12/11/2008

Des logements en papier maché?!

 

6F17IECA8JWYW8CA9B797JCAUEGIKPCALQLRTTCAQUH9G6CAD8YGD9CASSIFBFCAH0YQ1ECAQ8L741CABCYX6XCAY8QEK3CA236756CAFH8LENCAO87G8PCAT3ZI4WCAXZCA0QCA9J01KKCAM5SET5.jpg

 

«Vous êtes en train de nous préparer des logements M-Budget», a vilipendé la députée écologiste Michèle Künzler. Et Mark Muller n’a pas démenti: «Les produits M-Budget sont excellents. Et je ne vois rien de choquant à offrir un standing inférieur si les prix sont plus bas. D’ailleurs, les riches et les pauvres ne s’achètent pas les mêmes voitures.»

Monsieur Mark Muller serait "ségrégationniste" ?!!! 

…..

Des pièces plus petites
Voilà pour le discours. Dans les faits, Mark Muller a pris des mesures draconiennes à l’encontre des fondations HBM, chargées de produire des milliers d’appartements bon marché. Avec effet immédiat. L’Etat ne leur fournira plus que 10% de fonds propres (contre 20% aujourd’hui) et il leur coupe la subvention de 1000 francs par pièce construite. Voilà donc les fondations contraintes de bâtir au prix de 3350 francs la pièce par an, soit 1000 francs de moins. Et en respectant le label écologique Minergie. Ce qui revient à fabriquer un monospace à moteur hybride au prix d’une 2CV. Pour réussir ce tour de force, l’Etat leur propose une série de mesures. Eviter les balcons et les parkings en sous-sol, limiter la hauteur des plafonds à 2,40 mètres, intégrer les WC dans la salle de bains. Il est aussi envisagé de diminuer la surface des appartements de près de 20% en réduisant la taille des pièces et la dimension des circulations. Quant aux espaces centraux, sans fenêtre, on est à deux doigts de les considérer comme des pièces. D’autres mesures sont aussi avancées, comme réduire les amortissements
.

C’est quelques lignes proviennent d’un article paru dans la TdG « Les logements M-Budget de Mark Muller font jaser ».

Et puisque Carouge est visée, je viens dire qu’en effet les nouveau bâtiments sociaux de la Tambourine, en dessus de Pinchat, ne sont guerre attrayant.

Cette zone construite il y a quelques années, ont fait l’objet d’un PLQ (pan localisé de quartier). Il y a des logements loyers libres, modérés et sociaux, une école, un EVE. Ainsi que des logements pour les universitaires. Une petite fourmilière ( !) construite à la va vite.

Sur plan, il est difficile de se rendre compte de la réalité des constructions. Dans le cas présent, on s’aperçoit aujourd'hui d'une sur occupation des terrains. Les densités n’ont pas été respectées par l’Etat de Genève.

C’est dommage, car les hauts de Pinchat sont devenus une Cité dortoir.

Je ne suis pas sûr que les mesures draconiennes prise par Mark Muller déploient un élan de bon sens.

Ce qui revient à dire que la solidarité envers les classes moyennes est à nouveau lésée.

Ce sont toujours les mêmes qui sont prétérités.

Je suis donc opposé à des constructions à prix réduits sous prétexte qu'il faut faire des économies.

P7Y841CA0Y0RYLCAP7N5QPCA38L4KHCAOB8OCOCAKJOQSLCAXBNN9WCAX5QHP0CA8U6FPLCANQWYLRCAHJD23RCAB4FSG0CAA1PEBICATFCEQBCAVE1O2ZCAVXVIX1CABQ6HQ8CA3XX4Z7CAH3ITH4.jpg

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook

Commentaires

Franchement, les constructions depuis les années 60 ne sont de loin pas de qualité et cela n'a rien à voir avec le fait d'être HLM ou non. La construction des bâtiments voués au locatif doit être rentable, vite fait, sans souci du détail, souvent mal insonorisé ou isolé. Il y a une nette différence entre des immeubles style Haussmanien et les immeubles d'aujourd'hui.

Écrit par : demain | 12/11/2008

Demain,

Vous devriez visiter un appartement des Avanchets par exemple pour voir à quel point vos préjugés sont faux.

Écrit par : Papageno | 12/11/2008

Où sont les architectes humanistes du type Hundertwasser qui hurlait contre : "La ligne droite, un danger créé par l'homme car elle est étrangère à la nature de l'homme, de la vie, de toute création …" ? Où chaque locataire devait pouvoir dessiner sa propre fenêtre comme un regard individuel sur le monde. Hundertwasser a été un précurseur de l'anti-ghetto,des immeubles de banlieue, il a rapidement compris la violence qu'engendre le mal-vivre dans des habitations inadéquates. Je propose que les futurs locataires dessinent et finalisent leurs immeubles avec les architectes. Que les utilisateurs de l'espace se sentent maîtres aussi de l'architecture qui leur sera dévolue et pas seulement pour le choix du papier peint.

Écrit par : duda | 12/11/2008

Les meilleurs appartements de Genève se trouvent aux Avanchets.
Espaces, murs solides (pour couvrir le bruit des avions, proximité de l'aéroport oblige), proximité de l'autoroute, Balexert, écoles, emplois.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 12/11/2008

.. et piéces spacieuses, bien étudiées, toilettes séparées, blacon, plafonds assez hauts, parking souterrain, grand ascenseur... selon les critères de muller les Avanchets deviennent des logements de grand luxe! Tant mieux pour ceux qui y vivent et tant pis pour les autres qui ne savent pas de quoi ils parlent.

Écrit par : Papageno | 12/11/2008

Et si monsieur Muller pouvait nous dire combien a couté sa propagande (pardon son tout ménage où il annonçait très fiérement que l'on construisait à Genève).
On pourrait construire combien de balcon avec par ex?

D'ailleurs c'est la saison où nous élus si efficaces se gargarisent de leurs "succés". Bob l'éponge avec son grand succés sur la (Im)mobilité à Genève. Muller avec ses clapiers minergies M-Budget de "type villageois".

Et si le M-Budget est si bien je propose qu'il emménage avec sa famille dans un de ces micro-clapiers " de type villageois".C'est vraiment du foutage de gueule total!

Écrit par : Papageno | 12/11/2008

@Paganeo. Mon clavier a dérapé...Je voulais dire depuis les années 60 et jusqu'à nos jours...j'habite un immeuble neuf de 6 ans, à loyer libre et de qualité médiocre, mal insonorisé et mal isolé car le propriétaire voulait un rendement immédiat. Le seul avantage comme vous semblez le dire comme aux Avanchets, les pièces sont grandes.

Écrit par : demain | 12/11/2008

Ce n'est pas moi qui évoque des appartements M-Budget. Personnellement, je trouve, pour ceux que j'ai pu voir, de bonne qualité les appartements aux Avenchets. Le concept a été bien pensé. Par contre, il est vrai que sur les hauts de Carouge, il y a des immeubles qui laissent la discussion ouverte.
Bon après midi.

Écrit par : velen | 12/11/2008

A quand la fin de L’architecture concentrationnaire, l’art totalitaire du XXe siècle. Assez des constructions monomaniaques et obsessionnelles, le parallélépipède rectangle. Hundertwasser donnait envie de rire et de vivre, on se mettait d'emblée à aimer les voisins qui ne deviennent pas immédiatement des ennemis car on craint de trop les entendre. Parce que le bon marché c'est aussi faire abstraction de l'intimité.

Ce n’est pas l’homme qui bétonne et façonne, c’est l’édifice qui suit la courbe de la colline. La fin des bétaillères c'est prévu pour quand ?

Écrit par : duda | 12/11/2008

"Le seul avantage comme vous semblez le dire comme aux Avanchets, les pièces sont grandes."

A mon avis personnel il y a beaucoup plus d'avantages que ça et aussi, il est vrai , un certain nombre de désavantages.

Je ne veux forcer personne à aimer les Avanchets, ce qui me lasse ce sont les personnes qui ne savent pas de quoi elles parlent et ne font que propager des fausses idées préconçues en faisant l'amalgame grands immeubles des années 60-70 = forcément ghetto de criminels et de cas sociaux où l'on ne vit pas bien.

Il faut s'informer et se faire un avis objectif plutôt que de s'arrêter aux manchettes des journaux qui font du sensasionnalisme.

Écrit par : Papageno | 12/11/2008

Avez-vous été visiter l'un de ces appartements LUP de la Tambourine, M. Velen ? J'y habite et tous mes visiteurs sont du même avis: ils sont tout simplement fantastiques. Spacieux, bien éclairés, bien conçus, chaleureux, avec de splendides balcons... Au point que je me pose la question de savoir s'il faut que je cherche à gagner davantage au risque de perdre le droit d'y habiter, car pour trouver l'équivalent, en loyer libre, je devrai mettre au bas mot 2000 FS de plus...
Là, effectivement du point de vue du contribuable, on peut se demander si Mark Müller n'a pas un peu raison. Un toit, oui, mais pour quelle raison devrait-il être mieux que celui qui paie davantage ?
Le seul bémol, à la Tambourine, c'est que les appartements d'en face sont très proches. Il faut effectivement des rideaux. Mais à côté de tous les autres avantages, cela n'a guère d'importance.

Écrit par : Ann O'Nim | 12/11/2008

L'article dans la TdG faisait était, photo à l'appui, d'appartements sis à Pinchat. Quel(s) immeuble(s) ? Je ne vois, avec un bémol, les logements pour universitaires et ceux le long de la route d'Annecy à droite.

Il s'agit d'une manière générale des HBM.

Le désavantage de la Tambourine repose sur le fait qu'il existe notoirement une surdensification par rapport au plan localisé de quartier.

Écrit par : velen | 12/11/2008

La Tribune s'est plantée. L'immeuble en photo n'est pas un LUP, mais une construction antérieure. Peut-être même un immeuble en PPP, je ne sais pas.
Le PLQ pose le problème d'une nécessaire densification des zones villas proches du centre et des transports publics, ce qui est le cas de la Tambourine, et de pas mal d'autres lieux.

Écrit par : Ann O'Nim | 13/11/2008

Ce n'est pas une erreur, c'est de la manipulation comme la TG a de plus en plus tendance à faire...

Écrit par : Papageno | 13/11/2008

Les commentaires sont fermés.