• Une seconde de plus et alors....

    Imprimer

    L’année 2009 comptera une seconde de plus. Mais c’est merveilleux. Un instant de la vie pour qui, pourquoi. Pour de bonnes choses ou pour des conflits encore plus conflictuels. Espérons que cette seconde ressorte des urnes Positives. Une seconde de plus pour les conflits est de trop. A chaque année, on évoque les guerres, les conflits humains, les catastrophes naturelles, des ouragans, des moments de vies pas jojo et auxquels nous ne pouvons tourner le temps. Une seconde de plus sans ce sens, je dis non. A chaque moment de l’année il y a ici, là, ailleurs des rayons de soleil. A l’inverse, des nuages, de pluies. Et la vie continue à défiler sur un tapis rouge  ou sur une paillasse. Sur les uns marchent les honneurs d’instants devant apporter confiance, motivation, amour. Etre ou ne pas être. D’autres, un sourire en forme de point d’interrogation. Mais que va nous réserver demain. Alors une seconde de plus ! Pour qui ? Eux, Nous, Ceux que l’on regarde avec espoir. Où les autres qui ont un regard inquiet. Un regard de pieux. Nous nous apprêtons à fêter le changement d’année avec une seconde de plus. Celle-ci ne pourrait celle de la grande marche du bonheur. Ces  nuits doivent être dans le monde entier être celles de l’effervescence. Des moments de joies. Le tout mélanger  dans une sauce de paix devrait couler sur le chemin de la joie de vivre Chaque jour, une tartine de violence, un investissement financier, un paraphe de paix, une goutte de sang en moins. Explosion ici, attaques ailleurs, emprisonnements pour des violations des lois, c’est incroyable ce monde. De tout temps, la terre s’est vue confrontée à la grisaille mais aussi à de magnifiques rayons de soleils. Des années furent plus joyeuses que d’autres. Tout dépend de la manière de gouverner. D’avancer dans la direction fixée. De mon lit d’hôpital, je voudrais qu’une goutte d’eau vienne s’éclabousser de bonheur sur cette bonne vieille terre. De mon lit du CHUV, amour, tendresse, paix, délicatesse, chaleureuse cette seconde supplémentaire. Profitons tous. Une seconde de plus, ce n’est même pas le temps de se dire verbalement une bonne année. Alors quoi. Une seconde = UN SOURIRE. Je vous embrasse toutes et tous, connu-es ou inconnu-es. Clin d’œil : j’ai voulu faire de ce texte une sorte de méli mélo à l’image des 52 semaines venant d’être parcourue. François

    Lien permanent 0 commentaire
  • Ras le bol de Kadhafi...

    Imprimer
    C’est bientôt tous les jours que l’on nous bassine avec l’affaire kadhafi. Et que je te jette l’éponge, et que je te demande des excuses, et que je sollicite des avis de droits, et que l’on dérange le monde politique. Y en a ras le bonbon de cette histoire.

    Ce jour, nous pouvons lire dans la TdG « Affaire Kadhafi : le désaveu de la police laisse Genève de marbre.

    S’il est vrai que les méthodes d’arrestations n’ont pas été respectées à la lettre, et ben oui des excuses devront être présentées. La suisse n’est-elle pas la reine de la diplomatie ! Ce genre de dossier potico-diplomatique est toujours difficile à régler. A qui appartient le droit suprême ? Qui peut juger par exemple une telle affaire ? C’est un peu le jeu de la balle de ping pong. Je trouve que la police a fait son boulot. Faut-il attendre les rapports de toutes les parties pour connaître toute la vérité sur ce sujet. Une chose est certaine, la Suisse paraît plus intelligente est respectueuse des normes diplomatiques de la Libye. Elle attend avant de réagir de manière démesurée. Et si les rapports épinglaient le fils Kadhafi, qu’en seraient-ils des excuses de la part de la Libye à l’égard de la Suisse. Beaucoup d’encre, de palabres, pour un grain de sable dans une fourmilière ! Et si nous parlions des bousculades aux guichets de la Poste avant trois jours fériés ça nous changerait de l’affaire Kadhafi ! Pour se faire lisez la TdG page 17 !
    Lien permanent Catégories : Genève 7 commentaires
  • Les rues basses de Carouge, bougent !

    Imprimer
    images.jpg

    Les rues basses de Genève sont moches ! Mais non, elles ont besoin juste d'un petit coup jeunesse. Est ce que ce chef d'oeuvre était celui attendu il y a 40 - 50 ans ? Ce que l’on voit maintenant correspond-il vraiment à l'état d’esprit visionné par les Autorités, les architectes, et tout le réseaux touchant de près ou de loin de ce qui était prévu dans l’état d’esprit des protagonistes de l’époque. Ceux qui ont aujourd’hui 70 - 80 ans et plus, à l’époque 40-50ans. Marchaient-ils sur les pavés de l’époque. Ces Ancêtres avaient-t-ils la science infuse de l’avenir artitectecturale de ce jour. Pour ma part le projet de l'époque n'assurait pas le plus chic si mieux si au fil des années les dales ne se cassaiênt pas, si les pavés ne se déchaussaient pas.............

    Avaient-ils vraiment la vision du 21ème siècle. 30 ans plus tard est ce le résultat escompté de l’époque ?

    Mon père travaillait à cette époque chez Contis, actuellement C & A. Pour être franc, l’époque de la gaine technique c’était la croix et la bannière. Ce fut la petite semelle des petits copains. A lire le super article paru le 27 dernier, ces grands chantiers démontraient un foutoir. Un chantier à l’image de ceux des français. La seule différence, en France on tranche, on place la tuyauterie, on comble en une fois. Bien plus rapide.

    A l’époque ce furent les gros magniats des entreprises genevoises et voisines grosses manœuvres des qui traitaient les chantiers. Ils avaient de l’argent, hop, vous décrochiez le jack pot. Les lois n’étaient pas les mêmes. Est-ce que les plans localisés de quartier existaient ? Comment se traitaient les dossiers. 

    En définitif, chapeau à ceux qui ont transformé les rues basses ; ils s’agissaient de la gaine technique, du tram, du revêtement. Un énorme chantier.

    A Carouge nous allons également connaître un énorme chantier ; celui de la rue Jacques Dalphin. Finir les canalisations laissées en chantier, jouer les zones de rencontre à 20 à l’heure en joignant trottoir à trottoir des immeubles. Un grand mariage entre piétons, vélos, voitures, et le 20 à l’heure. J’avoue qu’en tant que tout nouveau ancien Conseiller municipal, néanmoins deux fois Sénateurs de Carouge, je me réjouis de voir ce chantier terminé. Il coûtera cher, toutefois il apportera un énorme plus à Carouge. Combien de temps entre le projet et le ruban vert-rouge ?

    C’était le but des responsables de la faisabilité des rues basses ; apporter une zone d’attraction commerciale, d’une part et d’autre part une « strasse » encore plus belle que celle des Champs Elysées. Aujourd’hui, on y travaille à la truelle. Je la trouve démodée. Ils font mieux, beaucoup mieux dans les  villages. 

    Le chantier des rues basses fut une histoire à scandales. Je me demande si ceux de Carouge, demain la rue Jacques Dalphin plus tard celles de Joseph Girard, Saint-Victor, Anciennes ne seront guerre mieux gérées. L’avenir nous le dira. Carouge, Ville d'avenir, de beauté sera-t-elle garder son charme avec les nouvelles infrastructures: Le modernisme en gardant le cachet de Carouge du 20ème siècle et même avant.  Primptemps 2009 démarrage des travaux. Je suis certauîn que les Grands de la Carouge de demain sera conserver des rues, pavées à la romaine de façade à façade.

    Lien permanent 0 commentaire
  • La région genevoise gagnante !

    Imprimer

    Les frontaliers l’ont gagnée !

     

    Genève aussi ! 

     

    Quoi ?

     

    La manne fiscale.

     

     

    On peut être pour ou contre les frontaliers, notamment à Genève. L’essentiel est qu’il y ait du boulot pour tout le monde.

     


    Je suis content que nos voisins soient gagnants. Si nous ne les avions pas, se serait un sérieux « caca » à Genève.

     

     

    Il est vrai que nos voisins sont gagnants par rapport à un à travailleur Suisse. Salaire intéressant, Autres avantages, l‘essence et les cigarettes meilleures marchées. Sur le plan financier part rapport à un suisse, les charges se modifient quelque peu.

     

     

    La rétrocession par Genève au « Fonds frontaliers » fait sauter les caisses de nos voisins. Il est important de savoir que quelque soit la nationalité, les déductions  ne sont pas les mêmes entre Genève et la région.

     

     

    2008 aura donc été une année bénéfique pour nos amis de la région. Partant, il est normal que Genève attribue la concordance correspondante à l’augmentation du chiffre fiscal genevois.

     

     

    Ils font ce qu’ils  veulent de cette manne. Pour Genève, nous avons la main d’œuvre, nous rétrocédons certes. Nous n’avons pas leurs entretiens des routes, la construction de leurs écoles.

     

    En fait Genève n’a que la cerise sur le gâteau.

     

     

    La cerise peut être, mais pas la crème. Sur le plan genevois, la participation aux crèches coûte, les écoles taxent ; il ne faut pas croire que les voisins ne coûtent rien à Genève.

     

     

    Sur le plan humain les problèmes de fonds ont toujours existés entre Genève et les Frontaliers.

     

    Les uns sont satisfaitsles autres râlent.

     

    Au fond les Frontaliers sont d’une utilité certaine pour Genève.

     

     

    A la forme, ce sont les lézards fiscaux qui posent problèmes. La répartition entre Commniers, Là nous ne sommes pas tous d'accord.

     

     

    Tant mieux si nos voisins ont touché le pactole. Le tribun du MCG n’a qu’à aller résider à Veigy !

     

     

    Clin d’œil  au fond serais je pas enclin à ce que les voisins paient la vignette autoroutière.

     

     

    Et soyons loyaux : Genève est une place financière importante grâce à toute cette manne de travailleurs-ses qui viennent chaque matin à Genève.

     

     

    Allez en ce 29 décembre que le champagne commence à couler pour toute la région genevoise.

     

     

    De mon lit d’hôpital au CHUV santé !!!!

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • L'amour ou au pluiriel

    Imprimer

    (je ne déloge pas du CHUV après l'intervention assez sonséquente subie ce 23 dernier Depuis mon lit, ce n'est pas simple le traitement en parallève avec les blogs. Il paraît que j'en ai enore pendant 6 semaines aux CHUV )

    L’amour…

    Je voudrais vous faire partager un moment avec des propos que j’ai trouvé dans un bouquin qui ne m’a pas laissé insensible.

    Ce livre a été écrit par Daniel Sésigny.

    Il se nomme « L’amour au pluriel ». Un livre sans prétention qui traite de l’AMOUR à tous les niveaux.

    L’amour de soi, l’amitié, l’amour avec des parents, l’amour inconditionnel, l’amour ludique, la sexualité, les amants et maîtresses, la pédophilie et bien d’autres sujets tous aussi enrichissants les uns que les autres. 

    Chaque sujet abordé est suivi d’un TEST ou d’une REFLEXION vous permettant de vous positionner sur la manière et d’apprendre à VOUS connaître à travers les différentes façons de vivre l’AMOUR. Daniel Sévigny est l’auteur de Pensez-Gérez-Gagnez et de Délégué Spécial parus aux Editions de Mortagne. Il est également le concepteur du stage « gestion de la pensée » disponible sur vidéo cassettes. La formation « Gestion de la pensée » se donne dans plusieurs pays et son succès enviable lui confère une grande crédibilité.  

    Aimé Le cœur de tout homme sait.

    Le cœur de tout homme connaît.

    Le cœur de tout homme vivre.

    Le cœur de tout homme aime.

    Le cœur de tout homme est.  

    Ecouter son cœur, c’est savoir, Ecouter son cœur, c’est connaître. Ecouter son cœur, c’est vibrer.

    Ecouter son cœur, c’est aimer. Ecouter son cœur, c’est être.

    Ecouter son cœur, c’est « Vivre Grand »

     Les mots deviennent superflus, l’essentiel reste : être son cœur. Notre cœur a faim de vivre. Vivre grand, de l’auteur Thierry Schneider Puissiez vous aussi trouver aussi dans ces propos de l’amour, savoir les transmettre, les partager.

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire
  • Non au gd barrage turque....

    Imprimer
    la_mort_du_tigre.jpg

    Un barrage à l’eau ! La décision a été prise de retirer ses billes du barrage géant de Turquie. Tous les ouvrages sont donc bloqués pendant 180 jours. Le soutien du consortium européen se monte à 530 millions.

    En Suisse les firmes Asltorm, Colenco, Maggia et Stucky sont concernées pour 225 millions.

    Bloquer le projet pour 180 jours car c’est la durée contractuelle prévue. En suite le projet est rayé des projets.

    En soi la construction de cet œuvre pharaonique de 135 mètres de haut sur deux kilomètres de large sommairement devisée à 2 milliards de francs créera un lac artificiel de 10'000 milliards de mètres cubes d’eau.  Ce dernier fera disparaître 199 villages et contraindre à l’éxil quelques 70'000 personnes. Il est clair que de fortes contestations sont déposées. Les gens n’ont eu aucune information, rien, que nenni. Vous rendez-vous compte une région où des gens ont marché, oncultivé, des  produits de grandes cultures. La perte également de monuments perdus tels que concernent la nombre des turques, sans parler de la perte de Hasankeyf, un joyau du patrimoine historique de cet endroit. Destruction totale d’une région me paraissant au jour d’aujourd’hui pharaonique. Il existe bien d’autres chemins pour arriver à produire de l’électricité. Que la Turquie construise des centrales nucléaires. De  nature je ne suis pas écologiste, quoique je sois entrain de me le demander, me sentant parfois mal à l’aise au PDC Parti de mon enfance, avec l’âge on évolue, on regarde la vie avec d’autres yeux, si ce barrage gigantesque est vraiment utile, encore utile, dépassé. Ne serait-ce pas détruire toute une région, procéder à une mutation de populations. Personne ne viendra dire le contraire que là-dessous se trame de gros contrats financiers. En effets, de grosses sociétés à la petite entreprise chacun y trouverai son « grain » Et si je pouvais contester les destructeurs de la nature, je n’hésiterai pas à faire partie d’une ONG ou toutes autres associations pouvant mettre à sac ce barrage.

    Rappelez-vous le barage de Nasser !

    (Les renseignements proviennent d'un article paru mercredi dernier dans le 24 heures
    La question fondamentale est de savoir si un tel barrage se justifie.
    Lien permanent Catégories : Développement durable 0 commentaire
  • Urbi Orbi

    Imprimer
    images.jpg

    Les grandes foules étaient réunies à Rome où Benoît XVI adressait sa bénédiction Urbo et Les drapeaux des nations flottaient sur tout le périphérique de la place Saint Pierre. Une euphorie déferlante tout autour du siège de Saint-Pierre. Des Tibàtains, des Chinois, des Pays d’Afrique, des Pays et Régions de l’Est, de Terre Sainte, Orbi. Ils sont venus des quatre coins du monde pour entendre le message de sa Sainteté. Ses USA, d’Amérique du Sud, tous et tous étaient là avec ferveur, avec croyance, avec amour de la vie, avec soif d’eau limpide. Des quatre des coins du monde, le cœur de chaque être humain priaient pour la paix, la vrai paix, celle des humains. Ci-dessous, les propos du PAPE BENOIT XVI repris par l’Internet :

    22:40 24.12.2008, mise à jour : 16:25 25.12.2008

    Noël: appel du pape à la paix en Terre Sainte et en Afrique

    Le pape Benoît XVI a appelé à la paix en Terre Sainte et dans les pays d'Afrique, lors de son traditionnel message de Noël délivré du balcon de la basilique Saint-Pierre au Vatican. Il a aussi souhaité que Noël soit source d'espoir pour tous ceux qui souffrent.

    Publicité

     

    Photo : Keystone

    Le pape devant la place St-Pierre

    Face à la montée de la crise économique qui rend l'avenir "toujours plus incertain, même dans les nations qui sont dans l'aisance", le souverain pontife a appelé "chacun à faire son devoir, dans un esprit d'authentique solidarité". Il a conclu son message "urbi et orbi" (à la ville et au monde) diffusé par de très nombreuses télévisions du monde entier, par des voeux de bon Noël en 64 langues dont une nouvelle venue, l'islandais.

    Plusieurs milliers de Romains et de touristes, malgré le temps maussade, étaient venus place Saint-Pierre assister à l'intervention du pape qui s'est conclue par la traditionnelle bénédiction solennelle en latin.

    Des détachements de l'armée italienne en costume d'apparat et le déploiement des gardes suisses en habit chamarré, le casque agrémenté d'un plumet, rehaussaient de touches de couleur la grisaille hivernale.

    Célébrant le quatrième Noël de son pontificat, Benoît XVI avait auparavant célébré dans la basilique Saint-Pierre la longue messe de minuit, conclue peu avant 02H00 du matin (01H00 GMT).

    Dans son homélie, il avait appelé à prier "pour que la paix advienne à Bethléem", la cité où la tradition chrétienne place la naissance de Jésus, et que "cessent la haine et la violence" dans toute la Palestine , le pays "où Jésus a vécu et qu'il a profondément aimé".
    Lien permanent Catégories : Spiritualités 0 commentaire
  • Noël la plus belle nuit du monde

    Imprimer
    Noël, c’est l’occasion de dire merci. Merci à celles et ceux qui ont rendu des services dans tous les domaines. Il a eu nos Autorités, nos scientifiques, nos médecins, dentistes, banquiers,

     

    nos usines, nos pauvres, bref toute société qui à œuvré pour sa propre famille, pur les autres. Toutes celles et tous ceux qui ont participé à la réussite de notre nation, la Suisse. Chacune , chacun à son mérite, ses qualités, son savoir vivre. Nous sommes dans un pays où il fait bon vivre. C’est un établissement d’efforts communs de solidarité. Actuellement, nous traversons des moments difficiles ; j’ai confiance en l’avenir. Main dans la main nous allons de l’avant avec confiance croyance en l’avenir.

     

     

    Une année c’est long et court, Il y a les moments faste et ceux néfastes.

     

     

    Il y a les gens heureux et ceux qui vivent avec des épines dans dos.

     

     

    Je suis hospitalisé encore 4 semaines au CHUV de quoi venir neurasthénique

     

     

    Rien à voir avoir avec les grands malades, ceux des guerres, ceux de la routes, etc.

     

     

    Bref, je trouve super sympa la première page du « 24 heures ».  Je trouve super tous les sourires. La joie de vivre. Cette page est espoir de vivre. C’est une illustration pleine de bonheur

     

     

    N0ël c’est la plus belle ville du monde où au cœur des hommes un peux d’amour descend du ciel.

     

     

    Sourire amène du baume au cœur. Voir des enfants regarder un Père Noël, cela est excitant. Ces gosses respirent la joie de vivre.

     

     

    J’aime ce sapin de Noël qui garni le salon. Puis le repas de Noël. A ce sujet, je pense à celle et ceux qui vivent chichement. Qu’ils puissent trouver un semblant de repas

     

     

    Tout est faits de choses simples qui peuvent rendre heureuse. Un sourire, une poignée de main, un clin d’œil sont des signes liés à une authentique. Une vrai qualité de la vie.

     

     

    Il est vrai de dire que les liens qui unissent les uns aux autres sont une énorme richesse.

     

     

    Je viens de saisir ce texte depuis mon lit d’hôpital-

     

     

    J’avoue que je n’ai pas vraiment le moral, je garde toutefois le tête haute et l’air intelligent.

     

     

    N’ayez par peur !

     

     

    Sourire, vivre…………………..

     

     

    A l’occasion de Noël je vous embrasse toutes et tous même si je ne vous connais pas.

     

     

    Amtiés de Paix

     

     

    François Velen

     

    Lien permanent Catégories : Général 0 commentaire
  • Noël la él

    Imprimer

    Lien permanent 0 commentaire
  • Noël la él

    Imprimer

    Lien permanent 0 commentaire
  • Connais-gj

    Imprimer

    Lien permanent 0 commentaire
  • Il faut avoir les reins solide !

    Imprimer

    Bonjour à toutes et tous,

    Ca y,  j'ai été opéré de mon imbécile de genou. 4 heures sur la table d'opération. Au paravant je suis passé sur le billard 27  fois. On m'a mis 3 prothèses. La dernière étant réinfectée, il a fallu l'enlever la première, la seconde et la troisime pour arriver  une arthodèse. Pour tenir le haut du bas de la jambre il  ont apposé ce qu'ils apelle du fixateur externe.

    En marqe des douleurs, c'est l'émotion de ne pas faire noël avec ma famille ä la maison. 

    Je pense ä vous toutes et ä vous tous.

    JOYEUX NOEL MES AMISLOGUEURS.

    Attention à l'indigestion !

    Ayez une pensée envers les malades en allumant une bougie ce soir et la nuit de veillée de noël. physique

    Lien permanent Catégories : Santé 2 commentaires
  • Vais-je vous manquer ?!

    Imprimer

    Mon genou droit étant encore une fois  défectueux, je dois subir une nouvelle intervention chirurgicale au CHUV. Dans la mesure de mes possibiités je m'efforcerai de faire quelques blogs. A tout soudain donc !

    Bon début de semaine.

    François Velen

    PS J'en ai pour quelques semaines.

    Lien permanent Catégories : Général 3 commentaires
  • Le Cholora continu ses ravages.

    Imprimer
    images.jpg

     

    Effroyable les nouvelles parues sur le site de Swisscom concernant le cholera. Cette sale maladie continue de s’étendre au Zimbabwe. Près de mille morts ont dit les Nations Unies, soit près de 200 morts de plus depuis le précédant bilant datant de vendredi (propos de Swisscom). C’est terrible, au même titre que toutes les autres épidémies, de ne pouvoir stopper le phénomène. Des Gens meurent, des enfants souffrent. Au fait, j’espère que le sujet vous intéresse.

    Pour en savoir plus sur cette satanée maladie, je me suis documenté auprès de Wikipédia (Ca devient ma bible intellectuelle !).

    Le choléra est une toxi-infection entérique épidémique contagieuse due à la Vibrio cholerae, ou bacille virgule, découverte par Pacini en 1854 et redécouverte par Koch en 1883. Elle est caractérisée par des diarrhées brutales et très abondantes. La forme majeure classique est fatale dans plus de la moitié des cas, en l’absence de traitement (de quelques heures à trois jours).

    La contamination est orale, d’origine fécale, par l’eau de boisson ou des aliments souillés.

    Le choléra a été la première maladie pestilentielle à faire l’objet, dès le XIXe siècle, d’une surveillance internationale.

    Principales épidémies [modifier]

    La première description historique par un Européen est faite en 1503 par un officier de Vasco de Gama, qui décrit une épidémie de diarrhées cataclysmiques rapidement mortelles (en 8 heures) et provoquant 20 000 morts à Calicut (Inde).

    Limitées initialement à l'Asie (Inde, Chine et Indonésie), les épidémies se développent au XIXe siècle en véritables pandémies qui atteignent le Moyen-Orient, l'Europe et les Amériques.

    Sept pandémies sont recensées :

    1re pandémie (1817-1825) : partie de l'Asie elle touche l'Afrique orientale et à partir de 1823 l'Asie mineure et dans la foulée, la Russie, et l'Europe.

    2e pandémie (1826-1841) : l'épidémie se propage à partir de la Mecque vers l'Égypte puis l'Europe.

    3e pandémie (1846-1861) : l'épidémie partie de la Chine touche le Maghreb (en particulier l'Algérie) puis l'Europe.

    4e pandémie (1863-1876) : elle touche l'Europe du Nord, la Belgique en 1866, puis la France, l'Afrique du Nord et l'Amérique du Sud.

    5e pandémie (1883-1896) : l'épidémie diffuse à partir de l'Inde vers l'est et l'ouest sur plusieurs continents.

    6e pandémie (1899-1923) : à partir de l'Asie, l'épidémie se répand en Russie et de là en Europe centrale et occidentale.

    7e pandémie (depuis 1961) : la 7e pandémie, partie de l'Indonésie en 1961, envahit l'Asie (1962), puis le Moyen-Orient et une partie de l'Europe (1965), et s'étend ensuite en 1970 au continent africain, et en 1991 à l'Amérique latine. C'est en Afrique, où le choléra sévit désormais de façon endémique, que la situation est la plus préoccupante aujourd'hui.

    Prévention contre le choléra [modifier]

    Il existe un vaccin dont l'efficacité est loin d'être absolue et qui n'est obligatoire dans aucun pays. Il ne protège qu'environ la moitié des sujets vaccinés, et son efficacité est de six mois à un an. Ce vaccin est commercialisé en France, principalement pour les voyageurs.

    Dans les zones endémiques, la prévention du choléra consiste essentiellement en des mesures d'hygiène, et notamment empêcher le croisement de la chaîne alimentaire avec la chaîne des excréments.

    Sur le plan personnel, il convient de se laver soigneusement les mains et d'éviter la serviette collective. Il faut nettoyer et désinfecter tout ce qui a été au contact avec de la matière fécale (NB : de malade ou de non malade, il existe en effet des porteurs sains).

    En ce qui concerne la nourriture, il convient d'utiliser une eau saine pour l'hygiène, la boisson et le lavage des aliments : si le pays ne dispose pas d'un réseau d'élimination des eaux usagées et de traitement des eaux, utiliser de l'eau livrée dans une bouteille encapsulée (qui sera descellée devant soi) ou à défaut une eau bouillie ou javellisée. Il faut se méfier des sources « cachées » d'eau contaminée : fruits et légumes pouvant avoir été lavés avec de l'eau souillée (il faut les peler), glaçons, crèmes glacées et sorbets. Il faut éviter les fruits de mer.

    En ce qui concerne les mesures collectives, il faut éliminer les mouches, vecteurs de vibrions, et organiser l'élimination des selles afin que celles-ci ne croisent pas la chaîne alimentaire.

    Des chercheurs pensent aussi pouvoir désigner à l'avance les zones de risque et de début d'épidémie, par analyse en continu (monitoring) d'images satellitales permettant de prédire les pullulations de copépodes nécessaires au déclenchement d'épidémies, à partir des pullulations de phytoplancton[2].

    Diagnostic et thérapie [modifier]

    Dans les cas bénins, le choléra se manifeste par une entérite, qui n'est en général pas diagnostiquée comme étant le choléra. Il se manifeste de manière aiguë par des vomissements ainsi que des diarrhées liquides abondantes et fréquentes (50 à 100 par jour), qui entraîne une déshydratation ainsi qu'une perte de sels minéraux entraînant une hypokaliémie et une acidose. Les selles sont incolores et inodores (aspect « d'eau de riz »). Dans les cas graves, cette modification métabolique peut entraîner la mort en un jour ou deux.

    Le diagnostic exact se fait par culture de germes à partir de selles.

    Le traitement consiste essentiellement en une réhydratation, qui maintient le patient en vie le temps qu'il guérisse spontanément en quelques jours. La réhydratation est possible si associée à des antibiotiques.

     

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire
  • Station de ski ou station balnéaire ?!

    Imprimer
    images.jpg

    Voyager à bon compte !

    J’ai lu dans une dépêche de Swisscom des billets d’avions au meilleurs prix.

    Lisbonne dès Frs 248,--

    Mexico dès Frs 1276,

    Montréal dès Frs 1692,--.

    Ces prix comprennent : vol aller-retour, taxes d’aéroport, surcharges carburant et frais de dossier.

    Du site ebookers.ch

    Prix bas garantis

    Nous sommes convaincus que nos prix sont les meilleurs du web. Si vous réservez un vol, une chambre d’hôtel ou une voiture de location sur ebookers.ch et que vous trouvez ensuite un tarif moins cher sur Internet, nous vous remboursons la différence (bien entendu en tenant compte de quelques conditions raisonnables et d’une base comparable)

    Pour de plus amples détails concernant notre promesse du prix le plus bas pour chacun de nos produits, veuillez cliquer sur les liens ci-après:

    Vols

    Hôtels

    Voitures

    Combinaisons Vol+Hôtel

    Bon voyage!

    Votre équipe ebookers.ch

    Si c’est vrai, ces offres sont vraiment intéressantes. Surtout pour Nous les Suisses aller là où il y a du dollars, c’est intéressant pour nos portes-monnaies.

    Je suis certain qu’un voyage en République Dominicaine coûte la moitié du prix pour une semaine à Verbier.

    Les gens croient qu’aller à Verbier, Montana, Haute-Nendaz c’est meilleur marché que d’aller sur les îles au soleil. Ils se trompent !

    Evidemment que la saison veut le ski. C’est compréhensif.

    Ca donne à réfléchir.

    Personnellement, je choisirais une destination où le soleil est bien présent. Pour le ski, il y bien d’autres semaines et de week end.

    Entre le cœur et la raison. Je choisi la raison.

    images.jpg
    Lien permanent Catégories : Général 0 commentaire