19/09/2008

Encore la Clope

Encore la cigarette !

Depuis des semaines le même thème revient à la surface ; celui de l’interdiction de fumer dans les endroits publics.

Entrons dans le vif du sujet avec une question d’ordre général, à savoir, est-ce que l’on pourrait imaginer de bannir les cigarettes dans le carnotzet de la Ville de Carouge, là où se réunissent les Conseillères municipales et les Conseillers municipaux après les séances. Après tout c’est un lieu strictement réservé au monde politique de Carouge. C’est bien clair que cette « contrefaçon » va nuire l’esprit des autochtones de la Cité Sarde.

Décidément on cherche le moindre des indices pour octroyer une autorisation.

L’été, tout se passe bien, les fumeurs pompant sur leurs tiges à l’extérieur. Quoique ! Est-ce qu’une terrasse de café n’est-elle pas un lieu public. Donc autorisation ou non de la clope.

A Genève, les interdictions se respectent assez bien.

Par contre, je me réjouis cet hiver, le premier sans cigarettes, je suis curieux de voir comment vont se comporter les fumeurs sur les trottoirs. 

L’idée des parasols chaufants au gaz est géniale. Ca demande un coût. Au bout du compte, je ne crois pas trop m’avancer en disant que les tenanciers ont tout à y gagner à installer des chaufferettes.

A priori, il semble que l’Etat soit conciliant avec ce genre de pratique. Il se rattrape…. Sur l’interdiction formelle.

Laissons le prochain hiver déployer ses preuves, tirer un bilan avec tous les protagonistes concernés. Chaque secteur pourra donner son avis et faire des propositions pour l'avenir des prochains hivers.

Etant positif, je pense que l’affaire est dans le sac !

 

megots-de-cigarettes_1208173837.jpg

14:33 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook

Commentaires

Bonjour à toutes et à tous,

Bonjour François,

avec l'interdiction de la cigarette on vise à améliorer la santé des travailleurs notamment.

Cependant, la réalité réside dans le fait que le gaz toxique contenu dans la combustion du tabac, se retrouve aussi dans celui des bougies, dans les plantes vertes lorsque le soir venu la photosynthèse inverse sa transformation chimique, des voitures et bus circulant, dans la respiration des humains que nous cotoyons.

A mon humble avis, c'est une énorme hypocrisie qui va conduire surtout à la fermeture d'un nombre notable d'établissement.

Un assouplissement de l'interdiction serait peut être à envisager pour offrir la possibilité aux bistrotiers de choisir si non fumeurs, ou fumeurs.

Imposer des lois aussi leberticides est simplement un non sens. Il faut donner le choix...

Mais bon ce que j'en dis, je respecte la loi et fume dehors. Comme d'ailleurs, je ne me serai jamais permis d'allumer une cigarette sans avoir reçu l'aval des personnes jouxtant ma table avant que cette loi ne rentre en vigueur.

Tout est dans le respect des autres et si cette notion avait été respectée, il est probable que cette loi n'aurait jamais vu le jour.

Bien à vous,

Stéphane

Écrit par : Stéphane | 19/09/2008

En fait, je pensais que l'opinion de François Velen (peut-être parce que lui-même m'est sympathique) était représentative. Que beaucoup de Genevois par exemple se plaignaient des frontaliers parce qu'ils inondaient les rues de Genève de leurs automobiles. Je vois que non. Je ne dis donc plus rien, sur la question soulevée par M. Velen. Mais alors, M. Demain, pourquoi demander un prolongement des tramways en France voisine ? Ce n'est pas très logique. Car je ne vois pas que ce que les voitures des frontaliers ont de si spécial. Un tramway n'empêchera pas leur personne d'être présente, et s'il y a de la place pour leurs voitures, alors, pourquoi un tramway ?

Écrit par : R.M. | 19/09/2008

I have a dream !

Le jour où + aucun suisse ne fumeras ... qu'adviendra-t-il de l'AVS ?
Sans parler des agriculteurs, des industries du tabac, celle des produits chimiques ... etc.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/09/2008

François VELEN étant un EX-FUMEUR ! (il l'a déclaré lui-même), je ne comprends pas cette jouissance de voir les actuels fumeurs ainsi punis et de se réjouir de voir ce qui va se passer cet hiver !!!!!!!!!!!
Celà ressemble à "de la jouissance sadique" ! Désolé !
Salutations

Écrit par : coucou | 19/09/2008

Il n'y a pas plus extrémiste qu'un ancien fumeur... c'est comme les cyclistes fraîchement convertis...

Écrit par : Yogurt | 19/09/2008

@Victor
Le financement de l'AVS peut se faire facilement, même sans fumeur! Il suffit de couper le robinet à l'armée! Pas compliqué.

Écrit par : Riro | 19/09/2008

Plus simple il suffit d'augmenter l'âge de la retraite à 85 ans...

Écrit par : Yogurt | 19/09/2008

Yogurt, je pense pas les travailleurs souhaitent ce genre de mesure maladroite.

Mais sachez qu'une bonne crève peut éviter un cancer! Alors pensons à nos primes d'assuances maladie.
Merci

Écrit par : Riro | 19/09/2008

Riro, pourquoi ne pas réduire les salaires des politiciens élus ?
Pour le peu qu'ils en font !
Daniel Mouchet l'a bien accepté ... lui !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 19/09/2008

Bonsoir à toutes et à tous !

Quel bonheur toutes vos réactions. Sans chichi je vous rejoins donc pour dire que je ne soutiens pas la cigarette. Il est vrai que je suis un ancien fumeur. A ce sujet, il est vrai de dire que les ex-divorcés d'avec la cigarette deviennent très sévères avec les autres. Je mets ça comme par moment le manque. Il est toujours difficile de défendre ce que l'on a défendu dans le passé. Faites ce que je dis, ne faites pas ce je fais ! N'en demeure toujours pas de solution pour partager une chambre avec un ancien fumeur. Vous voyez, les anciens fumeurs ne sont pas si sectaire.

Écrit par : velen | 19/09/2008

...et de quel droit un ancien fumeur deviendrait-il plus sévère avec les actuels fumeurs !!!??????????????
C'est de l'égoïsme à l'état pur ! sachant que personne ne vous a autant ennuyé à l'époque où vous fumiez. A vous, ancien fumeur, qui connaissez bien cette habitude, de comprendre les autres et de trouver des solutions agréables pour toutes et tous. Sans oublier que ce n'est pas 80 % de la population qui a rejeté la fumée, mais seulement 80 % des électeurs qui se sont déplacés.
Bien à vous

Écrit par : coucou | 20/09/2008

Les commentaires sont fermés.