28/10/2008

L'esprit de l'athéisme

Bonjour,

Je vous conseille, évidemment si votre esprit est d’accord, de lire un bouquin qui se nomme je cite « L’esprit de l’athéisme » d’André-sponville.

En marge de ses 217 pages, il dit :

Peut-on se passer de religion ?

Dieu existe-t-il ?

Les athées sont-ils condamnés à vivre sans spiritualité ?

Autant de questions décisives en plein « choc des civilisations » et « retour religieux ». André Comte-Sponville y répond avec la clarté et l’allégresse d’un grand philosophe mais aussi d’un « honnête homme » loin des ressentiments et des haines cristallisés par certains.

Pour lui, la spiritualité est trp fondamentale pour qu’on l’abandonne aux intégristes de tous bords. De même que la laïcité est trop précieuse pour être confisquées par les anti religieux les plus frénétiques.

Aussi est-il urgent de retrouver une spiritualité sans Dieu, sans dogmes, sans Eglise, qui nous prémunisse autant du fanatisme et du nihilisme.

André Comte-Sponville pense que le XXIème siècle sera spirituel et laïque ou ne sera pas. Il nous explique comment. Passionnant.

oo O oo

Une lecture sympa. Conseillée.

Bon après midi.

 

13:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Cela plait beaucoup des athées dans cette tribune, même ceux qui changent de caractères!
A mon avis c'est difficile de les faire changer d'idée! Puisque la religion pour certains n'est que "déguisement".

Écrit par : Hassen | 28/10/2008

Je considère Môssieu Le-Con-te-spon-vil comme un crétin depuis que sur une émission de France Inter il a traité les athées d'imbéciles. Juste retour des choses. L'homme peut tout-à-fait vivre sans spiritualité. Elle est un luxe parfaitement inutile, et une fuite devant la réalité.

Définition de la spiritualité sur Wikipedia:

"La spiritualité définit l'élan de l'âme ou l'ensemble de croyances, de pratiques et d’études qui traitent de l’être vivant en relation avec sa nature essentielle, son âme ou son esprit, par opposition à ses besoins matériels ou à ses ambitions "mondaines" (terrestres). Cette quête métaphysique oppose souvent un besoin d’éternité à l'apparente évanescence du Monde, et elle s'appuie notamment sur une ascèse pour défaire l'individu des attachements qui empêchent le progrès spirituel."

Qu'est-ce que l'âme? Qu'est-ce que la nature essentielle de l'être vivant? Il n'y a ni métaphysique, ni transcendance, si ce n'est comme instruments de domination.

"Aussi est-il urgent de retrouver une spiritualité sans Dieu, sans dogmes, sans Eglise, qui nous prémunisse autant du fanatisme et du nihilisme."

Mais apparemment pas sans guide spirituel...

Écrit par : Johann | 28/10/2008

Si effectivement le philosophe (un peu de salon) en question a traité d'imbéciles les athées, comme le dit Johann, et je n'ai aucune raison de douter de son récit, il en est un de première. Il a pris le terme athée au pied de la lettre, comme signifiant "qui nie l'existence de dieu" et en logicien de Lycée il a rappelé qu'on ne pouvait ni prouver ni nier cette existence. Cette distinction entre agnostique et athée me semble dépassée et dater de l'époque de Voltaire. Actuellement la majorité des gens qui se disent athées partent simplement du principe qu'en disant cela ils ne sont pas différents de ceux qui ne croient pas aux fantômes ou aux soucoupes volantes, du moins jusqu'à une apparition dûment attestée d'une de ces entités dans un lieu, à un moment et devant des gens crédibles; et si possible plus d'une fois pour faire bonne mesure. Après tout ce qui a été dit sur ce que l'on n'ose presque plus appeler la "vérité" (on dit plutôt hypothèse maintenant) scientifique, en quoi elle se distingue d'une vérité religieuse, notamment par le fait qu'elle est toujours provisoire, sujette à remplacement par une nouvelle, généralement d'ordre statistique, abolie immédiatement par un contre-exemple probant, etc., tout le monde devrait avoir compris cela. L'athée n'a aucunement à prouver la non existence de dieu ou des dieux, ni des soucoupes volantes, ni des fantômes, puisqu'on ne peut pas prouver que quelque chose n'existe pas, sauf la réserve faite plus haut. Dieu est simplement une hypothèse, fréquente il est vrai, mais celle des fantômes aussi, dont l'athée n'a pas besoin, et dont il pense, il est vrai souvent, qu'elle est plutôt néfaste.
Il est vrai qu'il existe des athées particulièrement virulents, comme il existe des prédicateurs du même type, et il existe aussi des gens qui, se souvenant peut-être du Pari de Pascal (risquer de gagner une éternité de tourments pour ne pas renoncer à un temps fini de plaisir, pour paraphraser), préfèrent se dire agnostiques, espérant échapper ainsi aux flammes de l'enfer pour le cas où, quand même ...
Un athée virulent est ainsi bien moins gênant pour certains croyants qu'un athée tranquille, qu'on peut moins facilement disqualifier pour faute de logique. A Compte Sponville (?) je préfère largement Michel Onfray et son "Traité d'athéologie", qui malgré des erreurs factuelles (mais qui n'en fait pas lorsqu'il manie tant de données) est un ouvrage d'une grande qualité, d'un athée tranquille qui ne traite pas les croyants d'imbéciles et s'exprime tout aussi bien sur les valeurs morales et ce qu'il est convenu d'appeler la "spiritualité".
Merci à l'auteur du blog de m'accueillir et de donner aux uns et aux autres l'occasion de traiter d'un sujet si important.

Écrit par : Mère | 28/10/2008

Les commentaires sont fermés.