31/03/2008

Genève a gagné à l'Euromillion !

 

Genève a gagné à l’Euromillion ?!

 

Il y a fort longtemps que nous n’avions pas entendu parler de chiffres noirs. Ca tient du miracle, d’une bonne gestion ou d’une bonne économie. Je prêcherai pour la dernière solution. L’économie est bonne, le corollaire la fiscalité se porte au mieux. A en croire l’article de la TdG   « Un milliard d’excédent : l’Etat s’attend à un résultat record » Genève serait devenu un bon élève de la finance. Je m’en réjouis, car à un moment donné Genève était le cancre au fond de la classe !

 

 

Par courtoisie je dis « BRAVO » au Conseil d’Etat de Genève pour sa bonne gestion qui n’est pas un miracle en soit. Plus près de la situation je dis un grand « MERCI » à la saine économie. C’est vraiment jouissif de savoir qu’un état tel que Genève sort du bois avec son sac à dos plein de bénéfices. Quel beau pique nique !

 

 

Ces fortes économies vont ravir qui ? Ca promet de cruciaux palabres. La Cour des grands va largement discuter quant à la répartition de ce milliard gagné. Les contribuables, les aides sociales, les familles ? Selon les décisions prises il peut en découler des conséquences considérables pour Genève.

 

 

Pour satisfaire les uns et ne pas décevoir les autres, je crois que je répartirais cette manne en tranches de gâteau.

 

 

Je pense qu’il serait judicieux par soucis d’étiqueté de répartir en trois parts le gâteau : 1) le remboursement de la dette. Il ne faut pas l’oublier cette dette qui coûte cher en intérêt, 2) à l’aide aux familles, 3) une attribution aux réserves légales. Quant aux règles liées au pourcentage ce sera la lourde tâche des politiciens.

 

 

Je dis non à une diminution d’impôts car aller dans ce sens n’est que pure démagogie. Dans une conjoncture difficile il sera plus difficile de les augmenter. Mieux vaut diminuer la dette.

 

 

La question se pose de savoir s’il serait plus bénéfique de convertir les discussions en un sujet politiquement  brûlant  ou de jouer l’honnêteté en pensant sans compromis à celles et ceux qui ont le plus besoin d’apport financier. Il serait loyal que les plus nécessiteux profitent dans une certaine proportion de leur part de gâteau. Cela dit, n’oublions pas la colossale dette de plus de 13 milliards. Une collectivité ne peut porter éternellement un tel endettement.

 

 

Sur ce sujet de répartition l’encre n’a pas fini de couler. Il en va de même des paroles, il va y en avoir des discussions. Là ce ne sera pas l’épicerie de Pierre Maudet mais le grand discount de l’Etat de Genève. Ca promet de longues séances au Grand Conseil, dans les associations, chez les fonctionnaires, dans les familles. Tuti va y passer. Il est à souhaiter que chacun agisse avec intelligence et n’imagine pas de bénéfice démagogique. Loyal, je n’aurai de cesse de dire qu’il faut être loyal.

 

 

On va voir de quelle manière ce petit milliard va être réparti. Là, nous allons découvrir le vrai visage du Conseil d’Etat et des députés.

 

 

Monsieur Hiler je crois que vous êtes attendu de partout. Avec cet excellent résultat vous êtes la vedette des vedettes qui va être courtisée comme les vedettes sur le tapis rouge lors du Festival de Canne. Bonne chance !

 

 

Et pour une fois que les oiseaux de la Cité de Calvin chantent, vive et que vive Genève !

 

 

François Velen

 

12:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.