11/02/2009

Nouveau monde !

Ces derniers mois nous avons beaucoup parlé de la crise. Dans certains secteurs il y a des espoirs. Je prends le défi d’OBAMA de créer un fond de 850 milliards. C’est une manne qui vient s’ajouter à celle de l’administration Bush de 750 milliards. Avec 1600 milliards plus tous les chiffres venant soutenir l’économie d’autres pays, les avances sont pharaoniques.

 

Heureusement que l’état a mis la main à la caisse publique. Allons nous ainsi sortir de la crise où dans le temps il faudra rouvrir le tiroir caisse et injecter à nouveau du « blé ».

 

Côté financier la messe est dite.

 

Par contre côté social, une crise crée du chômage, ce n’est pas bon.

 

J’ai lu dans le bouquin « Mieux se connaître pour mieux s’aimer » de Pacal Ide

 

« La mise en place des scénarios n’est donc pas réservée à certaines personnes mises à mal par la vie. Ils sont aussi universels que les blessures. Chacun a le sien.

Les scénarios sont infiniment variés, modulés selon l’histoire, le caractère, la participation de la volonté. Toutefois, de même que l’on a isolé des grands types de caractère sans nier la singularité de chaque personne, de même il est possible d’isoler quelques grands types de scénarios sans effacer l’originalité de la trajectoire de chacun. Plus encore, je pense que la mise en place de tel ou tel type de scénario chez une personne donnée dépend certes de son histoire, du contexte familial (le subi) et de es décisions (le voulu), mais aussi de son caractère (l’inné).

 

Il existe différentes manières de répartir les scénarios.

Il est d’abord possible de classifier les messages intérieurs de la sous-conscience. C’est ainsi que Taïbi Kahler a classé les injonctions en cinq grandes catégories positives : 1 « sois pafait », 2. « sois fort », 3 « dépêche toi », 4 « fait plaisir », 5 « ne réussis pas, 6 « ne fais rien » 7. « n’aie pas de valeur », 8 « n’aies pas d’attaches », 9 « ne sois pas intime », 10 « ne te porte pas bien » ou « ne sois pas sain d’esprit : 11 « ne pense pas », 12 ne pesne pas à quelque chose », 13 « ne sens pas, 14 « ne ressens pas ce que tu sens » Vous avez remarqué que je distingue pas ici gendarmes et idéal en moi. D’abord la distinction appartient à la psychanalyse. Ensuite et surtout, un même message, lorsqu’il est positif, par exemple : « sois parfait », peut relever autant du gendarme intérieur, de l’interdit qui ferme des horizons (« Tu n’as pas de droits, tu n’as que des devoirs ») que l’idéal qui ouvre des possibles (« sois exigeant et tu iras loin ».

 

Actuellement quel scénario emprunter. Personnellement, j’opterais sur ceux qui sont positifs. Qui apportent du bien.

 

Dans un monde en mouvance constante, qui s’agite dans tous les sens, comment de pas agir pour que la société ne tombe pas dans la spiral du négatif. Le texte ci-dessus est plus tôt laxiste. C’est intéressant ; malheureusement il manque le côté positif.

 

Est-ce que vraiment la société avance ainsi. Ne serait-ce pas l’occasion de déterminer à nouveau les vraies valeurs, les repères, le respect, la famille. Cette crise serait-elle la donne pour réfléchir à un nouvel ordre mondial.

Est ce que tous

 

13:30 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

"la messe est dite¨...maintenant faut passer à la caisse !!!

Écrit par : MUR | 11/02/2009

Les commentaires sont fermés.