17/04/2008

Solidarité envers le Tibet

Solidarité envers les Tibétains

Depuis que la flamme olympique a pris la route à travers le monde, il n’y a de cesse d’y avoir des « accrochages ».   Faire entendre son mécontentement à travers des manifs bruyantes et parfois douloureuses humainement peut provoquer une résistence non bénéfique de la part des "méchants".  

Il est vrai de penser que les Chinois sont des « méchants » à l’égard des Tibétains. Tout le monde le sait à part la Chine! Nous aspirons tous à la Paix. Comment puisse-t-on en arriver à biaiser une communauté telle que le Tibet. Mais qu'est ce qu'ils ont à la place du coeur celles et ceux qui veulent l'élimination de la culture tibétaine.

Vouloir faire disparaître la culture tibétaine n’est pas élégant et surtout contraire au code de la vie.  Dans l’histoire, on peut lire plus d’un génocide, je pense à celui des juifs, des Arméniens et bien d’autres peuples. C’est l’horreur de vouloir mettre fin à une culture. Ces situations contraire au code de la vie ne sont pas humaines et méritent d'être dénoncées, punies.

J’ai lu un super livre « Pladoyer pour le bonheur » de Mattnieu Ricard. Il dit ceci :  « Nous aspirons tous au bonheur, mais comment le trouver, le retenir et même le définir?  A cette question philosophique par excellence, traitée entre pessimisme et raillerie par la pensée occidentale, Matthieu Ricard apporte la réponse du bouddhisme : une réponse exigeante mais apaisante, optimiste et accessible à tous. Cesser de chercher à tout pris le bonheur à l’extérieur de nous, apprendre à regarder en nous-même, nous familiariser avec une approche à la fois plus méditative et plus altruiste du monde …. » Ce passage est merveilleux et plein d’amour.

Marquons notre solidarité 

En ce qui concerne la cause du Tibet, évidemment qu’il faut marquer d’un signe extérieur notre solidarité. Pas n'importe quel signe.

L'idée d'un signe est séduisante toutefois elle ne devrait pas être démagogique.   A mon humble avis c'est contraire au code de procédure en matière de politique que d'utiliser ce genre de malheur pour faire parler de soi.

Ce signe doit être pacifique. Je soutiendrai des manifestations passives devant les Ambassades, les consulats, les représentations diplomatiques. Pour toutes les misères du monde, nous devons avoir à tout le moins une pensée.

Dans le cadre du Tibet, je verrais bien le soir de l’inauguration des jeux olympiques des bougies scintillantes sur les fenêtres du monde entier. La manière serait plus passive que des manifestations d’hostilité tournant au tragique. Encore plus fort, boycotter l’inauguration. Inviter les Autorités fédérales, par exemple, a ne pas se rendre à Pékin pour l’ouverture des jeux.

Une autre marque d'attention : hisser un drapeau de la paix. Pourquoi pas uniquement que le drapeau du Tibet ? La réponse est très simple, il n’y a pas que le Tibet qui souffre. Nombre de pays sont touchés par des génocides, des guerres, du mépris, et partant ces peuples pourraient aussi faire l’objet d’un drapeau spécifique de leur pays sur des immeubles. Tant il y a de problèmes dans notre monde en mutation constante, les toits seraient couverts d’emblèmes !

Une simple bougie allumée, pas besoin de grande publicité. L'idée jour et l'heure devraient être communiqués le jour  venu par l'intermédiaire des médias.  En effet, en guise de soutien moral, les médias pourraient  jouer le jeu !

Ne nous voilons pas la face et soyons solidaire individuellement ou ad politique avec le peuple Tibétain. Cette manière de s'exposer est plus diplomate que le tout à la politique.

Actuellement on met en avant toutes sortes de bonnes actions en faveur du Tibet parce que les prochains JO auront lieu en Chine. C'est juste, toutefois est -ce que la Chine va changer ses positions ? Que nenni; j'en conviens c’est très triste pour les Tibétains. Je suis de tout coeur avec celles et ceux qui défendent leur culture et surtout celles et ceux qui souffrent.

Conclusion

A chacun ses convictions !

Pour conclure, je ne soutiens pas les interventions démagogiques; nous avons déjà assez à faire à gerer et à régler nos problèmes ici. Humblement, je préfère m'abstenir politiquement et oeuvrer d'une autre manière pour la Paix dans le monde et ce dans des groupes pacifiques.

Personnellement j’inviterais mes amis à allumer une bougie le soir de l’ouverture des JO. Là, ce n’est pas de la démagogie et peut être biens que je hisserai un drapeau de la paix. Enfin et comme tous les jours  j’aurai une pensée pour tous les peuples déchirés par la misère, la guerre, etc.

François Velen

PS : En tant que Conseiller municipal à Carouge, si j'étais face à une résolution  incitant le Conseil administratif à hisser un drapeau tibétain sur l'une des tours de Carouge pendant toute la durée des JO,  je m'abstiendrais lors du vote pour les raisons évoquées ci-dessus.

08:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook

Commentaires

Bien joli, les bougies, mais se cache t' il quelquechose derrière ce soudain engagement de l' occident pour le Tibet ?

Je suggererais au conseiller minicipal de chercher sur internet la signification de "National Endovment for Democracy" , "Center for a free Cuba" et "International Republican Institute" avant de brandir son drapeau tibétain.

En effet; une grande partie du soutien financier au mouvement tibétain émane du "National Endowment for Democracy (NED, Dotation nationale en faveur de la démocratie) américain.
Des dirigeants de la NED ont occupé de hautes fonctions à la CIA, tel John Negroponte qui fut jusqu’en 2007 le patron de l’ensemble des services secrets des États-Unis. Allen Weinstein, juriste fondateur, à clairement défini le rôle de la NED comme remplaçant avantageusement les opérations secrètes de la CIA.

L’argent de la NED arrose entre autres l’International Campaign for Tibet (ICT), le Tibet Fund (Fonds Tibet) dont la directrice en 1981 n' était autre que la belle-sœur de G. W Bush, et bien entendu l' organisation de Robert Ménard ; "Reporters sans frontières" .

Le NED n’est pas le seul bailleur de fonds du mouvement tibétain. De l’argent américain arrose également le dalaï-lama et son entourage via le Bureau of Democracy, Human Rights and Labor (DRL – Bureau de la démocratie, des droits de l’homme et du travail) du ministère des Affaires étrangères.
"Reporters sans frontières" reçoit elle des subventions de Dassault et Lagardère via les organes de presse qu'ils contrôlent.

Avec de tels bailleurs de fonds, je me méfierais des informations de la presse française et surtout de "Reporters sans Frontières" .

Écrit par : kerguelair | 17/04/2008

Au sujet de la soi-disante volonté de la chine à faire disparaitre la culture tibétaine. J'ai entendu récemment dans un débat sur une chaine française, il devait s'agir soit "C dans l'air" soit de "ripostes" que les tibétains étaienet les seuls "chinois" à ne pas être restreint à un seul enfant par couple. Que le tibétain était une langue obligatoire pour les écoliers tibétains de l'ècole primaire jusqu'à l'université. Ce ne sont pas des mesures contre la culture tibétaine. Aucun des participants à l'émission n'a démenti ces faits........

Écrit par : salegueule | 17/04/2008

On ne peut que saluer le National Endowment for Democracy pour son soutien financier à la cause du Tibet. Félicitations également aux Bureau of Democracy, Human Rights and Labor américains pour leur valeureuse contribution à la cause des droits de l'homme et de la démocratie au Tibet. Le dalaï-lama est prix Nobel de la Paix, médaille d'or du Congrès américain, bientôt citoyen d'honneur de la ville de Paris entre autres centaines de distinctions de par le monde. Par le passé, la C.I.A a soutenu la Résistance tibétaine basée au Mustang népalais. Il n'y aurait donc rien de surprenant à voir les hommes de Langley pérenniser leur soutien de façon ou d'autre. C'est tout à leur honneur. Par bonheur, grâce à la Voice of America et à Radio Free Asia, de nombreux peuples oppressés reçoivent un appui moral important. Un seul mot : bravo.

Écrit par : Rangzen | 17/04/2008

Solidarité dans la lutte contre la censure !
Pour cause de censure permanente et injustifiée, je squatte votre blog :
"Les Antillais n'ont jamais été, ne sont pas et ne seront jamais Français. Ils sont Antillais et vous emmerdent, M.le gauchiste. Les Savoyards sont français comme le sont les Armagnacs et les Bourguignons. Historiquement.
C'est votre propre idéologie qui est raciste ! En quoi serait-ce une gloire ou un honneur d'être Français ? C'est juste un avantage pécunier, et votre mauvaise foi maladive - qui vous fait censurer tous les commentaires qui ne vous plaisent pas - démontre bien quel individu vous êtes réellement !
La honte sur vous, Philippe Souaille le censureur."

Écrit par : Géo | 17/04/2008

Je crois qu'on devrait bien se mefier des medias. Pourquoi pas aller au Tibet pour voir ce qu'il se passe vraiment la-bas? De plus, plusieurs pays sont vraiment anti-chinois car ils ont peur que la Chine deviennent trop puissante. On devrait etre empathique avec les Chinois et les Tibetains car les 2 souffrent beaucoup. Aussi, si c'est le gouvernement qui est mauvais ce n'est pas la faute des chinois...

Écrit par : Qlq | 18/04/2008

Pourquoi ne pas aller au Tibet ? Car c'est impossible et, de toutes façons, bien encadré par la police. J'y ai moi-même été il y a 12 ans dans un petit groupe de la FUAJ (Auberges de jeunesse), et nous avons été fouillés à plusieurs reprises pour trouver des photos du Dalaï-Lama, interdits de photos et film sur certaines constructions de routes par de vieux tibétains, et je peux vous dire que le ressentiment des jeunes face à l'invasion chinoise était déjà très fort à l'époque, mais la majorité se plie aux appels de non-violence du Dalaï-Lama. Quant au financement du gouvernement en exil par la NED, il serait bon d'avoir des preuves qu'il existe toujours après l'échec (peu de moyens) de la guérilla au Mustang dans les années 70. Par ailleurs, quelle aurait été notre réaction si la CIA avait financé les mouvements de révolte juifs en 39-45 ? Un peu de décence...

Écrit par : TZ | 18/04/2008

-Les financements du gouvernement en exil ne sont pas secrets. Ceux de RSF non plus (hormis les montants exacts). Je ne suis pas un adepte des theories conspirationistes : Les chiffres sont publics.
Aujourd'hui,le Congrès US continue d'allouer 2 millions de $ par an aux Tibétains en Inde, plus quelques millions complémentaires pour "des activités démocratiques" dans la communauté d'exil tibétaine. Le Dalaï-lama obtient aussi de l'argent du financier George Soros, qui dirige Radio Free Europe/Radio Liberty.

-Rangzen a raison dans ce qu' il écrit. Je ne suis pas d' accord avec lui, mais il sait au moins de quoi il parle.

-Les habitants des républiques "autonomes" (tibetins, Ouighours) en chine ont effectivement droit a 2 enfants au lieu d' un seul.

-Au sujet des annéees 39-45 et des idéologies en vogue a l' époque, voir sur Google les mots "Dalai-Lame + "Bruno Beger" "Dalai-Lame" + Heinrich Harrer", "Otto Reich" ou "Heinrich Harrer". C' est assez pertubant, surtout Bruno Beger...

Plus personellement, la Chine ou le Tibet m' indiffèrent. Ce qui m' irrite par contre visceralement c'est la rapidité avec laquelle nous nous laissons diriger par une presse peu objective.
politisée.

Écrit par : kerguelair | 18/04/2008

Qu'est-ce alors qu'une presse "objective"? J'ai lu à plusieurs reprises dans la presse, notamment dans l'International Herald Tribune, que les récents événements au Tibet étaient redevables à un conflit ethnique. Doit-on comprendre que la minorité nationale chinoise tibétaine s'en prend à la majorité Han pour de seules raisons d'appartenance ethnique ? Ou bien n'est-ce pas plutôt que les Tibétains, victimes d'une occupation militaire et d'une exploitation économique de grande envergure, se soulèvent pour faire valoir leur droit à l'autodétermination, à la liberté et à l'indépendance ? Si Pékin considère les Tibétains comme Chinois, les Tibétains, eux, ne ce considèrent que comme Tibétains à part entière et en rien comme Chinois. Objectivement, l'Assemblée générale des Nations unies a reconnu à trois reprises (dans les années 1960) le droit du peuple tibétain à l'autodétermination. Pourquoi les Tibétains sont-ils dès lors spoliés de ce droit ? Et n'est-ce pas là la question centrale sous-jacente à ces récentes émeutes aux allures d'insurrection généralisée ? Si vous trouvez une analyse de ce genre dans la presse, faîtes-moi signe s'il vous plaît. Où est donc l'objectivité, en effet. Merci de votre attention.

Écrit par : Rangzen | 19/04/2008

Les commentaires sont fermés.