31/01/2009

Les tours font des tours !

Les tours jouent des tours !

 

Un projet n’est jamais sans embûche.

Celui qui nous qui préoccupe depuis quelque temps coûte cher en frais de faisabilité.

Il s’agit du PAV,

Semblerait-il selon les constructeurs que le sous sol de la Praille va donner du fil à tordre aux constructeurs. Pourquoi ? La géologie de cette plaine alluvionnaire va compliquer la construction de tours à certains endroits. Il semblerait qu’une première étude démontrait des difficultés.

Directrice du projet Praille-Acacias-Vernets (PAV), Madame Sylvie BIETERHADER nuance fortement le propos. L’étude indique  que certains secteurs,  ont notamment le sud de la Praille de et le carrefour de la Praille, sont moins favorables que d’autres réalisation de bâtiment

Enfin, ces adaptatios vont aussi renchérir le dès gratte-ciel. A poins de les rendre inintéressants ? Sylvie Bietenharder souligne que les promoteurs qui travaillent sur leur projet et gratte ciel sont au courant de ces contraintes.

 

Il est bien clair, le corollaire évident, que ce projet fera l’objet de nombreuses modifications. Ce n’est pas encore demain que la première pierre. Des palabres il y en aura, des séances pas dizaines, par centaines. Si c’est pour une bonne réalisation, alors allony-y. Soyns confiants. Ce projet phare pour Genève est un projet qui peut donner à Genève un nouveau visage.

Evidemment que les fonctionnaires ont déjà préparer  leur longue longues listes de critiques la plus part du temps négative.

 

En tant que citoyen j’encourage les faiseurs de ce projet, ce défi pour Genève. Genève peut, que Genève fasse avec ses appuis, son moral, son enthousiasme.

 

Et pour conclure ce nouvel enthousiasme voici quelques mots :

 

« Ce masterplan est le résultat d’une étude d’urbanisme datant de 2006 et le projet a été depuis lors réorienté par le Conseil d’Eta, fait remarquer Sylvie Beitenhader. Swpuia 3 mois avec les rois experts que nous avons mandatés, nous retravaillons le pojet, Il en ressortira une image modifiée en fonction d’une nouvelle étude urbanistique et tenant compte des données géologiques. » Quant aux tours, la directrice précise qu’on peut en construire ailleurs dans le tout le périmètre, quel défi,. « Dans tous les cas, les gens se sont beaucoup sur ces grattes-ciel. Mais le plus important c’est de permettre l’émergence d’un nouveau quartier urbain ».

 

Argent comptant. Reste à avoir, il y a deux ans, le Conseil d’Etat a vendu son masgerplan comme argent comptant, sans l’avoir testé techniquement puisque ces édudes ont été lancées l’été dernier seulemet.

 

Est-ce que tous ces propos cités-dessus, repris, cité, TPG auront  donné certaines explications aux citoyennes et citoyens, tel étaient  le but de la de la presse, vont-ils être éraliser à quelle vitesse

07:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.