12, 9 %.

 

Coupé dans les rentes c’est amoindrir le pouvoir d’achat. C’est la boule de neige.

 

Mais que font les politiciens fassent à une telle mauvaise nouvelle. Est-ce attaquable juridiquement ?

 

Sans vouloir être maussade comme le temps on ne va pas vers de bons temps. On est dans de beau drap !

 

Je pousse un coup de gueule contre les dirigeants du deuxième pilier. Je pense à nos aînés et aux futurs retraités. A quoi sommes-nous voués.

 

Bonne journée.

 

 

 

07:32 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.