18/07/2008

500'000,-- ?

500'000,--et ils quittent la Suisse !

Héhéhéhé, quitter la Suisse pour Frs 500'000,-- c’est pas cher pour des richtos !

Héhéhéhé, où sont-ils logés pour la naissance du "mioche" ?

Le fils cadet du Colonel Kadhafi et sa femme qui n’ont, soi-disant, pas été très sympa. avec du personnel,  en imposant des lésions corporelles simples, menaces et contraintes ne valent pas plus.

Là,  la machine diplomatique a dû fonctionner à 200 %.

Au fait comment se calcul les cautions. Est-ce en rapport avec la fortune, aux dommages causés, au prix à payer en fonction de la gravité.

Si c’est en fonction de la fortune, le montant déposé me fait penser que la famille Kadhafi n’est pas si riche que cela.

Une chose est certaine, la République et canton de Genève a offert à Monsieur Motassim Bidal Kadhafi et son épouse, deux nuits d’hôtel dans les violons de la police. Ils étaient résident 48 heures dans une cellule du Palais de Justice.

Toujours les Palais ? Est-ce que ce fiston pourrait se passer une nuit d’hôtel, car partout où il se déplace il réside à l’hôtel et dans le cas présent, il fut invité à l’hôtel de l’Etat de Genève.

Encore l’hôtel ! La femme de Motassim Kadhafi, enceinte de neuf mois, était venue à Genève pour accoucher. Le couple était descendu au Président Wilson, un palace de la rive droite. J’ose imaginer que tout de même ce palace ne se serait pas transformé en clinique privée. La futur Maman a les moyens d’aller « poser » son petit bout de chou dans une clinique privée style les Grangettes.

Le couple kadhafi s’est engagé à se présenter à chaque audience. Mais ça va coûter de l’argent tout cela ! Quid de la procédure par voie de commission rogatoire.

Ils ont payé la petite caution, elle aurait pu être bien plus élevée, et hop « youp la boum », ils peuvent aller là où ils le désirent.

Quant je pense à ce pauvre Marc Roger, le bon et grand Servetien, lui qui crèche au violon depuis un certain temps, pourquoi la justice n’a-t-elle pas fixé une caution. Peur qu’il ne vienne pas aux séances organisées par le Juge d’instruction. C’est le même tableau de la présente histoire liée à la famille Kadhafi. Certes !

Dans cette nouvelle histoire de justice avec Kadhafi, je ne comprends pas que cette affaire ne se soit pas réglée par voie diplomatique. J’avoue rester pantois et Dieu sait si j’aimerais comprendre.

Il me semble que la Justice est légère. Ce n’est qu’un avis très personnel. Si cette "sombre" histoire était arrivée dans une autre famille, ils seraient certainement restés à Champ d’Ollon, en attendant d’être jugé. La préventive n’aura donc que duré peu de temps pour les Kadhafi. Une justice à 2 vitesses ?!

Espérons que les Kadhafi ne se présentent pas aux audiences. Si tel est le cas, le montant de la caution sera versé dans les caisses de l’Etat de Genève. Imaginons en faveur de l’Hospice général, en faveur des démunis.

Pour ce petit montant, qu’à donc offert la diplomatie Libyenne à Genève ?!

Cela dit, le coupe Kadhafi aurait plu rester dans leur Palace sous suveillance policière. Quoique deux gardiens devant la chambre du Palace aurait coûté plus cher que le "Violon".

Est ce que Papa va infliger une fessée à son fiston ?!

Bonne fin de journée. A tout soudain !

15:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Marc Roger à laisser passer sa chance..... il avait aussi une caution et n'avais qu'a se présenter aux audiences et serait libre depuis longtemps... mais il a voulu faire le malin en se présentant pas et pire en se tirant à l'étranger, faut pas mélanger les deux affaires.
sinon d'accord avec toi la caution est pas assez sévère pour se genre de personnages...

Écrit par : fab | 18/07/2008

Fab, c'est juste tu as raison. J'avais lasissé au fond d'un tiroir le fait que la justice avait proposé à Marc Roger le "système" de caution. Malheureusement, ce dernier n'a en effet rien voulu en savoir, le corollaire se laisser emprisonner. Il a eu les mêmes chance que le prévenu de Lybie.
Cela dit,il est vrai de dire que l'on ne peut pas délibérément lier les 2 affaires ensemble. Il y a énormément de points ne concordant pas entre eux. Dans le cas de Marc Roger, il s'agit de finances alors que pour le Lybien, c'est un problème relationnel avec les personnes l'aidant à vivre. Si j'étais jusge, j'aurais fixé la caution en terme de millions. Ce n'est pas une nécessité de prendre l'argent où là il est. Toutefois, il faut le saisir au bon moment et analysant tous les paramètres pouvant fixer le montant.
Là, je trouve la Justice quelque peu laxiste. Toutes ces discussions diplomatiques, politiques et économiques m'intéressent. Il faut savoir sortir du bois. Sortir d'un bois qui prend en considération toutes les personnes, leurs valeurs, leurs qualités, mais aussi leurs défauts. Par exemple faire de la politique pour son égo. c'est une manière d'améliorer la qualité de vie qui ne me plaît guerre. Nous tirons tous à des cordes différentes, mais le noyaux central est indestuctrif. La philosophie de ce thème m'intéresse.
Certes, ça ne va pas modifier mon week end.
Rendez-vous à une date ultérieure ! Je te laisse le soin de fixer le jour, l'heure le lieu. Si possible pour un café le matin. Faut-il le vouloir !
Amitiés
François

Écrit par : velen | 18/07/2008

Payer 500'000,- francs et partir sans que l'enfant soit né à Genève...est une bonne leçon...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 18/07/2008

Les commentaires sont fermés.