03/02/2009

Le rire est un bien !

images.jpg

Le rire

 

J’aime voir les gens rire, c’est qu’ils sont bien dans leur peau. C’est magnifique de se trouver dans la sphère du bonheur.

 

Pour en savoir plus sur le rire, je suis allé chercher des explications sur Wikipedia. Les voici :

 

Le rire est un comportement humain, un mode de communication non verbal, enchaînant de petites expirations saccadées qui contractent les muscles du visage, et qui s'accompagne d’une vocalisation, provoquée par des mouvements d’inspiration et d’expiration du diaphragme. De nombreux muscles, du visage, du cou et du tronc, peuvent être sollicités au cours de ce réflexe.

Causes [modifier]

Être plié de rire.

Le rire peut être provoqué par:

La consommation d'alcool ou de drogues peut conduire au rire, même en l'absence de stimulus externe. Le gaz hilarant provoque aussi le rire.

Significations [modifier]

Tous les humains savent rire dès la naissance. Rire ne s'apprend pas, contrairement aux langues. C'est inné chez l'espèce humaine.

On rit 12 fois moins seul qu'en présence d'autres personnes. Ce qui tend à prouver que le rire a un rôle social.

Le rire est dit « communicatif ». Les chercheurs en psychologie cognitive ont trouvé que les mêmes parties du cerveau étaient activées lorsqu'on nous raconte une histoire drôle ou lorsqu'on entend un rire. Un sujet qui entend un rire à la suite d'une blague et qui se mettra à rire attribuera à la blague le fait qu'il ait ri. Cette expérience justifie l'utilisation de rires enregistrés dans les émissions de télévision.

Quand le rire a été déclenché une fois, il aura tendance à être plus facilement déclenché, très peu de temps après. Dans un spectacle comique, les acteurs auront du mal à déclencher les premiers rires chez les spectateurs, mais par la suite, ils les enchaînent facilement.

Le rire est en général déclenché lorsqu'on accumule une tension ou une peur, et que d'un coup on réalise qu'il n'y avait en fait aucun danger.

Dans certains pays, comme au Japon, les gens se forcent à rire lorsqu'ils sont soumis à une peur qu'ils savent irrationnelles[1] ou lorsqu'ils viennent d'avoir peur.

En occident, le rire est plutôt associé à la moquerie.

Le rôle du rire serait double :

  • Pour celui qui rit, le cerveau relâcherait des hormones destinées à contrer les effets du stress qui s'est révélé faux. Contrairement à une idée reçue, le rire n'exprime pas la joie, mais le rire rend joyeux.
  • Pour ceux qui entendent le rire, celui-ci indique l'absence de danger. Ceux qui entendent le rire peuvent à leur tour déclencher un rire et relâcher ses mêmes hormones au niveau du cerveau.

Quelqu'un qui rit sans raison ou à contre-sens, c'est-à-dire en présence d'un danger réel, sera vu comme un fou et une personne dangereuse à éviter. Le stéréotype du savant fou popularisé par le cinéma hollywoodien utilise ce principe pour le rire machiavélique.

Histoires drôles [modifier]

Article détaillé : Histoire drôle.

Une histoire drôle s'articule, bien souvent, en deux parties. Il y a d'abord la montée d'une tension. La seconde partie de l'histoire drôle est appelée la chute : le danger est passé, ou un changement de perspective dans l'histoire révèle que le danger était faux ou ridicule. La relâche brutale de la tension déclenche le rire.

On remarque qu'au cours des générations, les sujets des histoires drôle ont beaucoup changé. C'est souvent les sujets les plus soumis à de la tension qui servent le plus à faire rire. Ainsi, les histoires de curé avaient beaucoup plus de poids dans l'après-guerre. L'Église ayant perdu son rôle central, ces histoires ont disparu. Dans l'après mai 1968, c'est la politique qui servit le succès de Coluche, Thierry Le Luron, et bien d'autres.

Des sujets universels existent bien évidemment, en fonction des centres d'intérêt liés à l'âge :

  • les plus jeunes (3 à 10 ans) préfèrent les histoires de pipi, caca.
  • les adolescents préfèrent les histoires liées au sexe.

Se moquer de quelqu'un en riant, consiste à communiquer qu'il ne représente aucun danger.

Type de rire [modifier]

Le rire nerveux est une accumulation de tension qui se relâche pour éviter la panique. Proche de lui, le fou rire est un rire incontrôlé, inapproprié et qui dure bien au delà du rire classique. Il existe une forme de pathologie, le fou rire podromique, qui est associé à plusieurs syndromes neuropsychiatrique, décrit pour la première fois pas Féré [2]. Ce rire pathologique est rencontré après des lésions de certaines parties du cerveau, en particulier l'hypothalamus, le gyrus cortical antérieur ou le lobe temporal. L'acide valproïque en injection intraveineuse peut aussi provoquer cet état de rire podromique.

Le rire jaune est en fait un rire forcé ou un faux rire, qu'on utilise quand on veut se faire bien voir, alors qu'on n'a pas envie de rire.

Les rires en boîte sont des rires enregistrés utilisés dans le monde du spectacle pour déclencher le rire chez le spectateur.

Selon l'expression populaire, « Femme qui rit, à moitié dans ton lit » : il ne s'agirait pas d'un rire lié à l'humour, mais plutôt lié à la tension sexuelle montante que la femme a besoin de relâcher. Ainsi le rire de la femme, chez deux personnes en phase de séduction, montrerait à l'homme qu'il est sur la bonne voie pour la séduire complètement

 

07:00 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

"J’aime voir les gens rire, c’est qu’ils sont bien dans leur peau. C’est magnifique de se trouver dans la sphère du bonheur."

Euh!... Vous êtes sûr? Le rire ne serai-il pas -au moins aussi- la seule arme absolument non létale qui puise rester au simple pékin pour se défendre de la "connerie" des "grands" de ce monde? Vous savez, ceux qui se retrouvent à Davos une fois l'an pour manger des petits fours.
Il existe également des "petits" qui se prennent pour des "grands" et qui, par mimétisme, font les mêmes "conneries" que ces "grands"! Ceux-là, ils me font rire aux larmes (pour ne pas pleurer aux éclats)!

Écrit par : Père Siffleur | 03/02/2009

Les commentaires sont fermés.