31/01/2009

ouf ce fut ru rifi de manif !

C’est un vrai film que nous a fait vivre la TdG avec le détail de la manifestation du WEF.

 

Toutes les heures, toutes cinq minutes un évènements.

 

Tant qu’il n’y avait pas de débordement le film était intéressant en événement.

 

Chaque mouvement de la police, chaque geste des manifestants ont été répertoriés.

 

Vous pensez bien que la télé s’est fait un régal.

 

Et encore l’arrivée des flics bernois habillés en « robocop »

 

Genève a peur.

 

Je suis certain que tant les policiers que les manifestants étaient excités.

 

A l’heure actuelle  des heurts ont lieu.

 

On peut dire que le calme ne revient comme le goutte à goutte d’une perfusion.

 

Ouf ce fut du rififi de manif !

 

Genève et or danger.

 

17:38 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

La diplomatie Suisse

C’est un roman l’affaire Kadhafi !

 

Ils se sont plongés dans le cœur du problème. Ils l’ont traitée  intelligemment. La diplomatie Suisse a toujours été un des fleurons du Pays.

 

Au nom de la diplomatie ils se sont rencontrés. Qui ça ? Madame Calmy-Rey et Monsieur Sayf al-Islam Khadafi. Evidemment, ils ont parlé des problèmes diplomatiques qui agitent la Libye et la Confédération Suisse.

 

Il suffit de quelques ingrédients pour que la Libye passe l’éponge et classe le dossier. Enfin si elle le souhaite vraiment.

 

45 minutes de pris sur l’agenda de notre Ministre des Affaires étrangères est énormes à l’image du dommage commis il y a 6 mois contre le fils Kadhafi.

 

Bien du temps à perdre. Heureusement que nous avons une Ministre des Affaires étrangères intelligente, maligne, la fibre diplomatique bien plombée.

 

Je trouve que notre société devient compliquée et ce n’est pas bon pour le moral. Encore moins dans une période économinque-financière bientôt en berne. A contrario, je trouve le dialogue important, il permet de résoudre bien des problèmes. Tout dépend du différend.

 

Parfois, la diplomatie est difficile à mener à orienter. Mal dirigée elle a déclenché des frictions, des guerres.

 

Dans le cas qui préoccupe le différend à  la Lybie, après 6 heures de rencontre, une solution sera bien trouvée. En attendant, l’eau continue à couler sous les ponts !

 

Une dizaine de séances, autant de repas et hop l’affaire devraient être honorée.

 

07:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Les tours font des tours !

Les tours jouent des tours !

 

Un projet n’est jamais sans embûche.

Celui qui nous qui préoccupe depuis quelque temps coûte cher en frais de faisabilité.

Il s’agit du PAV,

Semblerait-il selon les constructeurs que le sous sol de la Praille va donner du fil à tordre aux constructeurs. Pourquoi ? La géologie de cette plaine alluvionnaire va compliquer la construction de tours à certains endroits. Il semblerait qu’une première étude démontrait des difficultés.

Directrice du projet Praille-Acacias-Vernets (PAV), Madame Sylvie BIETERHADER nuance fortement le propos. L’étude indique  que certains secteurs,  ont notamment le sud de la Praille de et le carrefour de la Praille, sont moins favorables que d’autres réalisation de bâtiment

Enfin, ces adaptatios vont aussi renchérir le dès gratte-ciel. A poins de les rendre inintéressants ? Sylvie Bietenharder souligne que les promoteurs qui travaillent sur leur projet et gratte ciel sont au courant de ces contraintes.

 

Il est bien clair, le corollaire évident, que ce projet fera l’objet de nombreuses modifications. Ce n’est pas encore demain que la première pierre. Des palabres il y en aura, des séances pas dizaines, par centaines. Si c’est pour une bonne réalisation, alors allony-y. Soyns confiants. Ce projet phare pour Genève est un projet qui peut donner à Genève un nouveau visage.

Evidemment que les fonctionnaires ont déjà préparer  leur longue longues listes de critiques la plus part du temps négative.

 

En tant que citoyen j’encourage les faiseurs de ce projet, ce défi pour Genève. Genève peut, que Genève fasse avec ses appuis, son moral, son enthousiasme.

 

Et pour conclure ce nouvel enthousiasme voici quelques mots :

 

« Ce masterplan est le résultat d’une étude d’urbanisme datant de 2006 et le projet a été depuis lors réorienté par le Conseil d’Eta, fait remarquer Sylvie Beitenhader. Swpuia 3 mois avec les rois experts que nous avons mandatés, nous retravaillons le pojet, Il en ressortira une image modifiée en fonction d’une nouvelle étude urbanistique et tenant compte des données géologiques. » Quant aux tours, la directrice précise qu’on peut en construire ailleurs dans le tout le périmètre, quel défi,. « Dans tous les cas, les gens se sont beaucoup sur ces grattes-ciel. Mais le plus important c’est de permettre l’émergence d’un nouveau quartier urbain ».

 

Argent comptant. Reste à avoir, il y a deux ans, le Conseil d’Etat a vendu son masgerplan comme argent comptant, sans l’avoir testé techniquement puisque ces édudes ont été lancées l’été dernier seulemet.

 

Est-ce que tous ces propos cités-dessus, repris, cité, TPG auront  donné certaines explications aux citoyennes et citoyens, tel étaient  le but de la de la presse, vont-ils être éraliser à quelle vitesse

07:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/01/2009

OBAMA PIQUE UNE CRISE

images.jpg

OBAMA s’énerve.

Il a raison.

Les gens de Wall Street ont trop gagné et ont fait trop perdre.

Pendant que Wall Street rigolait avec l’argent de sociétés, les américains tiraient la langue.

OBAMA s’est en fait excité à juste titre contre les primes « honteuses » que les sociétés étaient de leur poche pour les maintenir à flot.

Le nouveau Président a dit ceci :

"Au moment où la plupart de ces institutions étaient près de s’effondrer et où elles demandent l’aide des contribuables pour les soutenir, et où les contribuables eux-mêmes sont dans une situation difficile parce que le système tout entier pourrait leur tomber sur la tête s’ils ne leur venaient pas en aide, c’est le comble de l’irresponsabilité, c’est honteux", a dit M. Obama. "Et ce qu’il va falloir entre autres, c’est que les gens de Wall Street, qui demandent de l’aide, fassent preuve de retenue, de discipline et de davantage de sens des responsabilités", a-t-il ajouté.
Les autorités de l’Etat de New York (nord-est) ont indiqué mercredi que les établissements de Wall Street avaient versé 18,4 milliards de dollars de primes à leurs salariés l’an dernier.

C’est beaucoup moins que l’année précédente (32,9 milliards en 2007). La baisse est aussi la plus forte en pourcentage (44%) depuis 30 ans. Mais la somme reste la sixième de l’histoire en valeur absolue.
Les Américains "n’aiment pas l’idée que des gens creusent un trou plus profond alors qu’on leur demande (aux Américains) de le remplir", a dit M. Obama.

Le moment est venu de mettre de l’ordre dans l’économie. OBAMA l’avait promis, il s’est mis au travail et d’une certaine manière « taper le poing sur la table ».

Sachant que partie du plan de relance de 700 milliards de dollars de Bush ont servi notamment à repeindre certains bureaux, je comprends la réaction de d’OBAMA

La colère d’OBAMA et de la plus part des contribuables est justifiables.

Le moment de mettre de l’ordre est venu. Les grands nettoyages financiers, économiques doivent remplir leurs missions.

Je ne suis pas américain, mais, et j’ai le droit, d’être de mauvais humeur contre toute l’administration de Bush. Je le suis aussi car le monde entier souffre et vont souffrir des inepties de Bush.

Je fais confiance à OBAMA et à son toute son équipe.

images.jpg

 

13:05 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Les inovations de la COOP

coop_web.jpg

 

Reconnaissance et remerciements

 

La COOP et ses bonnes idées.

 

Le grand distributeur Helvétique trouve toujours des gadgets intelligents au profit des clients.

 

Dernièrement, ce fut le petit boîtier faisant office de caissière.

 

Maintenant, ce sont des loupes. Super l’idée, car parfois c’est écrit vraiment petit. Il fau avoir une loupe pour lire les descriptifs.

 

COOP est le fournisseur qui progresse, qui met tout en avant pour que le client soit à son aise.

 

C’est la nouvelle surprise de COOP, dont les clients ne peuvent qu’en être reconnaissants.

 

Ce système existe déjà en France en Allemagne.

 

Concurrentielle que va nous sortir MIGROS.

 

Avouons que la COOP est toujours en avance sur la MIGROS. Il faut dire que chez COOP il y a l’alcool et des produits de marques.

Avec ces loupes nous lirons mieux les indications parfois "iindigestes"

10:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Forum Davos sans histoire

 

(Pensée au Tibet

images.jpg

 

 

images.jpg

Solidarité  fait savoir son attention de protester contre le Forum 2009. Est-ce que les gens vont descendre dans la rue pour manifester où vont-ils aller faire leurs courses ou aller au cinéma.

 

Il semblerait selon un article paru dans la TdG le 28 janvier dernier que les magasins ne craignent pas de débordements. Même le célèbre bijoutier Gilbert Albert sera là avec son personnel pour fermer les grilles au cas où. Extrémité !

 

Peu de groupement ont annoncé vouloir manifester. Mardi dernier, ils étaient à peine une trentaine à faire connaître à la population et aux Autorités leur désinvolture à une manif. Même la gauche n’a pas l’air d’être unanime sur le mode d’opérer pour protester.

 

A le savoir par la presse, Solidarités ne s’est pas fait que des copains.

 

Je crois que les gens en ont ras le bol de manifester contre ces réunions internationales de travail sur l’ordre mondial. S’il n’y pas de débordement nous aurons vécu un rassemblement qui dans le calme aura été vu et entendu comme le défilé des Fêtes de Genève.

 

Les années des grandes manifestations « mondialiste » même de fonctionnaires ( !) ne font plus le plein.

 

Dénoncer le droit du Forum  oui mais pour quelles raisons fondamentales. La tenue des grands de ce monde, de ces réunions, de ces conférences, de ces échanges on le droit de se faire valoir.

 

La police est prête à éviter tous débordements. Ils ont des cellules psychologiques.

 

Si les manifestants respectent l’ordre le plus strict il ne devrait pas y avoir de débordement.

C’est aux organisateurs de ces réunions interdites d’être les Gardiens de la Paix. La police sera là pour faire, elle, son travail.

Serait-il peut être bon que des médiateurs agissent dans le cadre de ces réunions illicites.

 

Ceux qui se feront mal voir, critiquer seront les manifestants casseurs et se sera à ceux-ci de payer la facture.

 

Si les uns et les autres se conduisent calmement et bien la Clémence sera entendue dans toute la ville de Genève.

 

PS Ce sont les grands de se monde qui se frictionnent, notamment la Turquie. Quel exemple de la part des aînés de l'économie.

 

Bien des gens ne savent pas ce qu'est le Forum de Davos. En voici une brève explication :

 

Forum économique mondial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Forum économique mondial

Création 1971
Type Fondation, Organisation à but non lucratif
Siège 91-93, route de la Capite
1223 Cologny
Suisse Suisse
Effectifs 300
Dirigeant(s) Klaus M. Schwab
Site web http://www.weforum.org/

Le Forum économique mondial (World Economic Forum) est une fondation à but non lucratif dont le siège est à Genève. Le Forum est connue pour sa réunion annuelle à Davos, en Suisse, qui réunit des dirigeants d’entreprise, des responsables politiques du monde entier ainsi que des intellectuels et des journalistes, afin de débattre des problèmes les plus urgents de la planète, y compris dans les domaines de la santé et de l’environnement. Le forum organise également la « Réunion annuelle des nouveaux champions » en Chine et plusieurs réunions régionales qui se tiennent tout au long de l’année. Il a été créé en 1971 par Klaus M. Schwab, professeur d’économie en Suisse[1]. Parallèlement aux réunions, le forum publie un certain nombre de rapports économiques et implique ses membres dans différentes initiatives liées à des secteurs spécifiques[2].

 Activités [modifier]

Réunion annuelle de Davos [modifier]

Klaus M. Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial et François Fillon le Premier ministre de la République française, 2008.

Evénement phare du Forum, la Réunion annuelle a lieu chaque année à la fin janvier à Davos. Cet événement organisé dans la célèbre station de sport d’hiver des Alpes suisses réunit les PDG des 1000 entreprises membres du Forum ainsi que des responsables politiques, des représentants des milieux universitaires et des ONG, des leaders religieux et des personnalités du monde des médias[8]. La participation à la Réunion Annuelle est uniquement sur invitation. Environ 2 200 personnes participent à cet événement de cinq jours et assistent aux quelque 220 sessions inscrites au programme officiel. Les discussions traitent de questions clés de portée mondiale (telles que les conflits internationaux, la pauvreté et les problèmes environnementaux) et des différentes solutions possibles.[9] Près de 500 journalistes (médias en ligne, presse écrite, radio et télévision) participent à la Réunion Annuelle. Les medias ont accès à toutes les sessions inscrites au programme officiel, dont certaines sont également diffusées en direct sur le Web.[10]

Toutes les séances plénières de Davos peuvent être suivies sur YouTube,[11] des images sont disponibles gratuitement sur Flickr[12] et les citations clés peuvent être consultées sur Twitter.[13] En 2007, le Forum a ouvert des pages sur des plateformes de réseau social telles que MySpace[14] et FaceBook.[15] Lors de la Réunion Annuelle en 2008, le Forum a invité le public à répondre à la Davos Question sur YouTube,[16] lui permettant ainsi d’interagir avec les leaders mondiaux présents à Davos, eux-mêmes conviés à répondre depuis un YouTube Video Corner situé dans le Centre de congrès.[17] En 2008, des conférences de presse ont été diffusées en direct sur Qik[18] et =Mogulus[19], donnant la possibilité à toutes les personnes intéressées de poser des questions aux intervenants. En 2006 et 2007, des participants sélectionnés ont été interviewés et la session de clôture a été diffusée dans l’auditorium Reuters de Second Life.[20]

Participants [modifier]

Le Davos Conversation Corner mis à disposition par YouTube lors de la Réunion Annuelle 2008 du World Economic Forum.

En 2008, quelque 250 personnalités (chefs d’État ou de gouvernement, ministres, ambassadeurs, responsables ou hauts fonctionnaires d’organisations internationales) ont participé à la réunion annuelle. Citons notamment la présence d’Abdoulaye Wade, Abdullah Ahmad Badawi, Alvaro Uribe Velez, Anders Fogh Rasmussen, Ban Ki-moon, Condoleezza Rice, Ferenc Gyurcsany, François Fillon, Gloria Macapagal Arroyo, Gordon Brown, Hamid Karzai, Ilham Aliyev, Jan Peter Balkenende, Lee Hsien Loong, Pervez Musharraf, la Reine Rania de Jordanie, Salam Fayyad, Sali Berisha, Shimon Peres, Umaru Musa Yar'adua, Valdas Adamkus, Yasuo Fukuda, Viktor A. Yushchenko et Zeng Peiyan[21],[22].

Al Gore, Bill Clinton, Bill Gates, Bono, Paulo Coelho et Tony Blair sont également des fidèles de Davos. Les éditions précédentes ont été marquées par la présence d’Angela Merkel, Dmitry Medvedev, Henry Kissinger, Nelson Mandela Raymond Barre et Yasser Arafat.

Samuel Huntington a décrit les participants à la réunion annuelle comme appartenant à l’espèce de « l’homme de Davos », en référence à une élite mondiale dont les membres se projettent dans une dimension purement globale[23],[24].

 

 

 

 

 

07:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (29) | |  Facebook

29/01/2009

Respectons le Tibet !

Reconnaissance au Tibet.

 

images.jpg

Ce n’est pas de bon goût d’avoir fait enlever par la police le drapeau Tibétain dans un magasin de souvenirs.

 

Sur quelle base. A quel titre. Pour un caprice diplomatique ?

 

A ce sujet, Madame Catherine WEBER, directrice des Juristes pour démocrates de Suisse (JDS) a estimé qu’il n’y avait aucune base légale pour une telle intervention.

Exigé également de ranger dans les tiroirs des livres sur le tibet.

 

Rien ne devrait rappeler le Tibet et bien c’est le contraire qui ressort, le Tibet mérite le respect des Autorités chinoises.

 

Que se passerait-il si les gens manifestaient avec un drapeau Tibétain lors du passage du premier ministre chinois au WEF à Davos. La grise mine et le gros incident diplomatique ?

 

Cela dit, c’est merveilleux d’avoir des manifestations sans échafaudées.

14:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'Etat et les économies

Un propos juste avant midi.

IMPOTS - IMPOTS - IMPOTS - IMPOTS- IMPOTS.......

 

Dans le temps, nous nous perdions dans une masse de papiers à remplir.

200neuf, Comme tous les contribuables, j'ai reçu ma déclaration d'impôts à remplir. Sourire  ! Etonnement ! Insuiétude !

Dans l'enveloppe peu de documents. Deux formulaires de 6 pages, le getax et une enveloppe retour.

Splendide ! J'applaudis ce régime de documents.

Finie la kyrielle de feuilles de papier.

L'éocomie peut paraître moindre. Si vous multipliez celle-cipar le nombre de contribuables cela représente une authentique économie. 

Enfin un système allégé pour toutes et pour tous.

Bon appétit.

 

12:03 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Sécurité, Carouge bouge !

 

images.jpg

L’idée des caméras à Carouge n’est pas née hier. Elle émane d'une idée du PDC. Elle doit bien avoir 10 ans. Elle a été reprise dans le programme des élections municipales 2007. Lorsque les PDC,  notamment Messieurs Bernard Zihlmann, Pierre-Alexandre Gandolfo et François Velen alors Conseillers municipaux voulaient que l'ordre règne à  Carouge ils avaient déposé,  je ne sais plus en quelle année, une proposition individuelle au nom et pour le compte du PDC sur ce sujet. Elle avait été transmise au Conseil administratif. Les actuels élus PDC ne font que poursuivre l'action des aînés. C'est magnifique que des jeunes Conseillers municipaux reprennent les dossiers des anciens élus! J'en profite pour les félicter, ils ont le vent pour eux.

 

Beaucoup de monde de tout bord étaient enclin avec l’installation de caméras de sécurité. Le centre, place du Marché, rue Vautier, j’en passe et des meilleurs étaient et sont toujours des endroits où la police n’ose se rendre. Normal, 5 contre 1. Je ne vais pas me faire casser la figure.

 

Il est temps que Carouge bouge dans le sens de la sécurité. Au passage, je plains ce pauvre Conseiller municipal qui est ressorti d’un endroit de Carouge avec la « gueule » cassée.

 

J’avoue que ça fait peur de se promener tard dans la nuit à Carouge . Il a bien des sonnés. J’ai entendu dire que dès 2 heures, fermeture des bistrots, les bières se vendent sur la place du Marché. Vous savez de quelle manière. Simple depuis le coffre de la voiture

images.jpg

 

L’idée de la droite carougeoise, spécifiquement du PDC, est excellente. Nécessité d’agir vite et bien. Je subodore que les caméras de surveillance sont un bon moyen d’observation, de sécurisation. Reste à la gauche de Carouge d’entrer en matière et au Conseil administratif d’étudier la faisabilité d’une telle motion. Dans bien des ville françaises et allemandes ce genre de sécurité existent ; faudrait-il se renseigner sur le contionnemment.

 

On ne peut laisser une si belle ville se dégrader. Il est vrai que 30 gendarmes (estimation personnelle suffiraient juste à mettre un peu d’ordre et surtout déclencher une bagarre générale.

 

En tant qu’ancien CM PDC, je félicite les élus actuels pour leur courage. Faut croire que les anciens avaient raison !

 

Attendons la suite qui sera donnée à cette affaire.

07:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/01/2009

L'authenticité du Forum de Davos

Pas de froufrou à Davos !

 

 

00114307d4ca0a47d7ab05.gif

Euh mais Davos a perdu ses stars.

 

Ainsi en a voulu les organisations du Forum de Davos.

 

C’est donc la simplicité qui a été portée en avant.

 

Aucun people. Pâs de belles robes longues, de bijoux, de tous luxes.

 

Et bien c’est très bien car Davos n’est pas Canne. A chacun ses fonctions.

 

Le WEF a pour thème la crise économique. Les débats seront occupés par les problèmes que rencontre l’économie et la finance.

 

L’image du Forum devient plus intellectuelle et moins mondain.

 

Ma préférence dans le travail va dans ce sens, celui de la simplicité remplissant ainsi les justes valeurs des thèmes choisis.

 

Bonne soirée.

16:11 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Attentat contre Barack OBAMA

 

mlayifmb.jpg

Attentat contre OBAMA

 

Héhéhéhéhéhééhéhéhé Monsieur le Président des Etats-Unis a subi un acte de clin d’œil.

Mais c’est super grave, ça mérite une sanction. Elle sera de 6 mois.

 

Que c’est-il passé ?

 

Pendant le défilé de parade de l'intronisation du nouveau Président des USA, un pompier américain membre d’une fanfare de l’Ohio (nord) qui a pris la liberté de regarder Barack OBAMA et lui a fait un clin d’œil. Oh lalalalalala mais c’est un crime de lèse majesté. A-t-il été repéré par Obama avec lequel ils sont joués étant jeune……

 

Petit à point repris dans l’article paru :

"Nous avions vu et revu avec les membres de la fanfare le fait qu'il s'agissait d'un défilé militaire. Le protocole et les convenances devaient être respectés à tout moment", a déclaré le chef de la fanfare Mike Engle au journal local Cleveland Plain Dealer.

"Malheureusement, John a choisi d'ignorer ce fait", a-t-il ajouté.

D'autres fanfares se sont plaintes du geste du pompier de l'Ohio, et ce dernier -membre de la formation musicale depuis 17 ans- s'est vu notifier sa suspension dans le bus qui le ramenait de Washington.

Malgré tout, John Coleman a indiqué qu'il ne changerait rien si c'était à refaire.

"Il se trouve que j'ai jeté un oeil et eu un contact visuel avec le président, et j'ai juste fait un signe de la tête et un petit salut de la main", a dit le pompier. »

Je fais partie de la Musique Municipale de Carouge, si à chaque fois j’étais puni lors d’un petit bonjour lors d’un défilé et bien aujourd’hui, je serais au « clou ».

Ca rigole pas les parties officielles !

Pinompompompompom venez éteindre l’incendie, il y a le feu dans mon regard !

10:15 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Le tunnel du CEVA...!

CEVA – c’est la noyade dans l’Arve !

 

Décidément l’Etat  de Genève ne cesse de revoir des gifles.

 

Cette fois-ci c’est le CEVA. Et tiens que je te claque. Ton dossier, oui Etat de Genève, ton dossier est mal ficelé. Le Tribunal vient de se voir infliger dans ce lourd dossier de liaison ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse.

 

L’effet est donc suspensif pour un projet mal étudié.

 

L’impact sur le timing du projet est énorme.

 

Il semblerait que ce projet de CEVA prenne pas les bonnes rails.

 

Une soixantaine de propriétaires ont recouru contre l’autorisation de construire sélivrée en mais dernier par l’Office fédéral des transports. S’opposer même et tout simplement à la construction du CEVA.

 

Il se pourrait que persistent des vibrations. L’Etat a prévu de tester les vibrations une fois les tunnels construits. Il sera trop tard pour agir. C’est avant que le l’on procède à des tests. D’autres formes de chantiers, notamment les dalles, risques de provoquer un mauvais aménagement.

 

D’autres oppositions quant à la construction du CEVA persistent.

 

En définitive, le CEVA subit toutes les tourmentes que Genève, Cité de Calvin, ait connu pour tous les projets que ce cette ville se veut internationale.

 

Politiquement, est ce que les pontes savent où nager.

 

Les coûts vont exploser, des initiants vont de l’avant.

 

Genève n’est pas prêt de couper le ruban officiel.

 

Du côté français rien est encore joué. Semblerait-il qu’il manque un  « pactol » pour relier la France à la Suisse.

 

Ce n’est pas demain que nous verrons le CEVA.

 

Est-ce que le relais praille, bardonnex, annemasse, Genève n’aurait pas valu le projet actuel.

 

Je trouve dommageable que pour des terrains, pour des ponts, pour freiner le projet.

 

C’est incroyable ! A Genève chaque fois qu’une idée, une grande idée, naisse, elle se « décompose en miettes ». C’est décevant. Clin d’œil : Où il faut changer de politiques où il faut changer de politiciens.  

 

(Texte paru dans le TdG du 27 01 09)

 

Risques de vibrations

L’exemple des vibrations générées par le passage des trains est révélateur du contentieux. Plusieurs propriétaires ont fait recours pour ce motif. «Les mesures prévues pour parer à ce problème sont inconsistantes», explique Jean-Daniel Borgeaud, avocat spécialisé dans le droit de la construction. Il rappelle que l’OFT a spécifié, dans son autorisation, que les gabarits des tunnels devaient permettre d’aménager un dispositif antivibratoire. «Le seul système efficace est une dalle flottante, épaisse de plus d’un mètre. Or, les dimensions des tunnels ne permettront pas un tel aménagement.» «Par ailleurs, poursuit François Bellanger, l’Etat a prévu de tester les vibrations une fois les tunnels construits. Il sera trop tard pour agir.»

«Opposition politique»

L’Etat a demandé la levée de l’effet suspensif sur la majorité des multiples chantiers du projet. Rien ne lui a été accordé. «L’Etat n’a pas démontré qu’il y avait urgence à démarrer les travaux, explique Mauro Poggia, un autre avocat des recourants. Surtout, il n’a pas prouvé qu’il était prêt à le faire. L’autorisation était conditionnée à de multiples modifications de plans que l’Etat n’a toujours pas accomplies.»

Que va faire l’Etat? «Notre position n’est pas encore prise, déclare le conseiller d’Etat Mark Muller. Soit nous contestons cette décision au Tribunal fédéral, soit nous attendons que le Tribunal statue sur le fond.» Dans tous les cas, le contentieux ne sera pas réglé avant au moins une année, estiment plusieurs juristes. L’Etat pourrait aussi tenter de négocier le retrait de ces recours. «Nous allons nous y atteler, poursuit Mark Muller. Mais certains irréductibles cachent, derrière cette bataille juridique, une vraie opposition politique au projet.»


Deux autres fronts

Le CEVA est attaqué sur un autre front, politique celui-là. Les opposants à la liaison ferroviaire ont en effet lancé une initiative pour proposer un autre tracé. Le texte a recueilli les signatures suffisantes, mais il a été invalidé par le Grand Conseil. Du coup, les initiants ont porté l’affaire devant le Tribunal fédéral, dont on attend la décision ces prochains mois. Si les juges de Mon-Repos confirment cette invalidation, l’initiative est caduque. Si, au contraire, cette dernière est jugée conforme à la Constitution, le peuple sera appelé à se prononcer.

Une deuxième brèche politique s’offre encore aux opposants. Les coûts du CEVA, estimés à près d’un milliard de francs, vont faire l’objet d’une réévaluation qui prendra la forme d’un crédit complémentaire. Il sera soumis au Grand Conseil sans doute ce printemps. Ce crédit pourrait être attaqué par un référendum et on voit mal les opposants se priver. Les prochains mois seront donc capitaux pour le CEVA.(cb)

07:06 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

CEVA dans le tunnel ...!!!!

Risques de vibrations

L’exemple des vibrations générées par le passage des trains est révélateur du contentieux. Plusieurs propriétaires ont fait recours pour ce motif. «Les mesures prévues pour parer à ce problème sont inconsistantes», explique Jean-Daniel Borgeaud, avocat spécialisé dans le droit de la construction. Il rappelle que l’OFT a spécifié, dans son autorisation, que les gabarits des tunnels devaient permettre d’aménager un dispositif antivibratoire. «Le seul système efficace est une dalle flottante, épaisse de plus d’un mètre. Or, les dimensions des tunnels ne permettront pas un tel aménagement.» «Par ailleurs, poursuit François Bellanger, l’Etat a prévu de tester les vibrations une fois les tunnels construits. Il sera trop tard pour agir.»

«Opposition politique»

L’Etat a demandé la levée de l’effet suspensif sur la majorité des multiples chantiers du projet. Rien ne lui a été accordé. «L’Etat n’a pas démontré qu’il y avait urgence à démarrer les travaux, explique Mauro Poggia, un autre avocat des recourants. Surtout, il n’a pas prouvé qu’il était prêt à le faire. L’autorisation était conditionnée à de multiples modifications de plans que l’Etat n’a toujours pas accomplies.»

Que va faire l’Etat? «Notre position n’est pas encore prise, déclare le conseiller d’Etat Mark Muller. Soit nous contestons cette décision au Tribunal fédéral, soit nous attendons que le Tribunal statue sur le fond.» Dans tous les cas, le contentieux ne sera pas réglé avant au moins une année, estiment plusieurs juristes. L’Etat pourrait aussi tenter de négocier le retrait de ces recours. «Nous allons nous y atteler, poursuit Mark Muller. Mais certains irréductibles cachent, derrière cette bataille juridique, une vraie opposition politique au projet.»


Deux autres fronts

Le CEVA est attaqué sur un autre front, politique celui-là. Les opposants à la liaison ferroviaire ont en effet lancé une initiative pour proposer un autre tracé. Le texte a recueilli les signatures suffisantes, mais il a été invalidé par le Grand Conseil. Du coup, les initiants ont porté l’affaire devant le Tribunal fédéral, dont on attend la décision ces prochains mois. Si les juges de Mon-Repos confirment cette invalidation, l’initiative est caduque. Si, au contraire, cette dernière est jugée conforme à la Constitution, le peuple sera appelé à se prononcer.

Une deuxième brèche politique s’offre encore aux opposants. Les coûts du CEVA, estimés à près d’un milliard de francs, vont faire l’objet d’une réévaluation qui prendra la forme d’un crédit complémentaire. Il sera soumis au Grand Conseil sans doute ce printemps. Ce crédit pourrait être attaqué par un référendum et on voit mal les opposants se priver. Les prochains mois seront donc capitaux pour le CEVA.(cb)

07:03 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/01/2009

Le retrait de permis augmente

70CJH9CA3E63DQCAIXIAWDCAVCMYI0CAEA589PCAQ1V8MNCA052P5NCAXJ6IT8CA4SADITCAQV2UW7CAHCXTN9CAUXO639CAI99VFNCAQKJ1CYCAVC279PCAGSDT67CA70EQPRCAAXIQ6ICA2VHK38.jpg

Retraits de permis ?

 

« Seulement » 74'326 personnes se sont vu retirer leur « petit Bleu » en 2008, soit 2'275 de plus qu’en 2007.

 

Je subodorais que ces retraits étaient du à des excès d’alcool, de médicaments, de stupéfiants ou encore d’alcool. Que nenni.

 

J’ai lu l’article sur Swisscom à ce sujet.

 

Evidemment que les chiffres ci-dessus sont le fruits de contrôles radars fixes et mobiles. Donc la vitesse est mise en cause

 

Cela dit, les deux principales causes de retrait de permis restent cependant la vitesse avec 33'238 cas et d’alcool au volant et 18092 cas. Ce dernier affiche une légère baisse de 1,w2 %.

 

Il est intéressant de critiquer les aînés qui conduisent soi-disant mal. Et oui chers blogueurs  les plus nombreux à se voir confisquer leur « bleu » restent les jeunes entre 20 et 29 ans (25'125 cas), suivi des 30 -39 ans (16864). La catégorie de conducteurs connaissant la plus forte augmentation de retraits est celle des plus de 50 ans. 8% de plus en moyenne, contre 3 % en 2007. Chez les moins de 20 ans, la tendance est par contre en baisse (5,2%)

 

Afin d’éviter cette multiplication, les contrôles devraient prendre le « train en marche !! !»

 

A mon avis avec toutes les limitations de vitesse et les règlements du code de la route, inutile de construire des voitures « petites bombes »

 

Et plus il y aura de contrôle, plus les conducteurs feront preuves d’un plus grand calme à leur volant.

 

De toute manière nous arriverons tous au même endroit.

 

Moins d’inattention, ne pas fumer au volant, ne pas téléphoner au volant, bref faire preuve de plus d’attention.

14:18 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Les beautés de la Chapelle sixtine

Chapelle Sixtine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pour les articles homonymes, voir Chapelle Sixtine (homonymie). Page d'aide sur l'homonymie
L'extérieur de la chapelle

La chapelle Sixtine est l'une des salles des palais pontificaux du Vatican. À l'heure actuelle, elle fait partie des musées du Vatican. C'est dans la chapelle Sixtine que les cardinaux, réunis en conclave, élisent chaque nouveau pape.

La chapelle doit son nom de « sixtine » au pape Sixte IV, qui la fit bâtir de 1477 à 1483. Elle est située à l'angle sud-ouest du palais et communique avec les chambres de Raphaël et ce qui est actuellement la collection d'art religieux moderne. Son architecte est Giovanni dei Dolci. Elle comprend un souterrain, un entresol et la chapelle à proprement parler, bordée en hauteur d'un chemin de garde : la chapelle devait servir à un but religieux, mais aussi pouvoir assurer la défense du palais.

Son plan est très simple : une salle rectangulaire de 40 m de long, 13 m de large et 21 m de haut, avec une voûte en berceau et 12 fenêtres cintrées qui l'éclairent. Le sol est couvert de marbre polychrome. Une transenne de marbre grillagée, œuvre de Mino da Fiesole, qui rappelle l'iconostase des orthodoxes sépare l'espace réservé aux clercs et celui alloué aux laïcs.

Elle doit sa célébrité au fait que sa décoration a été réalisée par les plus grands artistes de la Renaissance : Michel-Ange, Le Pérugin, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio, Cosimo Rosselli, Pinturicchio, notamment.

Sommaire

[masquer]

Les murs latéraux [modifier]

Isaïe, Michel-Ange

L'intérêt de la chapelle se trouve dans les fresques de Michel-Ange. Celles sur les murs représentent des scènes mises en regard de la vie de Moïse (paroi gauche, face à l'autel) et du Christ (paroi droite). Des tituli (inscriptions) expliquent ces correspondances. On pense que ces scènes ont été commandées par Sixte IV, ou un théologien de la cour pontificale, dans un but politique précis, montrer l'importance du rôle de pape et son indépendance vis-à-vis des monarques de la chrétienté.

Sur la partie supérieure, on trouve les 24 portraits des premiers papes. Ces fresques sont l'œuvre de nombreux peintres comme Botticelli, le Pérugin, le Pinturicchio ou Domenico Ghirlandaio.

La voûte [modifier]

La « création de l'homme » après restauration

La décoration fut commandée par le pape Jules II suite à des dégâts engendrés par la construction de la basilique Saint-Pierre et de la tour Borgia au début de son pontificat (1503-1513). En effet, en 1504, une longue fissure causa des dégâts si importants que le pape chargea Michel-Ange de refaire la décoration. En mai 1508, l'artiste signait le contrat prévoyant la réalisation des douze apôtres dans les pendentifs et des motifs ornementaux dans les parties restantes. Par la suite, sur requête de Michel-Ange qui jugeait le sujet trop pauvre, et aidé par les théologiens de la cour papale, il réalisa neuf histoires centrales représentant les épisodes de la Genèse, commençant avec la séparation de la lumière des ténèbres et se poursuivant avec la très célèbre « création d'Adam », où Dieu effleure la main tendue d'Adam pour lui donner la vie, suivi de la tentation et d’autres épisodes spectaculaires. Sur les bords, se trouvent des Nus soutenant des médaillons illustrant des scènes tirées du Livre des Rois, dont la symbolique reste sujette à discussion. À la base de la structure architectonique, douze Voyants, entre Prophètes et Sibylles, siègent sur des trônes monumentaux, au-dessus des Ancêtres du Christ, représentés dans les Voussures et les Lunettes (paroi nord, paroi sud, paroi d'entrée). Enfin, dans les Pendentifs des quatre coins, l'artiste a peint quelques épisodes du salut miraculeux du peuple d'Israël.

Pour la préparation de cette œuvre il dessina de nombreuses études et cartons concevant ainsi des dizaines de personnages et de poses.

La réalisation de ce travail colossal nécessita d'incroyables contorsions et d'efforts physiques, Michel-Ange travaillant notamment sur le dos.

Ces représentations impressionnantes qui démontrent une parfaite maîtrise de l'anatomie humaine et du mouvement ont radicalement transformé le cours de l'évolution de la peinture en Occident. En août 1510, Michel-Ange avait terminé la première moitié de la voûte, du mur d'entrée jusqu'à la Création d’Eve. Les travaux furent probablement conclus avant le 31 octobre 1512 car le 1er novembre le Pape célébra la Messe dans la Chapelle.

Le Jugement dernier [modifier]

Le Jugement dernier (détail)
Le Christ et la Vierge
  • Le Jugement dernier est une fresque peinte par Michel-Ange sur le mur de l'autel de la chapelle Sixtine, au Vatican. Michel-Ange le peignit sur commande du pape Clément VII, alors qu'il avait 60 ans. Le travail dura 6 ans, entre 1535 et 1541.
  • En 1532, Michel-Ange revient à Rome après un séjour de plusieurs années à Florence — au cours duquel il avait pris parti contre le pape lors du conflit avec l'empereur Charles Quint — et Clément VII, qui lui a pardonné, lui demande de peindre les deux extrémités de la chapelle Sixtine. Il devait y représenter la Chute des anges rebelles et le Jugement dernier. Presque aussitôt il se mit à l'étude pour réaliser ce projet démesuré, mais, Clément VII étant mort (en 1534), il songeait à renoncer à ce travail pour reprendre le tombeau de Jules II, quand le pape Paul III s'y opposa et le nomma par bref en 1535 architecte, peintre et sculpteur du Vatican. Le Jugement dernier fut seul exécuté.
  • La fresque s'étend sur un vaste mur (20 m de haut, 10 m de large) en forme de double lunette, sur lequel Michel-Ange compose une scène saisissante, à la fois ordonnée et bouillonnante, offrant une vision torturée et douloureuse du jugement dernier, loin de la calme majesté des représentations habituelles.
  • La figure du Christ surprend par l'apparence inhabituelle — un jeune homme viril et athlétique — sous laquelle Michel-Ange a représenté Jésus. Il y exprime le caractère divin du Seigneur par la force et la puissance qui se dégage du personnage.
  • A l'époque, l'œuvre avait fait scandale, en partie à cause du fait que les 400 et quelques personnages qui y figurent sont nus, y compris le Christ lui-même. Paul IV songea un moment faire effacer le tout puis se contenta de faire voiler pudiquement certains personnages par Daniele da Volterra, qui y gagna le surnom de Braghettone (culottier). Au XVIIe siècle, Clément XII fera encore recouvrir d'autres personnages.
  • La vision de l'œuvre a été fortement perturbée par la longue restauration qui a été effectuée de 1981 à 1992. Elle a dévoilé des couleurs étonnantes chez celui qu'on surnomma le « terrible souverain de l'ombre » : des roses pastels, des verts acides, des bleus clairs...

Polémique sur la restauration [modifier]

Une grande opération de restauration a eu lieu dans la chapelle Sixtine de 1981 à 1989. Cette restauration fut financée par la Nippon Television Network Corporation, qui, en échange, a obtenu un droit sur les images. À la place des tons sombres et fumés qui ont valu à Michel-Ange le surnom de « terrible souverain de l'ombre », on a trouvé des couleurs tour à tour pastels ou acides. La polémique continue toujours quant au bien-fondé de la restauration.

Galerie [modifier]

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Wikimedia Commons propose des documents multimédia libres sur La Chapelle Sixtine.

Notes [modifier]

00:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/01/2009

La prison de la hônte !

Il est édifiant que ce  genre de prison type Guantananamo puisque dans les conditions ne elles ne repectent aucunement en les droits de l’homme..

 

Je pense que ces établissements devraient procéder à des prises en charges de prisonniers.

Pour se faire la partie dru droit international doit être étudiée. Comment, quelle loi, quelle manière quelle diplomative pour des libérations.

 

Je pense aussi le droit des pays à recevoir des prisonniers sont-ils d’accords.

 

 Le camp de Guantánamo se trouve sur la base navale de la baie de Guantánamo dans le sud-est de Cuba. Ce centre de détention militaire de haute sécurité détient des personnes qualifiées de « combattants irréguliers », capturées par l'armée américaine dans les différentes opérations qu'elle mène à l'étranger. Ce centre n'est pas juridiquement une prison puisqu'il ne dépend pas du système judiciaire fédéral américain.

(un teste émanent du Wi Kipia,)

Il y avait, à l'automne 2001, environ 750 détenus originaires d'une vingtaine de pays différents. De 2001 à 2004, plus de 200 prisonniers ont été relâchés, beaucoup sont jugés dans leurs pays d'origine comme les six prisonniers de nationalité française ou bénéficient d'amnistie comme plusieurs centaines d'Afghans. En avril 2006, 558 personnes étaient emprisonnées à Guantánamo[1]. En juin 2006, la Cour suprême américaine a déclaré illégales les procédures judiciaires d'exception mises en place à Guantánamo. Un groupe de défense des droits de l'Homme basé à Londres estime qu'il existe 60 détenus mineurs dans la prison[2]. En mai 2008, 275 personnes sont incarcérées dans cet établissement[3].

Entrée du camp cinq de Guantánamo

Au total, 779 individus sont passés par cet établissement entre 2002 et décembre 2008, dont cinq se sont suicidés[4].

Une étude de l'armée américaine affirme qu'au moins 30 anciens détenus de Guantánamo ont été tués ou capturés lors de combats en Afghanistan, au Pakistan ou en Irak, et que 95% d'entre eux constituaient une menace potentielle pour les « intérêts américains » en raison de leur affiliation à la mouvance islamiste[5].

Ce lieu de détention hors de tout cadre juridique attire les critiques unanimes des associations de défense des droits de l'homme. De nombreux témoignages et documents font état de conditions de détention dégradantes et de l'emploi de techniques de torture sur des prisonniers[6],[7],[8].

Le 16 novembre 2008, Barack Obama, alors président-élu, a confirmé son intention de fermer le camp. Mais cette fermeture pose en particulier des problèmes de nature juridique comme le fait que des aveux ont été obtenus sous la torture, créant ainsi un vice de procédure, ce qui pourrait conduire la justice américaine à libérer des condamnés, dont au moins un, Khalid Cheikh Mohammed, a été jugé responsable des attentats du 11 septembre 2001[9].

Le 21 janvier 2009, Barack Obama signe un ordre de fermeture du camp. La mesure est effective dans un délai de un an.

Comment la diplomatie arriveraira-te-lle a régler tout cet énorme binz.

                                                                                          

 

10:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

envirironnement durable....

Ce week end j’ai approfondi mes connaissances en matière de développement durables. Pas évident. Le domaine est vaste. Il y a une multitude de facettes pour sauver notre planètes. Toutes et tous, nous avons des efforts à faire. A tout le moins prendre conscience que nous pourrions être un grand plat acidulé.

images.jpg

 

Je participerai bien à une conférence mondiale sur le développement durable.

 

C’est incroyable ce que coûte cette science. Des milliards et ça ne suffirait pas.

 

L’eau, l’électricité, gaz, les effets se serres. Ce sont des secteurs d’avenir qui doivent faire l’objet de concession, de réflexion.

 

Wikipédia est un projet d'encyclopédie gratuite, écrite coopérativement et dont le contenu est réutilisable selon les conditions de la Licence de documentation libre GNU.

 

De temps en temps, je viendrai ici avec  une bride d’information. J’avoue que ce n’est pas évident parler de cette scienvr tant elle est compliquée et complexe.

On y retrouve une rubrique développement durable très fournie.

Sommaire de la rubrique développement durable : 1 Historique. 2 Les enjeux. 3 Les objectifs du développement durable. 3.1 Equité entre les nations, les individus et les générations. 4 Responsabilité sociale des entreprises. 4.1 Efficacité économique. 5 Sémantique. 6 Limites et dérives du concept. 7 Annexes. 7.1 Articles connexes. 7.2 A voir aussi. 7.3 Liens externes. 7.4 Forums
Parmi les rubriques liées : Agenda 21. Décroissance durable. Développement humain. Écologie industrielle. Sommet de la Terre. Qualité environnementale - Haute qualité environnementale
Wikipédia est à la fois une encyclopédie et une communauté wiki. Un wiki est un site Web dynamique permettant à tout visiteur de modifier les pages à volonté. Il permet non seulement de communiquer et diffuser des informations rapidement (ce que faisait déjà Usenet), mais de structurer cette information pour permettre d'y naviguer commodément. Il réalise donc une synthèse des forums Usenet, des FAQ dans le World Wide Web en une seule application intégrée (et hypertexte).

Vous pouvez consulter un article ou participer vous-même au projet tout de suite ! Lisez le mode d'emploi, la FAQ ou faites des tests dans le bac à sable. Le Wikipédia francophone, est composé de 150792 articles (20 août 2005).

Le nom wiki vient du terme hawaiien wiki wiki, qui signifie « rapide » ou « informel ».

·        préserver et gérer les ressources naturelles (sols, eaux, forêts, air, climat, paysages, diversité biologique) selon les principes du développement durable et éliminer les atteintes déjà survenues;

·        protéger l’homme contre les pollutions (bruit, substances et organismes ennocifs, rayonnement non ionisant, déchets, sites contaminés et accidents majeurs);

·        protéger l’homme et les biens de valeur notable contre les risques hydrologiques ou géologiques (crues, tremblements de terre, avalanches, glissements de terrain, érosion, chutes de pierres).

Pour atteindre ces objectifs, l’OFEV accomplit les tâches suivantes:

  • observer l’environnement afin d’obtenir les bases de la gestion des ressources;
  • préparer les décisions visant une politique globable et cohérente de gestion des ressources naturelles selon les principes du développement durable ainsi qu'une politique de prévention des risques;
  • mettre en œuvre les bases légales, soutenir les autres organes chargés de l'exécution de ces bases et informer de l’état de l’environnement et de la meilleure façon d’utiliser et de protéger les ressources naturelles

Il devient urgent de réagir et d’agir.

Ce que je peux vous conseiller et en venant sur Internet « Wikipedia ».

Il y a des milliers d’explications. Mettez-vous votre aise et potasser  ce site.

Ne voulant pas intercepter vos temps de travail, de recherches, de science, je stop porterais ici mes propos en espérant n’avoir pas été trop long. Ca vaut  vivement la peine depuis tout petit deparler d’Environnement durable. Il en va de l’avenir les siècles à venir.

 

 

La prohcaine fois, je vienrais avec des senseigments supplémetaires l'enrionnementdurable

07:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/01/2009

La drogue sauve les banques !

J'ai été très surpris de lire dans une dépêche de la Wesscom que le nombreuses banques ont été sauvées de cette satanée crise financière.

C'est l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (L'ONUDC".)

Je repends un passage de l'article à savoir (Internet /Swicom

 Des renseignements font penser que "des crédits interbancaires ont été financés grâce à des fonds issus du trafic de drogue et d'autres activités illégales", a déclaré à l'hebdomadaire autrichien "Profil" le directeur de l'ONUDC Antonio Maria Costa.

"Durant la seconde moitié de 2008, le manque de liquidités a été le principal problème du système bancaire, et le capital disponible est devenu un facteur fondamental", dit-il dans l'article à paraître lundi. Or "dans de nombreux cas, l'argent de la drogue est le seul capital d'investissement disponible" quand les Etats ne débloquent pas eux-mêmes des fonds de secours

Dond si je comprends bien le monde financier et économique ont été sauvée par l'argent sale. De quoi sauté au plafond en pensant que les gouvernement ont été assisté par la pègre.

Je déhante. Moi l'honnête citoyen ayant pariticper au sauvetage des banques apprends maintenant en fait que cette manne provenait pour partie de la pègre.

Certainement, qu'il doit y avoir un nomre incalculable de compromis dans les négocations.

Aurjoud'hui, nous avons besoin de l'argent sale pour arriver à sauver la planète. C'est incroyable mais vrai.

Heuruesement, nous ne somme pas au courant de tout. Nous n'aurions plus de chaussettes.

 

 

14:00 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Vos impôts arrivent......

Faut que ça râle !

 

20neuf a commencé et hop vous êtres chopés.

 

Par la police ? En principe pas.

 

Par l’Office des poursuites à vous de voir.

 

Vous n’avez pas votre ceinture de sécurité.

 

Et ben non. Ce sont les bulletins de versements des acomptes provisionnels dûs

à l’Etat de Genève, Service ru recouvrement et permettant de payer tous les mois son acompte provisionnel.

 

Quelle Barbe, en plusça c'payablr déjà à la fin de ce mois et, quel longueur, jusqu’à fin novembre.

 

Avec un peu de chance, votre taxation sera supérieure des BVR de l’an passé. Exemple :

 

2006    10        x          Frs   1'000.     =Frs 10'000,--

 

Vous avec payez

 

2007    10        X         Frs     800       =Frs  8'000,--

 

2008    Différence à devoir à vos amis   =Frs 2'000,-- à payer à fin du mois dès réception de la taxation. Mais m... il faut rettre cette dirérence, adieux les avacances, et loisirs, etc.

 

Là les projets de vacances s’effondrent, les mouchoirs sont utilisés par dizaine.

 

Bon week end à toutes et à tous.

 

07:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/01/2009

Pourquoi pas des fumoirs ?

Toujours la fumée.

Ca devient de plus en plus ompliqué et surtout on ne voit rien revenir juridiquement.

 

Il y a moins d’un an le peuple genevois soutenait  l’initiative.

 

Depuis, les cendriers ont eu le temps de se remplir, les trottoirs de se remplir de mégots.

 

Ca devient une situation scabreuse. Et quelque elle un peu inquiétante, car en définitive on fait quoi.

 

Il y a de quoi rire alors que le peuple accepte l’initiative, le loi n’est pas pondue. Libre dès lors aux restaurateurs d’installer des cendrier.

 

Je verrais bien des endroits dits « fumoir ». Les un satisfait les autres faisant la « gueule ». Je subodore qu’une telle éteindrait le feu dans les chaumières.

 

Profitons de l’élaboration fournie en éléments. Regardons ce qu’ont fait les cantons de Vaud et du Valais. Oui à la cigarette sous réserve de fumoir. Je connais des valaisans contents de cette stratégie.

 

C’est là que la politique est importante.  Malgré la majorité des personnes qui ont dit oui à l’initiative, c’est l’occasion d’avoir le courage politique de dire nous appliquons ou pas du tout.

 

Le moment est venu aux « constructeurs » de lois de se poser les bonnes questions et d’être un peu « vourmer » pour laisser des fumoirs.

 

Une étude de faisabilité pourrait être menée au sujet de l'installation de cette alternative.

 

A réfléchir.

 

12:45 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook