01/11/2008

PBD ! Blocher doit faire grise mine

Encore un parti politique en Suisse

Un nouveau parti voit le jour. Le PBD Parti bourgeois démocrate. Au niveau national.

Ce qui me gêne dans cette interpellation c’est le mot « Bourgeois ». C’est donc un parti pour les riches. C’est un peu comme chez Pictet, il faut avoir une certaine fortune pour pouvoir bénéficier d’un compte bancaire !!!

Si j’ai bien compris le grand schisme est consommé à l’UDC. Le parti Blochérien s'est divisé. Pauvre Christoph, il doit être dans tous ses états.

Christoph Blocher doit faire grise mine. Mais enfin, ce qui arrive est de sa faute. Il n’avait qu’à moins être le tribun.

Désormais le nouveau parti, de couleur noir et jaune, compte 92 délégués. En font partie Madame Eveline Widmer-Schlumpf, Conseillère fédérale et Samuel Schmid, Conseiller fédéral.

Sont-ce des dissidents ?!

Si je comprends toujours bien, il y aura désormais l’UDC et le PBD. Oulalalala les arènes politiques tant national que cantonal vont voir un nouveau visage politique.

Malheureusement, je n'ai pas trouvé trace des orientations politiques de ce nouveau parti. Une prochaine fois !

12:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

A quand un article sur la fusion entre libéraux et radicaux ?
Peut-être même que les démocrates-chrétiens vont y aller dans une fusion du genre.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01/11/2008

En allemand (comme en français?), 'Bürger' désigna d'abord les habitants d'un 'bourg', qui étaient au bénéfice de droits et de privilèges, avant d'avoir les sens moderne de citoyen. On pourrait dire que les conquêtes des révolutions et de la démocratie ont peu à peu étendu ces privilèges et fait de tout le monde des citoyen-ne-s. Cela n'annule pas la signification de membre de la classe propriétaire de bien financiers et d'outils de production de richesses qu'elle est censée mettre en valeur par son travail, par le travail d'autrui, ou en faisant "travailler" l'argent. C'est ce qui la distingues des autres classes: noblesse, clergé, ouvrières, ecclésiastiques ou fonctionnaires. Pour le meilleur et pour le pire.

Écrit par : Jean-Paul Guisan | 02/11/2008

Les commentaires sont fermés.