11/02/2009

Le chien sauveur....

PCW3P1CAIKD0IMCAWRPWRHCAN255HHCAVV4RPICA7TAY5ZCAVC2ODACADMAQONCAHCWMZCCAZ41X5PCABONZQ7CA9IR8KECAQ7KMW9CAAXE226CABE0YV8CAVDJW8UCALQYGQMCA4200XSCAKIDTIK.jpg

 

Un chien sauve un homme de 50 ans pris sous une avalanche.

 

Cet homme était pris sous un mètre et demi de neige avant d’être secouru.

 

L’endroit a été découvert par un hélicoptère. Il a repéré une avalanche. Le chien a été héliporté sur place et chance a trouvé le rescapé.

 

Heureusement, le sauvé souffre d’hypothermie. Il a été transporté à l’hôpital de Lugano.

 

Je profite de cette occasion pour présenter un chien pas comme les autres, le Saint-Bernard.

J’ai trouvé en effet sur internet une présentation :

 

saint-bernard

Article

Rechercher dans tout le texte de l'article | Afficher cet article au format imprimable | Envoyer

Médias

1 élément

Plan de l'article

Présentation ; Origine et histoire ; Caractéristiques

1

 

Présentation

Afficher cette section au format imprimable

saint-bernard, race de chien de montagne, probablement originaire d’Asie, qui doit son nom à Bernard de Menthon, fondateur de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard, dans les Alpes suisses.

2

 

Origine et histoire

Afficher cette section au format imprimable

Comme la plupart des grands chiens de montagne, le saint-bernard descend du dogue tibétain. Il serait apparu il y a plus de 2 500 ans. Dans l’Antiquité, les guerres et le commerce favorisent son introduction chez les Grecs, puis chez les Romains, qui s’en servent comme chien de garde. Pendant la guerre des Gaules, le saint-bernard franchit les Alpes. Ce sont les moines de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard, en Suisse, qui fixent le standard de la race, vers 1660.

À partir de 1750, le saint-bernard est dressé à retrouver les sentiers pédestres en pleine tempête, et accompagne les voyageurs qui s’aventurent dans la montagne. Son flair et son instinct exceptionnels lui permettent de repérer d’éventuelles victimes sous la neige après une avalanche. L’image du saint-bernard affublé d’un tonnelet de rhum est cependant une légende. Entre 1790 et 1810, plus de 200 000 soldats passent le col du Grand-Saint-Bernard grâce à son aide. La race acquiert définitivement ses lettres de noblesse à l’aube du XIXe siècle, quand un sujet nommé Barry réussit l’exploit de ramener un enfant sur son dos.

Au milieu du XIXsiècle, son élevage connaît une crise de consanguinité. Les moines le croisent avec des terre-neuve, ce qui aboutit à une variété de saint-bernard à poils longs. Cependant, la fourrure de ce chien gèle dans les conditions extrêmes, et il se montre moins adapté à son environnement d’origine. Aujourd’hui, le saint-bernard est encore utilisé comme chien d’avalanche.

3

 

Caractéristiques

Afficher cette section au format imprimable

Le saint-bernard est un chien robuste. C’est l’un des plus lourds représentants de la race canine, avec un poids compris entre 65 et 100 kg. Le mâle mesure au minimum 70 cm au garrot, et la femelle 65 cm.

On distingue le saint-bernard à poil long et celui à poil court. Tous deux ont un pelage dense et un poil blanc avec des marques feu, acajou, fauve-rouge, bringées et noires. Le crâne est bombé, le museau court, le stop (dépression qui sépare le front du museau) bien marqué. Le cou est puissant, les épaules sont larges et obliques. Le dos est très large et droit jusqu’aux reins, puis s’incline légèrement pour se terminer par une longue queue. Les oreilles, de taille moyenne, sont tombantes, et les yeux de couleur marron.

D’un caractère extrêmement doux, le saint-bernard ne présente aucune agressivité naturelle. Il obéit avec une abnégation totale, ne demandant pour seule récompense que quelques caresses. Il est le compagnon idéal des enfants.

 

10:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

ouaw ce chien est extraordinaire

Écrit par : akré grace | 10/10/2009

Les commentaires sont fermés.