24/09/2008

Les médecins ne sont pas payés ?!

Bonjour braves gens !

medecin.gif

J’aime écrire des blogs. 

Là, j’ai une remarque que je vous communique.

Des médecins se plaignent d’un contentieux prenant de l’importance.

Mais alors où est l’argent de l’assurance ?

Le patient a reçu la facture, il l’a envoyée à son assurance laquelle a remboursé la quote-part. Suite à quoi le « farfelu client » s’est payé un « truc » qui lui tenait à cœur. Au mieux, il a payé une facture d’un autre créancier. Payé tout sauf la facture du toubib. Ce dernier n’a plus que les yeux pour pleurer sur sa facture.

De source certaine, des médecins mettent alors leurs clients aux poursuites. L’argent reçu par le tiers garant, X, devrait s’acquitter de la facture du Docteur « Dupont ». Ben non, comme dit ci-dessus, l’argent est utilisé pour payer d’autres factures ou encore plus étonnant dépensé  pour une « bouffe » familiale.

C’est malhonnête, ce n’est pas loyal, c’est de l’abus de confiance, c’est, c’est, c’est, c’est beaucoup de choses.

Ce manque de respect me fait sursauter. Je trouve indécent cette manière de régler sa propre administration.

logojust.gif

Voler dans le sac de sa voisine dans le bus est tout aussi incongru que de ne pas payer son créancier toubib.

Dans quel monde vivons-nous. Qui sont ces gens qui sont des débiteurs sans scrupule.

Ces débiteurs n’ont pas de conscience. Ils sont osés.

Certes. Il me semble qu’il n’y a pas si vieux que cela, les médecins envoyaient leur facture directement à l’assurance du patient. L’assurance payait le médecin et à son tour facturait à l’assuré le 10 % du montant de la facture. Le risque était allégé. Les médecins étaient payés. De nos jours cette pratique n’existe plus. Merci le Tarmed !

Les Hopitaux genevois procéde de cette manière. Le CHUV également. C’est la meilleure solution. Pourquoi ne pas généraliser cette pratique ?

Ce système est la qualité de la sûreté du recouvrement pour le corps médical.

Evidemment, les créanciers deviennent les assurances. En effet, c’est elle qui vont facturer le 10 % aux patients. Si celles-ci  ne sont pas payées, la poursuite contre le client X sera sollicitée à l’Office y-relatif par l’assurance. Elles sont assez riches pour gérer un service du contentieux.

En termes techniques, il s’agit de protéger les médecins. Le discours dominant sur ce sujet est celui des Autorités. Elles devraient garantir au médecin le choix d'envoyer la facture à l'assurance ou directement au patient.

Aux yeux des puissantes assurances, ce système ne verra certainement pas le jour ; elles ont trop peur de perdre de l’argent.

C’est dérangeant pour qui ? Pour le patient qui se verrait privé du remboursement de la facture attribué à d’autres fins. Tout sauf le <rbt> de la facture. 

Bref, il y aura toujours le « dindon de la farce » ! Aujourd'hui ce sont les médecins.

dindon.jpg

Medecin_urgentist.jpg

12:05 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

J'appuie votre propos "Vive OBAMA"

Écrit par : velen | 24/09/2008

Les commentaires sont fermés.