25/06/2008

Geste en faveur des familles ?

Augmentation des allocations familiales, une fleur !

Arrêtons-nous un instant sur les allocations familiales.

Dès septembre 2009 les augmentations devraient prendre l’ascenseur pour le bonheur des familles.

Car la vie devient de plus en plus cher et tout ce qui peut rentrer dans le porte- monnaie est indéniablement le bien venu.

Au risque de m tromper, je vais reprendre les propos de la Julie, à savoir

Si en septembre le parlement suit la proposition de sa commission, largement acceptée malgré l’opposition du MCG (évidemment que le MCG ne va pas aider les familles !) et l’abstention du PS (là je suis surpris), les allocations familiales pour les 16-20 ans passeront en janvier à Frs 250,--, comme celles versées au titre de la formation professionnelle. Elle augmenteront à Frs 350,-- dès le troisième enfant. Le versements pour les moins de 15 ans sont fixés à Frs 200,--, mais atteindront Frs 300 dès le troisième enfant. Enfin, l’allocation de naissance (ou d’accueil en cas d’adoption) reste à Frs 1'000,--, Frs 2'000 à partir du troisième enfant.

Le coût de cet aggiornamento sem onte à 85 millions à charge des employeurs et se traduira par une hausse des contributions de 0,2 % à partir de 2010.

Lorsque l’on voit que tout augmente, il est légitime que les prestations augmentent également.

J’irai jusqu’à proposer de participer aux frais d’écolage. Les cahiers, les livres, les crayons coûtent la moindre. Si la famille a deux enfants, ce qui est le plus courant actuellement, bonjour les charges d’écolages.

Ces augmentations entrent tout à fait dans la politique familiale telle que celle du PDC. C’est un pas en avant.

François Longchamp, Conseiller d’Etat, n’a pas tort en saluant le coup de pouce ciblé sur les familles qui ont les plus grands besoins. Il rappelle qu’en parallèle, le Grand Conseil étudie encore la défiscalisation des allocations familliales.

C’est dire que ces prochaines années de grands pas vont être mis en avant pour les familles.

Je suis heureux de constater que là on s’occupe des famille plus tôt que de politique internationale. Pensons d’abord à balayer devant notre porte.

Bonne journée.

François V.

12:44 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Toute la question étant de savoir dans quel mesure ce sera vraiment "en faveur des familles". Il semble que l'exemple de nos voisin français n'est pas très probant en terme d'éducation des jeunes et de qualité de vie des familles.

Finalement on en revient toujours a l'opposition entre responsabilité individuelle et subsides "arrosoire". La gauche preferant quel qu'en soit les consequences la secondes options pour se créer un pool aussi large que possible d'élécteurs dependants des aides sociales.

AF

Écrit par : Alain Fernal | 25/06/2008

Ben tiens, ça c'est une bonne idée!!! un pool d'électeurs dépendants de l'aide sociale! Bah, c'est toujours mieux qu'un pool d'électeur à qui l'on fait croire que leurs problèmes viennent des étrangers et à qui, par de belles promesses (pas mensongères, mais insuffisante - on ne pèche que par omission), on fait élire des tenants de la droite ultra-libérale dure...

Écrit par : Christophe | 26/06/2008

Les commentaires sont fermés.