25/04/2008

L'èpicerie de Pierre Maudet

Lépicerie de Pierre Maudet !

Le jeune politicien est certainement un bon Conseiller administratif de la Ville de Genève. J'en suis certain qu'il a toutes les capacités pour être à cette haute fonction. Bravo Pierre !

C’est aussi un excellent Epicier, dont Je suis certain qu'il va comprendre la "drolerie" de cette histoire.

Pourquoi ?

Au sujet de l’usage gratuit du domaine public accordé durant des années à qui le demandait. Jusqu’au 1er avril prochain, ce « binz » fonctionnait un peu à la tête du client. Pierre Maudet a raison de reprendre ce dossier et d’y mettre de l’ordre, surtout d’établir une équité entre les acteurs.

Le jeune loup de la politique a tout à y gagner en alléguant que « l’espace public est un bien qui a une valeur » et qu’il entend rompre avec « les pratiques très créatives » de son prédécesseur André Hediger. Avec « Dédé » c’étaient les copains avant tout !!!

Le temps de la politique des petits copains est donc fini.

Un règlement a été mis sur pied ; je serais tenté de dire qu’il a été mis sur le « marché ! ».

Au fait, à voir le nombre d’articles de l’épicerie combien de personnes et de temps ont planché sur ce sujet.

Donc, notre Epicier se fond dans les chiffres, les pourcentages. Je calcule un 20 % par ci, un 10 % par là, je t’en redonne autant, je te dois ceci, tu es redevable de cela. De la vrai petite épicerie. Toutefois, ces calculs d’apothicaire doivent prendre un certain temps pour être calculé. Ce n’est pas tout l’étiquetage des prix, il y aussi les rabais, le malus ; un tointin du tonnerre. Je me suis bien amusé en lisant dans l’article de la Tribune de Genève, l’alinéa «l’exemple des fêtes ». Là ce n’est plus de l’épicerie, c’est carrément un centre de distribution. Je serais curieux de savoir combien de temps va prendre le fonctionnaire qui fera le calcul pour l’utilisation du sol par les Fêtes de Genève.

Pierre Maudet est conscient que ce nouveau système risque de faire des mécontents puisque, comme le dit très justement la TdG , le renouvellement des gratuités ne sera plus tacite. Il est vrai que des comptes calculés à leur juste valeur permettront d’y voir plus clair dans l’attribution des espaces publiques et surtout sur le plan comptable. De la sorte, le budget tout comme le compte rendu annuels seront présentés à leur juste valeur.

Des mécontents, ils vont très certainement se faire remarquer auprès du Magistrat. Ca râlera durant 2 ans et ensuite comme toute chose les usagers se seront adaptés au nouveau système.

Je pense qu’il est normal que l’espace publique soit loué à qui le veut et partant qu’un calcul lié à la location soit établi.  Merci Monsieur Maudet pour votre règlement.

Avec tous ces bonus et ces malus, je comprends une fois de plus que Genève est très compliquée. Rien ne se traite avec facilité. Il me semble qu’au-delà de la Versoix tout semble plus simple, moins Calviniste.

Enfin, c’est le charme de Genève ville internationale.

François Velen

06:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.