28/11/2008

Discipliner les EMS ?

images.jpg
Comme vous toutes et vous tous, j’ai pris connaissance dans la TdG internet « François Longchamp veut discipliner les EMS ». Y a-t-il vraiment des gros problèmes de gestion.

Déjà, le mot « discipliner » est injuste au regard du travail fourni dans les EMS. Il s’agit de problèmes liés à la gestion, le corollaire étant la bonne marche des EMS. Quel établissement ne roule pas ?

Il est vrai qu'il y a eu des petits problèmes il y a une année; ceux-ci sont réglés. D'autres gros problèmes ?

Je ne suis pas sûr qu’il soit bénéfique que l’Etat mette son nez de façon permanente et officielle, par une nouvelle loi, dans les EMS. Si ces derniers ne répondent pas aux critères fixés par l’actuelle loi et le règlement d’application, une mise à l’ordre par la Fédération genevoises des EMS peut être judicieuse et bénéfique à la bonne marche de l’établissement.

Un directeur pourrait diriger plusieurs EMS ? Que nenni, selon mes renseignements, un seul Directeur se justifie à la gestion d’un établissement. Deux voir trois EMS pourraient être une surcharge insurmontable à la longue.

Par contre, une unification des prix de pensions pourraient se justifier. Je n’ai jamais compris ces disparités, ayant travaillé dans le réseau des EMS, ces différences de prix de pension. Est-ce la beauté du bâtiment qui fait la différence ! Actuellement l'Etat participe à concurrence de 30/40 %. Le surplus est assumer par les prestations sociales, le Service des prestations complémentaires et le forfait des assurances maladies. S'il ressort un bénéfice pour un pensionnaire, l'Etat en demanderait le remboursement sur la totalité des revenus. Oui mais seulement sur la subvention de l'Etat. Ce qui ne serait pas le cas.

Je ne suis pas pour, et oui, une centrale des inscriptions gérée par l’Etat. Selon la TdG, à contrario tant l’EMS que la personne âgée resteront libres de leur choix. Bonnet blanc, blanc bonnet. C’est une opération blanche. Au pire la FEGEMS peut centraliser les inscriptions pour les dispatcher ensuite.

Si le prix de pension est généralisé, les salaires doivent également l’être dans tous les EMS ? Là aussi, la Fédération genevoise des EMS peut superviser et mettre à l’ordre. Je ne sais qui va y gagner avec les grilles salariales de l’Etat. C’est une atteinte à la liberté de gestion des EMS ! Est-ce que la subvention va augmenter.

Cette proposition m’amène à penser que tous les EMS seraient d’une certaine manière sous la houlette du Département. C’est une idée que je qualifierai de « gaucho ». C’est presque « Stalinien » ! Je ne suis pas pour une étatisation. Au contraire si des problèmes de gestion se dégagent des EMS, l’Etat comme partenaire a la légitimité de procéder à un recadrage en sollicitant une meilleure gestion, voir demander conseils à des spécialistes comptables en la matière.

La Fédération genevoises des EMS disparaîtrait de la loi. Et pourtant, elle a pignon sur rue. D’après certains renseignements en ma possession, il n’y a pas de gros problème et si il devait en surgir ils seraient gérés avec sérieux par la FEGEMS.

C’est mal mené cette institution qui, toujours selon des renseignements en ma possession, fonctionne bien. Pourquoi ne plus figurer dans la loi.

Laissez le privé ouvrir des EMS destinés à des personnes très aisées n’est pas sérieux. On ne va pas édifier des « Hôtel » pour la haute ! Ces établissements sortiraient du cadre de la future loi. Pourquoi créer de la discrimination.

Il manque à Genève 1000 lits, dès lors  construisons des EMS pour toutes les couches sociales. Une personne très aisée ne bénéficiera pas de l’aide du Service des prestations complémentaires SPC. Tant mieux. Cependant, les personnes aisées doivent être sur le même pied. Si une personne peut payer et bien quelle paie.

Si vraiment il y a de nombreux problèmes dans la gestion, l’Etat pourrait rédiger un inventaire et le soumettre à la FEGEMS, charge à cette dernière de mettre de l’ordre dans les EMS

Cette nouvelle loi me semble trop rigide et surtout met en doute sérieusement la responsabilité de la FEGEMS et des EMS, le corollaire la confiance. Cette future loi est trop contraignante. Elle sera une charge en plus pour l’Etat.

En conclusion, avec cette future loi, on peut se demander à quoi sert la FEGEMS ?! Cette dernière devrait subsister dans la loi.

Nécessité est de laisser une certaine autonomie aux EMS, le cas contraire, ces derniers devraient rogner sur l'animation, les soins. Pas facile pour le Directeur de faire des économies, car c'est bien cela que la loi cherche à mettre sur le métier.

Je ne vois pas vraiment l’intérêt pratique de cette nouvelle loi. Est-ce un coup politique ?!

10:57 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

pourquoi les employés de la cuisine des EMS n'ont pas les même conditions de salaire que les autres employés des EMS alors que les cuisiniers travaillent aussi pour les retraité.

Écrit par : sebastiao | 29/11/2008

Les commentaires sont fermés.