07/03/2008

CFF Cargo : c'est scandaleux

Le couperet est tombé sur la tête des employés de CFF Cargo. C'est scandaleux.

C'est uncroyable de licendié d'un coup 401 personnes et déplacer 200 emplois.

Tout d'abord, je suis triste en pensant aux employés de cette grande société. Humainement, c'est dure de voir l'entreprise pour laquelle on apporte son savoir péricliter. Je comprends tout à fait la colère qui règne sur les sites de travail. Le personnel est touché de plein foeut ce qui m'amène à avoir une pensée émue pour celui-ci et toutes les familles qui entourent celui ou celle qui travaille chez CFF Cargo.

Au centre l'humain, une fois de plus c'est la classe moyenne qui va trinquer. 

Je pense que ce n'est pas d'aujourd'hui que CFF Cargo perd de l'argent. Une perte de 190,4 millions cela ne se perd pas en quelques heures. Cette malheureuse situation doit dater. Qu'est ce qu'à fait le Conseil d'administration et la direction pour parer à ce gouffre financier.

 Et qu'à fait jusqu'à présent CFF Cargo pour se mettre à l'évidence que l'ardoise se trouvait de plus en plus dans les chiffres rouges. Ce n'est pas croyable d'aller à une telle dérive. Je suis outré.

On nous dit qu'il est impératif d'améliorer les résultats, certes, mais pas sur le dos d'être humain. 70'000'000,-- par année c'est énorme, pour revenir dans les chiffres noirs. 

Je souhaite que les responsabilités d'une telle déblacle soient établies. Je souhaite que les personnes qui n'ont pas su gérer cette société soit poursuivi, car c'est scandaleux ce qui arrive.

La justice doit être saisie dès ce jour. Les faits doivent être établi, les erreurs, car il s'agit à mon avis d'une mauvaise gestion, devront être mises à plat. Les mauvais gestionnaires doivent être jugés.

Les politiques devraient également se positionner et faire connaître leurs avis sur cette triste situation.

On ne peut ne pas réagir. Il en va de la vie sociale, de la vie au quotidien, de la survie des familles.

C'est tout simplement un authentique scandale. L'être humain n'est pas un pion avec lequel on joue !

Je suis dès plus solidaire et me lie à la mauvaise humeur des employés.

Courage.

Françosi Velen

 

 

 

 

12:56 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Encore une foi, je constate que c'est les petits que payent pour l'incapacité et les erreurs des hauts fonctionnaires. Concernant ces derniers, je n'ai, comme d'habitude, pas entendu nos politiciens demander, avec force, la mise à pieds, voire la mise à la porte, de ces incapables. Heureusement pour eux, le bon peuple encaisse sans rien dire/faire avec force.

Écrit par : BONNIE | 07/03/2008

Les commentaires sont fermés.