26/04/2009

Croyant mais pas pratiquant !

Dimanche, palrons un instant de religion.

 

J’ai trouvé en surfant sur internet, un beau texte de Monsieur le Curé de Nantes P. Corbineau.

 

Je vous le livre tel quel :

 

" Croyants non pratiquants, avez-vous dit ? "

" Oh ! vous savez, nous, nous sommes croyants mais pas pratiquants "

Combien de fois avons-nous entendu cette phrase-là… et pour cause ! Parler de croyants non pratiquants, c’est parler de votre épouse, de votre mari, de vos frères et sœurs, c’est parler de vos enfants ou de tous vos collègues de bureau. Nous les prêtres, nous entendons souvent cette phrase-là : " Nous sommes croyants mais pas pratiquants " : au moment où des jeunes préparent leur mariage, avec beaucoup de sérieux, d’ailleurs, comme des croyants, mais non pratiquants ; au moment où une famille se rassemble pour une sépulture ; au moment où des parents inscrivent leur enfant au catéchisme : tous sont croyants, mais non pratiquants.

Ils le disent soit avec le sentiment de ne pas en faire assez : " Nous sommes négligents, mal organisés ". Beaucoup plus souvent, ils le disent avec cette certitude tranquille qu’ils sont croyants et que c’est bien suffisant et que c’est l’essentiel. Pourquoi pratiquer ? Est-ce si important que cela d’aller à la messe le dimanche ? Ne vaut-il pas mieux vivre en chrétien toute la semaine ?

C’est là que les choses s’embrouillent ! Après tout, qui a raison ? Comment voir clair ? Oui, il faut voir clair sur cette question importante. Je crois utile, pour voir clair, que nous nous mettions d’accord sur les mots " croyant… pratiquant… ". Que mettons-nous sous ces mots-là ?

A des jeunes adultes qui se présentaient ainsi, il m’est arrivé de dire : " croyants, non pratiquants ? En êtes-vous sûrs ? Vous êtes beaucoup plus pratiquants que vous le dites, mais vous êtes probablement moins croyants que vous le pensez ! "

Sans doute, vous ne pratiquez pas la messe du dimanche, mais vous pratiquez tant de valeurs importantes :

  • Vous êtes fidèles dans votre couple, fidèles à vos amis, résolus dans vos engagements,
  • Vous pratiquez la tolérance, vous avez même pardonné, vous pratiquez la justice, le partage, etc

Vous êtes plus pratiquants que vous le dites !

Mais vous êtes probablement moins croyants que vous le pensez. Vous ne croyez pas assez…

  • Vous ne croyez pas assez que Jésus est quelqu’un de vivant aujourd’hui, présent au milieu de vous. Il vous arrive de parler delui, mais jamais vous ne lui parlez. Le dimanche, les chrétiens se rassemblent pour cela.
  • Vous ne croyez pas assez que la Bible lue en Eglise, proclamée, commentée chaque dimanche est une parole vivante de Dieu. Jamais vous ne venez l’écouter. Si votre foi n’est jamais réfléchie, jamais éclairée, comment resterez-vous croyants ?
  • Vous ne croyez pas assez que Jésus ressuscité veut nous communiquer sa vie, son esprit d’amour, dans l’eucharistie notamment. Les chrétiens savent qu’ils vont puiser à une source d’amour régulièrement. Ils ne pensent pas pouvoir s’en passer. Vous, vous croyez pouvoir vous en tirer tout seuls. Vous ne croyez pas assez !
  • Vous ne croyez pas assez que le dimanche est pour les chrétiens le jour où ils font mémoire du Christ, de sa vie, de sa mort et de sa résurrection. Si vous ne venez jamais avec d’autres faire mémoire du Christ, vous finirez par en perdre la mémoire.

Mes amis, faites donc l’expérience de tout cela, si vous le pouvez… Si vous saviez comme je vous le souhaite !

 

P. Corbineau, curé à Nantes

 

07:00 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Es gibt einige interessante Punkte in der Zeit in diesem Artikel , aber ich weiß nicht, ob ich sie alle Mitte zu Herzen zu sehen. Es gibt eine gewisse Gültigkeit , aber ich werde halten Meinung , bis ich in sie weiter zu suchen. Guter Artikel , danke , und wir wollen mehr! Hinzu FeedBurner sowie

Écrit par : DSLR-A850 | 18/11/2011

Les commentaires sont fermés.