15/01/2009

CFF-SNCF pour 2016, si....

Un réseau intelligent pour 2016.

 

Nous découvrons le 21èmes siècle,

 

Vaud, Genève et la France seront enfin reliées par un authentique réseau ferroviaire transfrontalier.

 

Une grande avancée pour deux progrès liés aux déplacements des personnes qui travaillent à Genève et qui habitent dans la Région.

 

Merveilleux de penser que tous les ¼ d’heure un train circulera entre Coppet, Annemasse, via Geève-crointrin, puis le CEVA. La ligne sera prolongée jusqu’à Evian et Annecy. Chaque demie heure, les trains plus directs relieront Annemasse à Non  avec 4 arrêts.

 

Et le relais entre Cornavin et Annemasse. Il y aura grâce au CEVA. Théoriquement, pour autant que le recours soient retirés ce méga chantier devrait commencer cette année encore.

 

Un vrai réseau routier verra enfin le jour entre la Côte vaudoise, la France voisine, Genève, Annemasse, Annecy.

 

Le trajet représentera une quinzaine d’arrêts.

 

Je reviens à cette satanée mise en place est conditionnée à la réalisation du tronçon manquant, la ligne Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse(CEVA) dont les travaux démarreront cette année si les derniers obstacles sont levés. Elle nécessitera, selon la dépêche de Swisscom, aussi l’aménagement de deux nouveaux points de croisement à Mies et à Chambésy, ainsi que des améliorations des lignes et des gares existantes c’ôté français.

 

Toujours selon la dépêche, les transports collectifs seront nettement plus attractifs notamment depuis la France voisine : Annemasse ne sera plus qu’à 20 minutes de Genève-Cornavin, la Roche-sur-Foron à 40 minutes et Evian à une heure. Un magnifique projet d’envergure, visionnaire, plein de bonne volonté. ll n’y a que Genève qui enquiquine le monde. C’est bien, Carouge a déjà retiré son recours. Restent tous les autres. D’ici 2016, les recours auront levé leurs oppositions.

 

Ce projet tout a fait réalisation, à condition que le CEVA soit accepté, les CFF, marié pour ce projet avec la SNCF sera un grand mariage. Un magnifique samedi.

 

On roulera 4 fois plus vite et plus rationnellement.

 

Il n’y a que les mauvaises langues, (à titre personnelle tout à fait personnelle j’en vise une carougeoise), qui feront reculer le projet en raison du CEVA.

 

Les empêcheurs de tourner en rond seront bel et bien responsable du capotage du ce projet de la région genevoise. Avec la traversée de la rade, la boucle sera bouclée. Genève sera bien déssservi.

 

Vive Vaud, Genève et la France.

07:00 Publié dans Région | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.