30/03/2008

Facturation des HUG plus limpides

Bénéfiques les factures de l’Hôpital (HUG) ?

 

 

Les détails mentionnés sur les facturent apportent plus de sécurité et de transparences. Ils soulignent un sentiment d’une plus grande sécurité et de distinction.   

 

 

Si j’ai bien compris le nouveau système de facturation de l’Hôpital cantonal (HUG), tout est détaillé. C’est le même fonctionnement que les factures des médecins. Tout y figure, la visite par 5 minutes, la prise de tension, la petite piqûre, etc. Comme le dit très justement la TdG , c’est la pathologie qui détermine la facture. Fini donc les forfaits.

 

 

Ainsi l’assurance peut voir s’il y a de l’abus, si la durée de l’hospitalisation est justifiée, si les soins administrés correspondent parfaitement au traitement reçu.

 

 

Les factures éditées par les HUG doivent être conformes à la réalité des faits.

 

 

Et comme le dit l’article de la TdG l’objectif final est peut être de faire des économies. Fini les forfaits où un patient reçoit 3 comprimés, 3 piqûres, 1 radio, etc. ou reste hospitalisé une semaine. Car actuellement tout est compris, je le rappelle, dans un forfait. Je trouve cette façon comptable archaïque.

 

 

Il est vrai qu’avec le forfait les assurances rigolaient me semble-t-il. Pourquoi ? Quoique le médecin fasse le prix est le même pour tout le monde. Maintenant les assurances seront à même de contrôler si tous les soins sont justifiés et concerne le bon patient ( !) et devront payer tous les détails des soins.

 

 

Cette pratique est déjà aujourd’hui celle des médecins privés et des cliniques privées. Dans ce dernier cas, l’assurance Lamal tout comme la Privée reçoit une facture décortiquée par soins.

 

 

Personnellement depuis 4 ans j’ai subi un certain nombre d’interventions chirurgicales. Chaque acte médical a été facturé ce qui a permis à mon assurance privée de se rassurer sur la véracité des traitements prodigués. Chaque acte est différent et mérite une comptabilisation différente d’un autre acte.

 

 

Personnellement, je n’y vois pas de violation du secret, car le diagnostique médical, soit le rapport de sortie des HUG, n’est pas joint à la facture.

 

 

Pourquoi les HUG aurait un traitement de faveur ?

 

 

Il est vrai de dire qu’avec ce nouveau système on gage en objectivité et en transparence, dit François Borst, médecin adjoint au Service d’informatique médicale des HUG.

 

 

Ainsi la transparence de chaque prestation est établie en fonction du mal.

 

 

Il n’y aucune peur, les soins continueront comme aujourd’hui à soigner, à traiter et à guérir.

 

 

Et de conclure en disant que les prix suisses pourront être comparés entre canton entre pays. Le point actuellement facturé va devenir compétitif entre hôpitaux. Les assurances seront à même de calculé au plus juste les primes d’assurances par canton.

 

 

Il faut évoluer avec son temps et surtout en toute transparence.

 

 

En définitive, je vois dans cette nouvelle façon de faire un grand pas vers une facturation plus juste qu’aujourd’hui. Car actuellement, la facturation des HUG c’est un grand flou artistique !

 

 

Je dirais que les HUG, les patients et les assurances ont tout à y gagner.

 

 

François Velen

 

14:44 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.