28/04/2008

Plus d'alcool, plus de cigarette, c'est possible

C'est possible d' arrêter de boire et de fumer,

L'enthousiasme est une des plus importantes sources du succès (Dale Carnegie).

En préamule, je tiens à préciser que je ne cherche pas des félicitations, j'en passe et des meilleurs, je viens humblement témoigner et encourager les personnes d'arrêter de fumer et de "picoler". 

Mon corps, mon esprit étaient envahis par de deux vices, celui de l'alcool et celui de la cigarette. ll y a 5 ans que j’ai arrêté de « boire » et de fumer. Comme dans tous procès, il y avait votre "Honneur" des ciscontances attéuantes, ici en l'occurence la dépendance.

A l’époque en tant que Président du Conseil municipal de Carouge, Président du Cartel des sociétés carougeoises et membre de la Musique Municipale de Carouge, le terrain pour l’alcool et la cigarette était d’une grande surface pour ces vices. Trinquer avec toutes et tous lors de réception étaient du pain béni pour lever le verre et fumer une clope.

J’en suis arrivé à devenir un peu alcoolo sur les bords. De plus, je fumais deux paquets de cigarettes par jour.

Ma santé ressentait les méfaits. En me levant, mal de tête, mauvaise alène, mémoire déficiente, bref une baisse physique et psychologique révélée.

De plus, l’état second qui habillait mon physique devenait gênant pour ma fille et toute ma famille. Je pense aussi pour mes amis.

En 2003, j’ai pris conscience que si je continuais ainsi, je ne vivrais pas longtemps. En effet, je fonçais dans le mur.

Après le décès de ma Mère le 31 août 2003, J’ai pris le taureau par les cornes. J’ai pris conscience que j’étais entrain de me suicider à petit feu. Il fallait faire quelque chose. Quelque chose qui me donne l’envie d’arrêter ces vices. C’est ma fille qui ma convaincu.

J’ai suivi au Service de l’alcoologie des HUG une « cure » de désintoxication. Je dois ici venter ici l’efficience de ce Service.

Pendant 3 mois je dois avouer que la vie n’était pas rose, plus d’alcool et plus de cigarette. Mon entourage et mes amis en ont senti les effets pervers des manques d’alcool et de cigarette. Cela dit, avec une certaine force de caractère j'y suis arrivé.

Depuis, je n’ai  plus touché une goutte d’alcool et ne fume plus. Ca ne me demande pas.

Le bénéfice : je suis comme neuf. J’ai toute ma tête, je suis bien dans ma peau, j’irais jusqu’à dire que c’est le nirvana. Et par-dessus le marché, ces dépendances ne me manquent pas.

Je viens ici encourager tous celles et ceux qui sont dépendant de l’alcool et de la cigarette. Pour votre bien être, pour votre image, essayez de faire l’effort. Au début ce n’est pas facile, toutefois au bout d’un certain temps, les envies s’estompent.

Je pense que si vous avez la volonté vous pouvez aussi y arriver. C’est un choix entre le cœur et la raison. Il est important pour votre devenir. Pensez-y !

Je profite par ce commin out recercier toutes les personnes qui m'ont aidé, enouragé. MERCI. Il-s, elle-s se reconncaîtront.

Bonne chance.

François Velen

03:00 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Commentaires

Après le plébiscite en faveur de Valérie Garbani, ce week-end, une alcoolique notoire, j'ai bien peur que votre article ne sert à rien.

Il serait, en effet, très facile, pour tout un chacun de se dire, tiens, si une alcoolique est élue, pourquoi pas moi ?

Des jeunes, surtout, qui se dirait, pourquoi resterais-je au chômage, alors qu'en buvant, je peut me faire élire à un poste dans l'administration, grâce au PS et à l'alcool ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 28/04/2008

Votre témoignage est bouleversant! Merci pour votre courage d'avoir étalé une telle expérience personnelle tout en donnant des pistes pour s'en sortir.

Je ne vous suivrai pas sur ce chemin car des stress me demandent déjà beaucoup d'énérgie mais je dois avouer que c'est fort, utile, interpellant.

Aussi, je tire mon chapeau à l'homme politique qui a osé parler de ses dépendances avec autant d'humilité, voire de naturel...

Bonne journée!

Écrit par : Osiris | 28/04/2008

Bravo, c'est très bien.
Mais le chocolat et les femmes, dans tout ça ?

Écrit par : Blondesen | 28/04/2008

Je mange que peu de chocolat et les femmes c'est un domaine très étendu mais privé !!!

Écrit par : velen | 28/04/2008

Bon ben demain, j'arrête les "Mon Chéri" (because l'alcool), mais je garde ma liberté d'allumer un havane loin des domaines très étendus.
;o)

Écrit par : Blondesen | 28/04/2008

Pourquoi les "Mon Chéri". Les chéries ne suffisent plus !!!!!!!!!!!!!
Quant au cigare, merci Davidof !!!

Écrit par : velen | 28/04/2008

Parce qu'il y a une cerise et de l'alcool dans les "Mon Chéri". Bref, si on remplit une chérie de "Mon Chéri", elle se met à chanter "Il est revenu, le temps des cerises" dès qu'elle est pétée comme un coing. Après, elle vote à gauche et tout ça quoi...
Vous avez connu Zino ? Cet homme très sage prêchait "Fumez moins, mais mieux".
:o)

Écrit par : Blondesen | 28/04/2008

Les commentaires sont fermés.