06/01/2008

NOUR, une artiste Carougeoise qui monte !

 

NOUR, une artiste Carougeoiss et bien au delà 

 

A Carouge, des artistes à découvrir ! Ils-elles sont connu-es reconnu-es ici et ailleurs !

 

Profil

 

Nour Azzam c’est une enfant de Carouge née en 1984 au 9 de la rue Jacques Dalphin. Elle fait ses écoles obligatoires à Jacques Dalphin, puis à la Fontenette, son cycle d’orientation,  2 ans au collège de Saussure, enfin une école autogérée où elle obtient un bac international.

 

Elle aime Carouge, y est enracinée. Son  cœur est accroché à Carouge . De son enfance, de sa jeunesse, Nour  se souvient de « Bonne aventure » avec son âne et son orgue de barbarie, de la « Plage » du Chat Noir, de la queue chez François Wolfilsberger pour les petits pains, de chez Birchmann, Barthen pour les inédits thés. Et bien d’autres.

 

Enfant elle chante !

 

Gamine elle chante à la maison, provoquant dans son esprit l’envie d’exercer plus tard le métier de vedette de la chanson. Elle consume 6 ans de solfège à l’école Jacques Dalcroze. Sa première production, elle l’a donne en 1992 à l’occasion d’une fête à Jacques Dalphin. Elle chante de tout, surtout de la variété française. Adolescente, elle porte son « dévolue » sur Billie Hollyday et Ella Fitzgerald.

 

Son père n’est pas en reste de musique puisque qu’il est musicien réputé dans l’orchestre « Chocolat blanc ».  Papa et fille c’est une grande complicité, une histoire musicale familiale. A 6 ans elle fait son premier enregistrement au studio de son papa. Nour  persévère dans la chanson. Elle n’a pas fait de grandes études musicales et aime dire avec une certaine fierté « je suis une autodidacte ».

 

C’est une jeune révélation  « taillant » son chemin avec succès à travers celui des Grands. Elle y arrivera avec ses yeux captivants, son physique « femme » de grandes scènes, son chapeau de chez « Zabo ». Elle a  la patiente, la motivation et surtout le talent. Elle est consciente que rien n’est facile, que l’acharnement au travail doit être une priorité. Elle n’a pas de difficulté à gérer les ombres, ose parler franchement des faces cachées de la vie. Enfin, elle est bonne vivante, très épicurienne.

 

Elle a chanté à la « Bretelle » au célèbre « Chat Noir », les caves de Beau Séjour à Versoix, au festival « voix de fête », aux salles « les salons » et d’autres scènes qu’elle maîtrise avec professionnalisme. Son destin est tout tracé.

 

Son premier album

 

Nour se lance officiellement en novembre 2005 en sortant son premier album « des petits hommes ». Elle écrit entièrement 13 chansons et termine par ses propos  « La vie, qui a mis certaines circonstances atténuantes sur mon passage, pour me faire terminer ce projet qui me tient à cœur depuis que j’ai l’âge de porter des culottes « petit bateau ».

 

Je ne vais pas transcrire toutes les paroles de ses chansons, je vais vous en évoquer certaines  que je trouve assez fortes pour être relatées ici.

 

« Des petite hommes se baladent sous leurs airs de mascarades, s’efforcent de montrer leur force, à la manière des jeux de Romes » ou « Dis moi des mots d’amour…..les t’es mon canard, mon petit poisson des îles, ma p’tite boîte de caviar, le plus joli volatile…. C’esvraiment mimi, mais quantd t’es d’humeur trash tu me traites quand même de truie, de morue ou de grosse vache » ou « j’aimerais pouvoir apprécier, c’est moments sans mettre tout le temps des « mais » c’est consternant, constamment insafisfaite, à la recherche du poil dans l’menu gourmand, jamais contents ».

 

Aussi « je m’appelais Chantal, maintenant j’m’appelle Sœur Marie-Pascale, j’n’ai jamais eu de libido, ça m’arrange bien pour mon boulot ! Et pour ceux que ça gêne, je leur réponds qu’c’est dans les gènes, car les histoires du dessous des draps, ben moi, ça me fait ni chaud ni froid ! Pour moi, la chose ça fait désordre, c’est pourquoi j’suis rentrée dans les ordres….moi…. »

 

Le CD touche même avec beaucoup de réalisme la jeunesse avec « string à 7 ans » (C’est vrai que le temps presse pour mettre en valeur nos fesses et qu’on nous ne montre par l’exemple de culottes larges et amples, car pour séduire les hommes qui sont hauts comme trois pommes, c’est très approprié d’avoir le cul séparé. Merci au marketing d’avoir créé le string 7 ans. C’est vrai qu’il faut suivre le mouvement, ils grandissent si vite nos enfants).

 

Et pour conclure les nombreuses paroles, terminons avec Quant j’avais 10 ans « Combien de temps allons-nous continuer à voir passer nos âges sans se mettre à aimer, à faire not’bot d’chemin en pensant qu’à sa gueule, en chiant sur nos voisins pour finir vieux et seul….car quand j’avais 10 ans, l’enfant que j’étais rêvait de soleil et de liberté, je rêvais d’amour au premier degré, je rêvais de paix, quand j’avais 10 ans ».

 

Les paroles, certaines un peu osées dirons d’aucuns, sont réfléchies et dégagent une certaine authenticité. La musique entre jazz et jawa accompagne parfaitement les chansons.

 

Les objectifs  de Nour pour l’avenir consistent à écrire, à composer, à sortir de nouveaux albums et  à conquérir les scènes françaises. Vous imaginez une révélation carougeoise à l’Olympia conquérant le cœur des français !

 

Elle a toutes ses chances d’entrer dans la cour des grands de la chanson!

 

En conclusion Nour fait partie de la vague de ces jeunes qui montent et que nous ne pouvons qu’encourager.

 

François Velen

 

 

 

(l’album de Nour est en vente notamment à la FNAC. Encore mieux la connaître : « info@shazam.ch »)

 

 

 

 

15:47 Publié dans Artiste de la chanson | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.