25/11/2008

Doublons Etat-Ville de Genève

L’Etat-Ville de Genève vive les doublons !

Savoie_PC-02.jpg

Repris sur Internet «Il y avait deux aspects dans notre démarche: s’assurer que ces antennes n’ont pas d’impact sur la santé et percevoir des redevances pour l’occupation du domaine public», ­explique Pierre Maudet. Ces petites antennes en forme de cône ne présenteraient aucun danger pour la santé: leur puissance d’émission reste très inférieure à celle des antennes classiques sur les toits. 

Je viens comme d'autres donner mon avis, suite à l'article de ce matin paru dans la TdG.

Inutile de se noyer ! 

Est-ce possible que pour des raisons économiques, ils suppriment l’arrimage des bateaux de la CGN dans les ports de Versoix, Bellevue, Corsier, Anières et Hermance. C’est idiot « con » !

En France on dirait ils sont devenus fous ces gaulois.

A Genève, nous penserons plus tôt à l’Arlésienne de Bizet !

Comment des Autorités n’arrivent-elles pas à s’entendre, le corollaire étant de trouver des solutions.

Je ne râle pas, je constate qu’une fois de plus les doublons entre Services de l’Etat et de la Ville de Genève ne servent à plus rien.

L'état donne des "thunes, la Ville de Genève en fait autant.

S’il n'y avait qu'une seule entité financière il n’y aurait pas eu ce problème. C’est clair, les uns se braquent contre les autres, vis et versa. Qui en pâtit, la clientèle.

La flambée des prix des carburants est-elle la seule responsable. Peut être que ce combustible est devenu en effet plus cher, quoiqu’il soit bien redescendu. Ne croyez-vous pas que cette sorte d’excuse ne se justifie quelque peu dans la mesure où les Communes ne finance pas la CGN. Si ces dernières apportaient de l’eau au moulin, la CGN les desservirait peut être.

C’est très bien que les Communes ne participent pas. Après tout, ces bateaux sont un transport public tout comme le tram. Pourquoi ne pas demander une participation à la Ville de Carouge, par exemple, pour les arrêts de tram sur la Commune. Ils retourneraient bien plus vite que la réponse dans leurs bureaux de ministre !

Est-ce que nos pontes pensent aux utilisateurs. Toutes ces personnes qui jouissent des bateaux pour aller travailler. C’est encourager la voiture que l’on ne veut plus en ville.

Je plains et je soutiens les utilisateurs des bateaux de la CGN. 

images.jpg

 

13:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.