26/09/2008

Les LPP toussent !

Ils grattent les caisses de pensions !

financial_sm_f.jpg

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

Je ne suis pas inquiet. Il y a comme partout un malaise. Ils sont décidés de gratter 10 % sur les rentes des futurs aînés.  La baisse entraînée aura des répercussions sur le pouvoir d’achat, c’est certain. L’un va avec l’autre.

Il est vrai que l’on peut ressentir des frissons lorsque l’on sait que des milliards sont parti en fumées. 30 milliards envolés ces derniers temps en Suisse. En tas de cendre, irrécouvrables. Les Fonds de Prévoyance sont également pris dans la tourmente financière mondiale.

Des plus, c’est certain, les caisses de pension LPP y laissent des plumes. Je ne vais par revenir sur les estimations chiffrées de ces pertes. On peut dire que plus les bourses se « cassent » la figure plus les rentes y ressentent.

Il faut savoir que ces caisses de pensions investissent dans des actions. Vue la chute de celle-ci, les pertes se répercutent également sur les chiffres des gains effectués par des établissement bancaire.

Je trouve dommage que cette crise financière touche le tout un chacun, à court comme à long terme. A long terme, les caisse de pensions LPP devront donc baisser 10 % leurs rentes.

Là c’est inquiétant, car à long terme, je me répète le pouvoir d’achat va perdre du terrain.

Evidemment, on vient nous narrer des propos rassurant. Faut-il y croire. Se Rassurer, les LPP ne vont pas se dégrader au point d’y perdre pleine plumes. On nous dit que les caisses sont suffisamment bien armées sur le long terme. Et d’ici peut de temps la situation se stabilisera. Autour de cette grande farandole subsiste une remise à jour des comptes.

A l’avenir pourra-t-on prendre la retraite anticipée où sera-t-il indéniable de rallonger le temps de travail à 67 ans. La retraite à la carte.

C’est là dessus que doivent notamment se pencher nos parlementaires.

graphdepensesrestos.jpg

Enfin, une caisse n’est pas une banque où les avoirs sont retirés massivement dans un mouvement de panique. Les retraités sont bonifiés de biens fonciers mais aussi en capital. C’est sur le long terme que les risques se prennent.

A mon humble avis, il y a une baisse, votée par le Conseil national, mais ce n’est pas la grande catastrophe. Dans quelques années ont adaptera sont pouvoir d’achat au montant que les caisses voudront bien verser mensuellement.

En tant que fonctionnaire, je n’ai pas mal perdu ces dernières années. Cette méfiance monétaire se prolongera avec ma future retraite dans 15 ans !

La chose la plus certaine, les rentes n’auront pas les même valeur qu’aujourd’hui.

Je lisais dns la >TdG" intervention dragstique. Pourquoi une intervention aussi drastique ? (les 10 % en moins sur les rentes) La crie qui secoue les marchés financiers a certes été évoquées par les parlementaires. Mais, plus fondamentalement, c'est l'augmentation de l'espérance de vie, conjuguée à une baisse des rendements de placements, qui motive une baisse des prestations. Tels sont les arguments du Conseil fédéral en charge du 2ème pilier, Pascal Couchepin".

coll1.jpg

07:00 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Je pense qu'il serait temps de demander aux caisses de pension un petit audit sur les rendement effectifs qu'elles ont obtenues avec nos fonds (rendement supérieur à celui qu'elle nous versaient évidemment), ceci sur les 10 précédentes années.

Écrit par : Dji | 26/09/2008

Les commentaires sont fermés.