22/11/2008

Les HUG : un "moulin"

PHDIMSCA3F8JVNCAAU2Y82CAJO3R1DCA919DQ3CAVHOY1UCAMXOH1TCAB1OTYFCAV7X0KXCA3HIFJSCAWWA6D4CAMOHDOVCA0L7711CAFFXT66CA71DGFFCARK370TCAM49XTDCA6RL45ECA4OH25L.jpg
Ces derniers temps j’ai souvent l’occasion de me rendre à l’Hôpital cantonal de Genève. Tout d’abord, c’est une vraie galère pour trouver une place. Autant choisir les TPG.

D’autre part, le parvis, tout comme le hall d’entrée, est une authentique fourmilière. Ca va, ça vient. Réside un flux incroyable de personnes.

N’importe qui rentre dans cet établissement. Aucun contrôle n’est effectué. Ce qui est rassurant, il y a toujours une ou deux voitures de polices stationnées aux abords des entrées, le corollaire étant la présence de policiers.

Sait-on jamais, un dingue qui, pris d’une crise de folie, s’en prend aux malades, aux visites, au personnel. Je vous laisse imaginer le tableau !

Pis, le tout un chacun peut se balader dans les étages. Evidemment, les couloirs sont fréquentés par un nombre incroyable de blouses blanches. Au m2 il y en a 5 !

J’ai entendu dire qu’il y avait des vols dans les unités. Sont-ce des gens de l’extérieur ?

En fait ce qui me laisse dubitatif réside dans le fait, que les HUG ont les portes grandes, tant des urgences que des admissions-visites, ouvertes à n’importe qui.

Je voulais vous faire part de mon interrogation quant à la sécurité. Je me suis renseigné auprès d’un vigile, motus bouche cousue, je n’ai rien appris, le silence total. Ca laisse pensif. Pour éviter la polémique on évite de parler.

Aux HUG c’est le vrai bal !

Bon après midi.

13:00 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.