20/02/2009

L'initiative sur les crèche : stalliniene !

 

images.jpg

 

L’initiative lancée par la gauche concernant les crèches « un enfant une place en crèche » est beaucoup trop contraignante.

 

Ne "signez" pas l’initiative ! On ne peut pas obliger, contraindre les Communes à construire de places.

 

La liberté doit être laissée à celle-ci.

 

Etatiser les crèches, je dis non. Il faut laisser la liberté aux Communes de mettre à disposition des places pour les petits.

 

Légiférer par voie d’initiative sur ce sujet devient un dictat qui ne me plaît pas du tout. Je suis totalement contre l’ancrage d’un texte dans la Constitution. Laissons le choix aux Communes d’agir dans ce domaine comme bon leur semble.

 

Soi disant, il manque 2500 places pour les enfants. C’est beaucoup je l’avoue. N’y a-t-il pas les mamans de jour, les mamans à domicile. Cette initiative ne répond pas à toutes les solutions qui pourraient être cherchées. C’est mettre le couteau sous la gorge des Commune et de la Ville. C’est de la politique stalinienne. Enfin, c’est la solution de facilité on inscrit dans la constitution un texte et ensuite il est indubitable d’édifier des établissements pour enfants.

 

Je voudrais faire un parallèle avec les aînés. Il manque 1000 lits à Genève. Faut-il inscrire dans la Constitution « un aîné, un lit ». Là aussi une initiative pourrait voir le jour !

 

Il faut laisser les Commune gérer librement ces problèmes de société. Je suis contre la méthode un « enfant une place ». 

 

Et pis, la question se pose de savoir si une étude ne devrait pas être menée sur le principe d’une allocation aux parents devant absolument mettre leur enfant en crèche pour arrondir les fins de mois de la famille. Je veux dire par là que les deux parents, ou le représentant légal, pourrait recevoir une subvention spéciale mensuelle  qui permettrait à l’enfant de rester à la maison avec son parent. Exemple : à la fin du mois, il manque Frs 300,--, une subvention pourrait être allouée pour combler le manque à gagner. Cette piste d’allocation devrait être étudiée. La droite genevoise devrait y réféchir.

 

Quelle serait la subvention allouée par l’Etat octroyée aux Communes pour permettre de construire des crèches, et qu’en est-il du budget d’exploitation. Rien car l’initiative prévoit un financement assuré par les communes.

 

A Carouge, ce sont près de 15 millions investis ces dernières années pour les crèches. C’est énorme à la vue des autres investissements et du budget communal. 

 

Non, cette initiative ne résoudra pas tous les problèmes. C’est une solution de facilité. On ne regarde pas ailleurs s’il n’y pas d’autres solutions plus légères. Faudrait-il que les enfants de nos voisins vaudois et français placent leurs enfants dans des crèches dans leurs Communes. A ce sujet, Genève ne doit pas être le sauve douleurs de l'extérieur.

 

Non et non cette initiative n’est pas bonne. Réfléchissez bien avant de la signer. Si c’est inscrit dans la constitution,  les Communes seront liées sans discussion à la Constitution. Laissons l'autonomie aux Communes.

 

Q’en pense les Communes ?

10:30 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

M. Velen...je suis déçu de votre billet...
Vous opposez ainsi, à un droit fondamental des familles et à une obligation contractuelle des communes...c'est affligeant !
Je vous parle en connaissance de cause...j'ai deux enfants en bas-âge, et hélas par manque de disponibilité sur la commune, l'ainé de mes enfants, n'a jamais put intégrer une crêche...je vous assure que pour la sociabilisation d'un enfant, le contact en crêche est indispensable. les enfants "condamnés"à rester auprès de nounous sont pénalisés dans leur développement.
Savez-vous se qu'un préposé au service des crêches m'a répondu un jour où je me formalisais de la mauvaise politique de la famille et l'abscence de toute vraie planification en la matière..? "Monsieur, les communes n'investissent pas dans de nouvelles crêches afin d'augmenter les places d'accueil, car, cela n'est pas rentable !"
Cela, malgré les prix prohibitifs en vigueur dans ces EVE...

Alors
OUI, IL FAUT SIGNER ET SOUTENIR CETTE ACTION !
le bien-être de nos p'tits bout'choux, n'a pas de prix...surtout si nous voulons construire une société harmonisée...François, avec votre vision, seuls les riches ou les pistonnés ont droit aux places d'accueil...les autres, c'est le parcours du combattant, avec tous les dangers inhérents (nounous privées, abscences répétées de la maman au travail, mauvaise sociabilisation des enfants qui arrivent en 1E. tels de "petits sauvageons", ou alors totalement intro-vertie, lacunes dans le développement...)
Alors, contraindre quand les collectivités renoncent...il n'y a pas d'autres solutions !!!

Écrit par : MUR | 20/02/2009

Les commentaires sont fermés.