16/01/2009

Une campagne de mécréants...

Dans la TdG un article qui m’a fait bondir « Athéisme, une campagne d’affichage au message furieusement mécréant vient de fleurir sur les bus londoniens. Et chez Nous ? Où sont les athées »

Croire en Dieu n’est pas un don de soi-même mais un don émanant de notre Père. Je n’ai pas d’angoisse à croire en Dieu le Père tout puissant.

Quant à mettre sur pied une campagne mécréante, n’est pas honnête, loyal, vis-à-vis de celles et ceux qui croient en Dieu.

Tout l’argent injecter dans la grande campagne éditée à Londres pourrait bien servir à des repas et des logements pour les démunis.

Que l’on soit athée, chacun, chacune a le droit de l’être. Mécréant, je le suis moins.

Je trouve qu’utiliser des trams pour faire de la pub anti religieux est complètement déplacée.

A Genève, je trouverais cette action nulle.

Chacun, chacune est libre de penser comme il l’entend. Si une telle publicité de mécréant voyait le jour à Genève, une contre pub chrétienne verrait le jour-

Dans le journal de la TdG du 14 dernier, j’ai pris la liberté de reprendre  ce qui suit, écrit par Jérôme Estère.

Ivo Caprara, responsable rédactionnel de la revue vaudoise Le Libre Penseur, persifle sur la même longueur d’onde dubitative: «Les journaux consacrent de pleines pages à l’horoscope et pas une ligne à la pensée non croyante. Imaginez tout ce qui est écrit sur le pape. Nous sommes expressément marginalisés.» Marginalisés, peut-être. Mais fort discrets tout de même. «L’athéisme est bien plus répandu qu’on ne le croit en Suisse, mais sous une forme résignée», analyse Narcisse Praz. «On s’inflige une autocensure gigantesque en craignant de se faire taxer d’islamophobe, d’antisémite ou de bouffeur de curé primaire.» Dans un canton comme Genève, où Eglise et Etat font chambre à part depuis plus d’un siècle, l’athéisme se fait plus mutique encore. «On ne fait pas grande publicité», sourit Joseph Bouquet, responsable de l’antenne locale de l’Association suisse de la Libre Pensée. «Pourquoi manger du curé ou de l’imam? Ce serait bien trop indigeste.» La section locale a donc choisi d’observer en touche, d’un œil goguenard. «Nous n’avons pas de vérité à défendre, pour la simple raison qu’il n’y a pas de vérité», continue Joseph Bouquet. «Les chiens aboient, la caravane passe. Quand les religions ne seront plus là, il ne restera plus matière à en rire.»

Personnellement je crois en dieu. Chaque jour, il m'amène son lot de joie de vivre. Dieu est amour. Il nous protège, il nous aide. Libre choix à Nous tous de croire ou de ne pas croire. Dieu est vécu comme chacun a envie de le vivre. L'amour le plus grand est celui de -dieu.

 

07:00 Publié dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.