20/02/2009

Elections 2009, les meillleurs-es candidat-es

Elections cantonales 2009.

 

Hum ça commence à frémir dans les chaudières.

 

Les hautes instances des partis politiques se sont mis au charbon pour les prochaines élections cantonales.

 

Mais oui Mesdames et Messieurs, c’est l’année des hannetons !

 

Vous êtes intéressé par une candidature à la candidature du Grand Conseil, c’est le moment de remplir votre CV, de fournir un certificat de bonnes vie mœurs, une attestation de non poursuite, que vous n’êtes pas gay ou lesbienne, que vous allez dans telle église le dimanche, enfin tout tout et tout pour être un bon candidat.

 

Le-la candidate qui fera sauter l’urne avec son nom mythique, sa super profession, son charme aux allures de Georges Clooney !

 

Le centre névralgique de chaque parti à Genève doit scruter le moindre détail pour trouver les meilleurs candidats-tes ayant la possibilité de ramener le plus de voix. Tiens un médecin, ils se soutiennent entre eux, donc il a des chances de ramener des suffrages, sera-t-il élu ? On s’en fou pourvu que ses collègues amènent des suffrage au parti. Tiens le Directeur de l’UBS Genève, erreur, j’ai des doutes, surtout en ce moment. Une enseignante, mais elle connaît beaucoup de parents, ça peu rapporter gros, etc. etc. Un avocat, mais c’est bien sûr c’est une profession où l’on se soutient. Une infirmière, là aussi c’est une corporation qui se serre les coudes. Un agriculteur, là c'est du béton, ils se votent parmi. Et il y en a, et il y en a

 

Les candidats doivent bien présenter, ils doivent avoir le look BCBG. Cela dit, toutes les couches professionnelles peuvent se lancer dans la course. Miss et Mister Genève ! J’en connais qui ne sont pas vraiment gâté par la nature mais qui dégage un charme fou, on vote pour lui !

 

Cela dit, la société étant devenue tellement compliquée qu’il faut tout de même des candidats avec un certain QI. Bien que toute la société peut et doit être représentée au législatif genevois.

 

Tout le monde y croit. Les listes doivent être percutantes. César ne voudrait que de vaillants gaillards, de nos jours on rajoute les femmes.

 

Quelle est la liste faste pour faire mouche, pour tout d’abord obtenir le quorum, puis le nombre de sièges, confortables.

 

Une fois désigné, le corollaire étant la liste votée par l’assemblée générale, ensuite il y a les réunions, les assemblées dans les quartiers, dans les Communes, les invitations ici, ailleurs, les petits discours, qui sui-je que fais-je, quel est mon programme pour la prochaine législature.

 

C’est magnifique et super intéressant d’être candidat-e. Il faut jouer le jeu à fond et croire que l’on est le-la meilleur-e que l’on sera élu pour le pire et le meilleur.

 

N’ayez surtout pas peur de foncer, de s’accrocher, de toucher des mains, de faire parfois l’hypocrite, « bonjour Madame, mais c’est bien sûr, mais oui votre chien est le plus beau des chiens »……..

 

Par contre et très sérieusement, je soutiens et j’encourage les jeunes. Ils sont l’avenir. Alors Vive les Jeunes, en l’occurrence les JDC (touche d’affinité personnelle).

 

Ce que viens d’avancer je le pense, car j’ai été dans ma jeunesse, pas si lointaine, deux fois candidat. J’ai passé des moments merveilleux. Une ambiance du tonnerre. De la simplicité, de l’humour, de la croyance, de l’unité, de l’amour de son canton. Je ne regrette absolument rien. Ce serait à refaire, je crois bien que je repartirai, pour le fun !

 

Allez bon vent les 350 candidats !

 

 

 

15:14 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.